Memphis Depay et Lyon sont déjà dans le dur
Memphis Depay et Lyon sont déjà dans le dur | JEFF PACHOUD / AFP

Ligue 1 : Lyon en crise, Slimani et Mbappé qui s'illustrent, Dijon enfin lancé... Les leçons de la 8e journée

Publié le , modifié le

Lyon au plus mal après une nouvelle défaite, Islam Slimani et Kylian Mbappé hommes forts de Monaco et du PSG, Dijon qui signe sa première victoire et Mathieu Debuchy qui bise le front de Ghislain Printant... La huitième journée a livré son lot d'images fortes et d'enseignements. On fait le point.

L’équipe : Lyon plus que jamais dans le noir

Une nouvelle prestation inquiétante, une défaite à domicile face à Nantes et un septième match sans victoire toutes compétitions confondues : rien ne va plus à Lyon, qui n’avait pas connu telle série noire depuis 23 ans. Une "situation de crise" selon Sylvinho, qui a obligé Juninho à sortir du bois pour la première fois de la saison et à s’expliquer devant les médias. "C'est au président de prendre toutes les décisions les plus importantes. L'institution passera avant tout. Nous allons discuter samedi soir. Le président n'est pas content non plus, bien sûr. Nous verrons quelles décisions il prendra", a confié le directeur sportif de l’OL devant les micros après le match.

Discussions il y a eu, et décision a été prise de faire le point après le match de Ligue des Champions face à Leipzig mercredi et surtout après le derby face à Saint-Etienne dimanche prochain. C’est ce qu’a affirmé un Jean-Michel Aulas confiant en l’avenir dans un entretien pour L’Equipe. "Pour l’instant, on va continuer comme ça et on fera le point en fonction des améliorations qu’on ne manquera pas de percevoir lors des deux prochains matches." Sursis prolongé pour Sylvinho.

à voir aussi Ligue 1 : "Le message ne passe pas totalement" à Lyon, reconnaît Juninho Ligue 1 : "Le message ne passe pas totalement" à Lyon, reconnaît Juninho

Le joueur : Islam Slimani

Monaco est-il enfin lancé ? Après un début de saison calamiteux, le Rocher relève la tête et a signé une deuxième victoire en s’imposant face à Brest. Avec quatre buteurs différents (Ben Yedder, Slimani, Martins et Baldé), l’attaque monégasque a régalé, emmené par un Slimani XXL. Sur penalty, l’attaquant algérien a inscrit son quatrième but de la saison. Trop peu pour le gourmand Slimani, qui s’est offert en plus trois passes décisives pour conclure son récital. En difficulté depuis son transfert à l'été 2016 à Leicester, l'Algérien semble retrouver des couleurs du côté de la Principauté.

Le revenant : Kylian Mbappé

Il était attendu, et n’a pas déçu. Blessé depuis la fin août, Kylian Mbappé a fait son retour sous le maillot parisien. Trente minutes sur la pelouse de Bordeaux, assez pour débloquer un PSG en manque d’inspiration. Un débordement parfait, un caviar pour Neymar et une courte victoire pour le champion de France en titre, Kylian Mbappé a joué le rôle de facteur X pour permettre aux Parisiens de retrouver le sourire après la défaite face à Reims en milieu de semaines.

Mbappé, qui avait probablement des fourmis dans les jambes, s’est montré aussi parfois gourmand, croquant deux fois la feuille de match en fin de rencontre. Un excès d’individualisme qu’a peu goûté Neymar, qui n’a pas manqué de le faire remarquer au Français comme l'a lui-même raconté Mbappé après le match. "Y a pas de filtre entre nous, s'il y a quelque chose qui va pas... Regardez, dans le vestiaire il m'a dit : ‘Pourquoi tu m'as pas donné le ballon ?’ Il m'a insulté mais ça va." Ça va, sauf pour les 19 autres équipes du championnat, assurément ravi de revoir le duo Neymar-Mbappé prêt à martyriser de nouveau les défenses de Ligue 1 . En attendant les retours de Cavani et d'Icardi...

L’image : le geste fort de Debuchy

L'image est forte dans le contexte actuel. Alors que son sort semble scellé et que les rumeurs de l'arrivée de Claude Puel sur le banc se font de plus en plus insistantes, Ghislain Printant a vu qu'il pouvait toujours compter sur le soutien de ses joueurs. Auteur du but salvateur lors de la victoire étriquée face à Nîmes dimanche (1-0), Mathieu Debuchy n'a pas manqué d'aller déposer un baiser sur le front de son entraîneur en guise de célébration. "C'est important pour moi, pour toute l'équipe. Il a essuyé beaucoup de critiques. (...). Ça me tenait à cœur de venir le voir pour lui montrer mon soutien, le soutien collectif forcément", a confié Debuchy au micro de beIN Sports.

à voir aussi Ligue 1 - Ghislain Printant : "Je sais très bien que tout peut arriver" Ligue 1 - Ghislain Printant : "Je sais très bien que tout peut arriver"

Le chiffre : 1

Il aura donc fallu attendre la huitième journée pour voir Dijon grappiller sa première victoire de la saison. Incapables d'inscrire plus d'un but par match, les Bourguignons ont cette fois réussi à frapper deux fois grâce à Julio Tavares et Mama Baldé (2-1). Deux buts pour un premier succès sur la pelouse d'un Reims bipolaire, capable de faire tomber Marseille, Lille ou le Paris Saint-Germain mais plombé par un gros manque d'efficacité et surtout des erreurs défensives inhabituelles face à la lanterne rouge du championnat. De quoi faire le bonheur de Dijonnais soulagés. "Tout le monde nous rabâchait cette histoire de première victoire, j'espère qu'on nous ennuiera moins avec ça", a confié le coach Stéphane Jobard, déjà prêt à enclencher la deuxième.