Ligue 1 : À l'Olympique Lyonnais, c'est la grande braderie

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Les départs s'accumulent dans les rangs lyonnais
Les départs s'accumulent dans les rangs lyonnais | Philippe DESMAZES / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

En déplacement sur la pelouse de Montpellier ce mardi soir, l’Olympique Lyonnais devra faire sans Bertrand Traoré, en partance pour l’Angleterre et peut-être même sans Memphis Depay que la presse néerlandaise annonce au FC Barcelone. L’OL a déjà cédé pas moins de huit joueurs depuis le début du mercato estival pour adapter son effectif aux objectifs de la saison du club. Et cette liquidation à la lyonnaise ne semble pas terminée.

Depuis la fin de son très bon parcours en Ligue des champions à l’occasion du Final 8, l’Olympique Lyonnais voit les semaines défiler et son effectif se réduire comme peau de chagrin. Encore présent dans l’équipe au soir de son premier match de la saison 2020-2021 contre Dijon le 28 août dernier, Rafael (Istanbul Basaksehir), Fernando Marçal (Wolverhampton), Kenny Tete (Fulham) et Ciprian Tatarusanu (AC Milan) ont depuis quitté le club pour découvrir de nouveaux horizons.

Ces départs en cascade ont forcément de quoi inquiéter les supporters lyonnais en quête d’ambition après une demi-finale de Ligue des champions, alors que se profile un déplacement périlleux sur la pelouse de Montpellier ce mardi soir, en rattrapage de la 1re journée de Ligue 1. Rudi Garcia, lui, a préféré ironiser sur la situation actuelle du club mercredi dernier : "Si je blague, je dis que je crois que je suis à Lille et que c’est la grande braderie de Lille."

à voir aussi Ligue 1 : Montpellier, toujours aussi bien dans sa Mosson Ligue 1 : Montpellier, toujours aussi bien dans sa Mosson

Bertrand Traoré tout proche d'Aston Villa

Avant ces quatre départs, Amine Gouiri (Nice), Pierre Kalulu (AC Milan), Martin Terrier (Rennes) et Oumar Solet (RB Salzburg) avaient déjà quitté le club durant ce mercato estival décidément agité côté lyonnais. Mais ce bazardage à grande échelle n’est pas subi par l’OL : construit pour disputer quatre compétitions la saison dernière (Ligue 1, Ligue des champions, Coupe de France et Coupe de la Ligue), l’effectif lyonnais se voit remodelé par la direction du club pour ne jouer que le championnat et la Coupe de France cette année.

"Ça va dans le sens qu’on souhaitait : avoir moins de joueurs. On avait un effectif trop important pour un match par semaine", a confirmé Rudi Garcia en conférence de presse la semaine dernière. À ces huit départs pourrait s’ajouter très rapidement celui de Bertrand Traoré, absent du groupe qui se déplace ce mardi à Montpellier et proche de s’engager avec Aston Villa. Jeff Reine-Adelaïde intéresse lui le Stade Rennais, alors qu’il a annoncé publiquement son envie de quitter l’OL.

"Il faut diminuer l'effectif"

"Le mercato fait partie du football. Il y a des transferts et c’est comme ça", expliquait Jason Denayer ce lundi en conférence de presse. Le Belge voit pourtant ses coéquipiers de la défense axiale le quitter un à un : Marçal a rejoint l’Angleterre et Marcelo, dont le contrat se termine en juin 2021, intéresserait Besiktas. Avec le système à trois centraux installé par Rudi Garcia, ce dernier doit innover avec de moins en moins de joueurs : "Le coach doit aussi s’adapter et faire avec l’effectif à sa disposition. C’est ce que je vais faire, m’adapter et chercher des solutions".

à voir aussi Ligue 1 : les Girondins de Bordeaux et l'Olympique Lyonnais se quittent sur un match nul et vierge Ligue 1 : les Girondins de Bordeaux et l'Olympique Lyonnais se quittent sur un match nul et vierge

Alors qu’il disposait de trois arrières droit il y a quelques semaines, Rudi Garcia pourrait reconvertir Jean Lucas à ce poste pour suppléer Léo Dubois qui se retrouve bien esseulé. L’entraîneur lyonnais pourrait également faire appel au centre de formation et faire jouer le jeune Sinaly Diomandé (19 ans) dans l’axe de la défense. Des ajustements nécessaires alors que le club ne semble pas prêt à investir, malgré les plus de 90 millions d’euros qu’aura rapporté l’épopée en Ligue des champions.

D'autres départs à prévoir d'ici au 5 octobre

"Il faut diminuer l’effectif. Ce n’est pas sûr qu’on aille chercher des joueurs. On cherche plutôt à s’en séparer", confirmait début septembre Juninho, le directeur sportif de l’OL. Reste les cas épineux d’Houssem Aouar, Moussa Dembélé et Memphis Depay, dont les départs semblaient actés à l’issue du Final 8. "On a beaucoup parlé de ces joueurs bankables, ils sont encore là. On verra ce qui va se passer. Tant qu’il n’y a rien de concret, tout cela reste des suppositions", expliquait Rudi Garcia mercredi dernier.

De ces trois joueurs, Memphis Depay semble le plus proche d’un départ pour le moment. Le Néerlandais serait la priorité en attaque du FC Barcelone et de son nouvel entraîneur Ronald Koeman. "Depay devrait jouer dans un plus grand club", assurait l’ancien sélectionneur des Pays-Bas en novembre dernier. Le quotidien néerlandais "De Telegraaf" (en néerlandais, article payant) affirme d'ores et déjà que "Depay va jouer avec Messi". Si l’OL venait à perdre Aouar, Dembélé et Depay à l'issue de la fin du mercato le 5 octobre prochain, le club n’aurait pas d’autres choix que d’investir pour remplacer ces éléments cadres du vestiaire.

Car pour remplir son objectif de la saison - une qualification en Ligue des champions -, la direction lyonnaise se doit de maintenir un effectif compétitif. Mais en ce moment, celle-ci n’a pas la tête au recrutement. Comme le confiait un proche d’un membre de l’effectif à L’Équipe vendredi dernier, "on a l’impression que tout est à vendre".