Ligue 1 : l'Olympique de Marseille sombre au Vélodrome face à Nîmes

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charlotte Diry
Rongier
Valentin Rongier dépité après la défaite de l'OM contre Nîmes le 16 janvier 2021 au Stade Vélodrome. | Daniel Cole/AP/SIPA

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Alors que les Marseillais avaient l’occasion de revenir dans la course au podium de la Ligue 1, l'OM a laissé la victoire s'envoler face à Nîmes en s'inclinant 2-1. Du pénalty manqué de Florian Thauvin au but de l'espoir de Dario Benedetto, les Olympiens ont enchaîné déconvenues et malchance. Retour sur cette déconvenue en trois actes.

Soirée cauchemardesque pour l'Olympique de Marseille. Trois jours après un Trophée des Champions perdu contre le PSG, les Olympiens enchaînent une nouvelle défaite (1-2), celle-ci beaucoup plus frustrante. Les hommes d'André Villas-Boas ont eu les occasions pour faire plier Nîmes mais la lanterne rouge de Ligue 1 est venue jouer un très mauvais tour aux Phocéens grâce au doublé de Niclas Eliasson. Retour sur cette déconvenue en trois actes.

• Un OM toujours maudit sur penalty

Les penaltys, Marseille n'y arrive plus. Depuis le début du championnat, les Olympiens ont manqué trois de leurs quatre tentatives au coeur de la surface de réparation. Un total famélique auquel s'ajoute le penalty complétement manqué de Dimitri Payet contre Porto en Ligue des champions.

Le bilan de l'OM dans l'exercice s'est encore aggravé samedi soir. Alors qu'il pouvait ouvrir le score à la 34e minute, Florian Thauvin a expédié sa frappe à quelques centimètres de la lucarne de Baptiste Reynet. Dominateur en première mi-temps, Marseille s'est ensuite fait punir par les Nîmois en trois minutes avec deux buts d'Eliasson (55e, 58e).

 

• Benedetto se relance (un peu)

La défaite ne sera pas plus facile à encaisser pour l'OM mais les Phocéens ont vu Dario Benedetto mettre enfin un terme à sa disette en Championnat. À la 85e minute, l'attaquant argentin a redonné un peu d'espoir à ses coéquipiers d'une frappe du pied droit à la limite de la surface (1-2). Un but qui lui permettra peut-être d'oublier son énorme occasion manquée en première mi-temps, un tacle pas assez appuyé face au but nîmois.

Muet depuis le 12 décembre et un but contre Monaco, Benedetto compte désormais quatre réalisations en 16 matches de Ligue 1 cette saison. André Villas-Boas espère sans doute que ce but samedi servira de déclic à son avant-centre pour la suite de la saison.

• Une défaite historique

En dominant la lanterne rouge de Ligue 1, l'OM aurait pu provisoirement prendre la cinquième place, à un point de Monaco (4e). Mais face à la pire défense de l'élite, 41 buts encaissés depuis le début de saison, les Phocéens ont concédé une défaite historique. C'est la première fois depuis 1962 qu'ils s'inclinent à domicile contre la lanterne rouge du Championnat.

Une bien mauvaise opération avant d'attaquer un calendrier délicat avec la réception de Lens dès mercredi, en match en retard de la 9e journée, puis un déplacement à Monaco samedi prochain. Tout cela à quelques semaines d'un nouveau choc contre le PSG, le 7 février au Stade Vélodrome.

Les Marseillais ont, en plus, perdu l'un de leurs éléments les plus fiables depuis le début de saison. Boubacar Kamara a dû céder la place dès la 18e minute, victime d'une blessure musculaire. Le milieu phocéen se tenait l'arrière de la cuisse droite après un sprint. Son absence au prochain match serait un coup dur pour André Villas-Boas.