Lacazette OL Reims
Alexandre Lacazette a marqué le but de la victoire dans le temps additionnel. | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Ligue 1: l'OL face à l'ivresse des sommets

Publié le , modifié le

Lyon peut prendre la tête de la Ligue 1 s'il bat Toulouse, ce dimanche à Gerland (17H) pour la 20e journée, mais sait que le plus dur sera alors à venir pour rester à ce niveau de performance et assumer ses ambitions à la hausse. Marseille, battu vendredi contre Montpellier (2-1), ne compte plus que deux points d'avance sur l'OL . Autant dire que débuter la phase retour avec la perspective de s'asseoir sur le trône du championnat a de quoi motiver.

"Cela mettra un peu de piment à notre rencontre face à un adversaire qui  réussit difficilement à notre club", prévient cependant l'entraîneur rhodanien  Hubert Fournier. Toutefois, l'OL  a surtout des difficultés à battre le TFC au Stadium et non  à Gerland où les Toulousains n'ont plus gagné depuis le 18 mai 1966 (1-0). 

"Prendre la première place à l'issue de cette journée est quelque part  assez anodin surtout à cette période de la saison, mais ce qui est important  est de bien lancer cette seconde moitié de championnat", tente-t-il de  banaliser. Pour autant, bien peu de gens voient l'OL  enfiler à terme le costume de  champion. "Je peux les comprendre au vu des forces qu'il y a chez nos concurrents,  Paris ou Marseille. Il est normal que ces équipes aient les faveurs des  pronostics", admet d'ailleurs Hubert Fournier. "Nous n'allons pas nous mentir. Nous allons faire notre chemin. S'ils ne  veulent pas du titre et que nous sommes dans la course à cinq journées de la  fin, pourquoi s'éviter de rêver jusqu'au bout ?", poursuit-il. 

Insouciance et réussite

Le tout est de savoir si l'Olympique lyonnais, 17e du classement après les  quatre premières journées, a les moyens de poursuivre sur sa lancée de la  première moitié de saison, conclue au 2e rang au prix d'une formidable remontée. Depuis la 5e journée, l'OL  est la meilleure équipe du championnat (36  points), soit deux de mieux que l'OM et six de plus que le PSG. Il a l'attaque  la plus efficace (40 buts dont 17 pour Alexandre Lacazette et 7 pour Nabil  Fekir) et la 3e défense (17 buts). 

"Nos atouts seront de nous appuyer sur ce que l'on fait et qui nous réussit  depuis quelques mois", explique l'entraîneur lyonnais. A savoir un jeu tourné  vers l'offensive, avec une équipe possédant une base de joueurs formés au club,  animée par l'insouciance de la jeunesse et qui bénéficie de la grande réussite  de Lacazette, meilleur buteur de la Ligue 1. A l'inverse, Fournier estime que ces atouts peuvent aussi se retourner  contre l'OL . 

"L'inexpérience de certains, dans des matches décisifs et à forts enjeux,  notamment en fin de saison, et c'est ce que nous souhaitons jouer, est à  prendre en considération", analyse-t-il. "Il faut voir si nous sommes en capacité de gérer sur le plan émotionnel  ces rencontres-là. Nous l'avons bien vu lors du derby à Saint-Etienne perdu  3-0. Cela doit nous servir à mieux aborder ces rendez-vous importants si nous  sommes amenés à les disputer dans les dernières journées", appuie le technicien  rhodanien. Par ailleurs, l'Olympique lyonnais déplore aussi l'absence de cinq joueurs  partis à la coupe d'Afrique, même si un seul est titulaire : l'arrière gauche  Henri Bedimo, remplacé depuis le match à Bordeaux par Mouhamadou Dabo. Mais du coup, l'effectif est étriqué pour faire tourner et il faudra être  épargné par les blessures ou suspensions éventuelles. D'autant que Lyon jouera  six matches d'ici au 7 février, dont deux contre Monaco et le PSG.

AFP