Perrin
Loïc Perrin dépassé par Hatem Ben Arfa. | PHILIPPE DESMAZES / AFP

Ligue 1 : Loïc Perrin sur le déclin

Publié le , modifié le

Des performances inquiétantes qui interpellent. Pierre angulaire de la défense de Saint-Etienne depuis six ans, Loïc Perrin connaît à 33 ans un début de saison difficile. Une page serait-elle en train de se tourner?

L'âge du capitaine aux cheveux poivre et sel y est sans doute pour beaucoup alors qu'il lui reste à honorer deux ans de contrat. L'ASSE, qui joue à Nîmes samedi, ne peux éluder la question de sa succession à court ou moyen terme. Dimanche, face à Rennes, il a encore été pris de vitesse par Ismaïla Sarr sur l'égalisation rennaise (1-1). Et ce n'est pas la première fois. Ce constat est d'autant plus criant que son habituel partenaire de la défense stéphanoise, le Serbe Neven Subotic (30 ans) affiche, lui aussi, une certaine lenteur notamment sur les situations de contres.

Chez les Verts depuis 2003

"A un moment donné, il faudrait sérieusement se pencher sur le problème Loïc Perrin. Les matches sont de plus en plus difficiles pour lui, et niveau pointe de vitesse, ça commence à être très, très compliqué", s'est même fendu Pierre Ménès, dans l'émission dominicale du Canal Football Club. Le même Ménès l'estimait déjà "à la rue" après le match perdu à Lille (3-1) le 6 octobre, se faisant le porte-parole des détracteurs qui commencent à se manifester en tribunes ou sur les réseaux sociaux.

Les critiques restent empruntes d'une certaine retenue tant le joueur, né à Saint-Etienne et fidèle au club, a apporté aux Verts depuis ses débuts, à 18 ans, en Ligue 2 sous les ordres de Frédéric Antonetti. D'abord milieu de terrain, parfois arrière latéral, la carrière de Perrin a malheureusement été marquée par les blessures, dont deux ruptures des ligaments croisés sans lesquelles il aurait pu avoir un destin international. Et la possibilité, peut-être, d'évoluer dans un club plus huppé. En 2010, Monaco s'était positionné mais n'avait pas donné suite.

Gasset prend sa défense

En 2012, Christophe Galtier l'a converti en défenseur central, un poste moins exigeant en terme d'explosivité. Cette mue a largement contribué à stabiliser la défense de Saint-Etienne et à en faire l'une des meilleures de France au point que le joueur a été convoqué en équipe de France en 2014, même s'il n'a pu valider de sélection en restant sur le banc.

« Le football est un jeu collectif et Loïc Perrin, c'est le symbole de Saint-Etienne, celui qui était là dans tous les moments, bons et mauvais, depuis quinze ans et qui a souvent relevé le club", plaide à son sujet l'entraîneur Jean-Louis Gasset qui trouve les médias ou observateurs "sévères avec lui".

"Dans ma tête, c'est un très bon joueur et un bon capitaine. Point!", martèle-t-il, alors que la défense stéphanoise reste tout de même la 6e de la Ligue avec treize buts encaissés en dix journées. En attendant, Loïc Perrin pense déjà à l'avenir. Signe d'une page qui commence à se tourner, il s'est inscrit cette année au Diplôme d'université de gestionnaire des organisations sportives (DUGOS).

France tv sport francetvsport