Ligue 1 : L'OM se donne un peu d'air, Angers crucifie Nantes

Publié le , modifié le

Auteur·e : Loris Belin
L'Olympique de Marseille vainqueur à Caen en Ligue 1 le 20 janvier 2019
L'Olympique de Marseille vainqueur à Caen en Ligue 1 le 20 janvier 2019 | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Même sans briller, l'Olympique de Marseille s'est un peu rassuré en disposant de Caen (0-1) dimanche pour le compte de la 21e journée de Ligue 1. Grâce à une réalisation de Morgan Sanson, l'OM met fin à une série de neuf matches sans victoire et revient au 7e rang. Le FC Nantes, pour sa première rencontre sans son homme providentiel Emiliano Sala, est resté muet à Angers et s'est fait surprendre dans le temps additionnel (1-0).

Ce n’était pas le festival du beau jeu ce dimanche après-midi à D’Ornano. Mais l’OM a fait le plus important : mettre fin à sa spirale de résultats décevants (cinq matches sans victoire en championnat, neuf toutes compétitions confondues) en dominant Caen (0-1). Morgan Sanson a marqué le seul but d’un match plus marqué par les interventions musclées que par les gestes d’éclat. Les hommes de Rudi Garcia remontent au 7e rang, à cinq points du podium avant le match Saint-Etienne – Lyon de ce dimanche soir.

Si le résultat est au rendez-vous, les supporters phocéens n‘ont pas vraiment dû être rassurés par la prestation de leurs protégés. Peu convaincants offensivement, longtemps stériles près des buts de Malherbe, les visiteurs ont bien ressemblés à une équipe en manque total de confiance. Sans Luiz Gustavo au coup d’envoi, puis rapidement privés de Dimitri Payet, sorti sur blessure après 26 minutes complètement manquées, les Marseillais s’en sont sortis grâce au supersub du jour Morgan Sanson. Sur une contre-attaque à l’origine mal exploitée, Valère Germain, bien transparent par ailleurs, a pu décaler Kevin Strootman sur le côté gauche. A la réception du centre du Néerlandais, Sanson a libéré Marseille pour sa quatrième réalisation de la saison à la 47e minute. Le seul tir cadré par l'OM dans ce match.

La nervosité des Caennais aura eu raison de leurs espoirs

Avant cela, ils n’avaient pas montré grand-chose dans le jeu, entre manque de spontanéité et les nombreuses fautes des Caennais. Plan de jeu volontaire ou nervosité du jour ? Les locaux ont offert un véritable festival physique à leurs adversaires. En laissant le ballon aux Olympiens, Caen pensait pouvoir mieux mettre en place son pressing et se montrer dangereux en contre. La tactique n’a que peu fonctionné, si ce n’est pour signer une collection de cartons. Logiquement, l’équipe de Fabien Mercadal n’a pu terminer à 11, Frédéric Guilbert récoltant un deuxième carton jaune à la 51e minute. Le mal était déjà fait, malgré les belles intentions de Fayçal Fajr, principal danger normand encore une fois. Trop peu malheureusement pour renverser la situation.

Lucas Ocampos et Florian Thauvin, remuants ce dimanche, auraient même pu aggraver la marque mais un but refusé pour un hors-jeu pour le premier et une occasion gâchée par le deuxième en fin de rencontre ont laissé le suspense ouvert jusqu’au bout. En vain pour Malherbe, toujours 16e avec seulement trois victoires depuis le début de la saison.

La dalle angevine a encore fonctionné

A Angers aussi, il a fallu attendre tard pour voir le match se dénouer définitivement. Dans une rencontre assez plaisante, en particulier en deuxième période, tout s’est joué dans le temps additionnel, le moment de la fameuse "dalle angevine". Dominé, le SCO a finalement arraché la victoire à la 94e minute, sur une belle action conclue par Angelo Fulgini. Cruel pour les Canaris, qui s’enfoncent un peu plus au classement et dans leurs doutes avec une troisième défaite de rang en championnat.

Quelques heures après l’officialisation du transfert de leur buteur Emiliano Sala vers Cardiff, l’attaque nantaise était particulièrement scrutée. En pointe, le jeune Kolo Muani s’est montré intéressant dans un trident inédit avec Lucas Lima à gauche et Majeed Waris à droite. Le Ghanéen a même trouvé le poteau à la 54e minute à la suite d’une double parade de Ludovic Butelle. Ce manque de réalisme s’est finalement avéré fatal aux hommes de Vahid Halilhodzic, qui ont pourtant eu le pied sur le ballon et le plus de situations dangereuses. Les voilà désormais en danger au 15e rang, dépassés par leur adversaire du soir, désormais 14e, et à seulement six points de la zone de relégation. Transfert critiqué et résultats en chute libre, le crise pourrait rapidement couver en Loire-Atlantique.

Stéphane Moulin exulte après le but de son équipe, le SCO d'Angers contre le FC Nantes le 20 janvier 2019 en Ligue 1
Stéphane Moulin exulte après le but de son équipe, le SCO d'Angers contre le FC Nantes le 20 janvier 2019 en Ligue 1 © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP