Le Brésilien Sylvinho, alors aux commandes de l'équipe de Lyon
Le Brésilien Sylvinho, alors aux commandes de l'équipe de Lyon | AFP - HENDRIK SCHMIDT / dpa-Zentralbild / dpa Picture-Alliance

Ligue 1 : L'Olympique Lyonnais met à pied son entraîneur Sylvinho en vue d'un licenciement

Publié le , modifié le

L'Olympique Lyonnais a annoncé ce lundi soir avoir entamé une procédure pour licencier son entraîneur Sylvinho, au lendemain de la défaite des Gones chez leur voisin Saint-Etienne (1-0). Arrivé l'été dernier avec Juninho comme directeur sportif, le Brésilien n'aura donc pas survécu à la mauvaise série de résultats de son équipe en championnat (14e place). Il n'aura dirigé l'équipe lyonnaise que durant 11 matches officiels, le bail le plus court de l'histoire du club. Gérald Baticle, l'un de ses adjoints, va prendre provisoirement en charge l'équipe.

Saint-Etienne aura eu la peau de Sylvinho. Le technicien a été mis à pied pour l’OL, qui a "ouvert une procédure pouvant aboutir à la rupture du contrat de travail" a précisé le club rhodanien dans un communiqué lundi soir. Il n’aura donc pas fallu 24 heures à Jean-Michel Aulas pour écarter son entraîneur après le revers à Saint-Etienne (1-0) dimanche en Ligue 1. Le président des Gones l’avait appelé de ses vœux en déclarant qu'il "ne pouvait pas ne rien faire" après cette défaite cinglante. Le couperet n’aura pas tardé à tomber.

Empêtré dans une crise de résultats et de confiance, l’Olympique Lyonnais a donc jugé que Sylvinho était le fusible à faire sauter pour se ressaisir. Il avait pourtant fait de son ticket auriverde, Sylvinho entraîneur et Juninho directeur sportif, la colonne vertébrale de sa nouvelle ère après le départ de Bruno Genesio à la fin de la saison 2018-2019. Le projet n’aura pas fait long feu, 11 matches et pas un de plus en compétitions officielles. Jamais un coach n’avait connu un séjour aussi court sur le banc du club.

Ces dernières semaines, l’incertitude autour de l’entraîneur n’avait fait que grandir à mesure que les mauvais résultats s'enchaînaient. L’OL n’a glané que trois petits points sur les 21 possibles lors des sept dernières journées de Ligue 1, un bilan famélique eu égard aux ambitions lyonnaises de se rapprocher du Paris Saint-Germain. Ce lundi, il pointe au 14e rang, avec neuf points en autant de journées, le même total que le barragiste, Toulouse. Après un début en fanfare (deux victoires 3-0 à Monaco et 6-0 face à Angers), Lyon n’avait eu de cesse de montrer son incapacité à créer du jeu, pourtant l’identité de la formation rhodanienne ces dernières saisons.

Son équipe semblait pourtant avoir redressé la tête mercredi dernier, en s’imposant 0-2 à Leipzig en Ligue des champions, pointant pour le moment en tête de son groupe à égalité avec le Zenit Saint-Pétersbourg. Au terme d’un piètre derby au Chaudron, que ses joueurs ont semblé aborder pour ne pas perdre plutôt que pour l’emporter, la tête de Robert Beric aura fini par faire choir la sienne. De maladresses en fébrilité, Sylvinho a creusé le sillon qui l’a emporté loin de Décines.

En attendant de voir le contrat du technicien brésilien être rompu, c’est un ancien de la maison, Gérald Baticle, qui va s’occuper des entraînements, toujours sous l’autorité de Juninho. L’ancienne idole de Gerland n’aura désormais plus le droit à l’erreur pour trouver le successeur de son compatriote.