Michy Batshuayi
Michy Batshuayi encore décisif | AFP

Ligue 1: L'OM repart de l'avant à Caen

Publié le , modifié le

L'Olympique de Marseille qui restait sur quatre matches nuls d'affilée a pris les trois points de la victoire (3-1) sur le terrain du Stade Malherbe de Caen, ce dimanche lors de l'avant-dernière rencontre de la 21e journée de Ligue 1. Le club phocéen retrouve la première partie du tableau et pointe à présent en 7e position, alors que Caen n'est plus que 6e.

D'un côté, l'OM affichait des résultats probants à l'extérieur, et restait d'ailleurs invaincu en déplacement à l'extérieur depuis le 4 octobre, de l'autre, le Stade Malherbe peinait toujours autant à la maison. Sans le moindre but inscrit à domicile depuis près de trois mois, les Normands partaient avec un handicap psychologique non négligeable. Pourtant, c'est bel et bien Caen qui a envoyé le premier le ballon au fond des filets, Bazile réussissant un superbe lob sur Mandanda (8e). Malheureusement, l'arbitre décidait de lui refuser ce but pour un hors-jeu inexistant…

Quatre minutes plus tard, Batshuayi ouvrait le score, et cette fois, le but était bien validé par le corps arbitral, non sans avoir été averti par la Goal Line Technology (0-1, 12e). Un peu plus tard, l'attaquant belge ratait le break en reprenant maladroitement du droit une passe en retrait de Sarr (27e). Caen ne se décourageait pas pour autant, et une frappe de Rodelin frôlait le montant droit des cages de Mandanda (33e), mais les cages de l'international français restaient toujours inviolées, du moins officiellement.

Conscients que le match était encore loin d'être gagné, les hommes de Michel tentaient de maintenir la pression, et c'est finalement sur un contre rondement mené, et conclu par Nkoudou, que l'OM enfonçait le clou (0-2, 60e). Les Caennais ne baissaient pas les bras pour autant et sur un coup franc, Mandanda qui s'était montré irréprochable sur quelques actions chaudes, sortait trop tard, et était devancé par la tête de Rodelin (1-2, 67e). Mais les Normands n'étaient pas récompensés de leurs efforts, Sarr creusant de nouveau l'écart sur une belle reprise du droit (1-3, 82e), et l'OM tenait sa victoire.

Romain Bonte