Ligue 1 : L'Olympique de Marseille en manque de profondeur

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
Marseille

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Entre les suspensions et les blessés, l'Olympique de Marseille pourrait rapidement se retrouver en grande difficulté malgré son absence sur la scène européenne cette saison. Doté d'un effectif qui manque de profondeur, André Villas-Boas doit ainsi bricoler en permanence ces dernières semaines et aurait même pu se faire surprendre par Dijon, 20e, ce mercredi.

"Après 4 journées de championnat on est le seul club qui n'a pas de blessés. Cela montre que l'on a un staff médical qui travaille bien". Cette déclaration, pas vraiment prémonitoire, est signée Jacques-Henri Eyraud et datée du 4 septembre au cours d'un entretien avec le journal L'Équipe. Le président de l'Olympique de Marseille avait alors de quoi se réjouir. Entre l'arrivée la veille de Valentin Rongier et le retour de Florian Thauvin sur les pelouses après une blessure de plusieurs semaines, le groupe marseillais pouvait enfin évoluer au complet. L'accalmie sera brève. 

Un effectif décimé

Presque un mois après ses déclarations, le tableau est désormais tout autre sur la Canebière. Son ailier star a dû repartir se faire rafistoler la cheville et sera absent au moins jusqu'à la trêve hivernale. Victime d'une fracture, l'un des piliers de la charnière centrale Alvaro Gonzalez sera absent cinq semaines. Hiroki Sakai a repris son couloir droit face à Dijon après une blessure au mollet mais a semblé encore diminué.

Il faut ajouter à cela les suspensions de Dimitri Payet et Boubacar Kamara. La commission de discipline se réunira ce mercredi soir et si le jeune défenseur pourrait revenir dès ce week-end, le Réunionnais pourrait voir sa sanction alourdie en raison des insultes proférées à l'arbitre.

Un constat qui a fait sortir de ses gonds André Villas-Boas juste avant le match nul poussif face à Dijon. Le coach portugais a ainsi pointé le manque de profondeur de son équipe. "Entre les expulsions et les blessures, ça va être dur ces prochains jours ! On a un effectif très réduit". Un pavé délicat déposé dans la mare de la direction. 

Dimitri Payet a vu rouge face à Montpellier
Dimitri Payet a vu rouge face à Montpellier © D.R

Le mercato en question

Cette série noire pointe cependant une réalité encore moins reluisante. Avec 27 joueurs au départ de la saison dont 7 jeunes qui débutent leur première saison en professionnel, l'Olympique de Marseille n'est pas suffisamment armé. Premier exemple ce mardi face aux Bourguignons. Villas-Boas a ainsi dû aligner une charnière expérimentale composée de Duje Caleta-Car et du jeune Lucas Perrin qui faisait ses débuts sous le maillot olympien. 

Au-delà de l'apport de certains jeunes (Florian Chabrolle, Isaac Lihadji), qui ressemble plus à du rafistolage de dernière minute avant un état des lieux avec son propriétaire qu'à une véritable volonté de les faire entrer dans la rotation, le mercato estival pose question. Si des critiques avaient été émises ces dernières années au sujet de la qualité des recrues, ce n'est pas le cas cette année. Dario Benedetto, Alvaro Gonzalez ou encore Valentin Rongier, Marseille a globalement vu juste.

Mais entre les départs (Adil Rami, Mario Balotelli, Lucas Ocampos, Clinton Njie, Luiz Gustavo, Rolando) et les arrivées, la balance est clairement déséquilibrée. Et si l'OM a l'avantage de ne pas jouer la Coupe d'Europe cette saison, le manque de profondeur pourrait leur coûter cher s'ils veulent retrouver au moins la C3 l'année prochaine. Andoni Zubizarreta risque d'avoir du boulot cet hiver.