Ligue 1 : Lille, plus qu'un leader par défaut, un prétendant crédible

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Adrien Hemard
LOSC Lille RC Lens

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Grâce à son large succès dans le derby du Nord contre Lens (4-0), le LOSC s’est offert une première depuis 2014 : celle d’occuper seule la tête de la Ligue 1. Logique pour un club qui réalise son meilleur début de saison depuis 1952. De quoi donner des ailes aux Dogues lillois ? Peut-être. En tout cas, les hommes de Christophe Galtier n’ont pas à rougir de leur position. Et pourraient bien s’y accrocher.

Affiche de la 7e journée de Ligue 1, le derby des Hauts-de-France était aussi celui du haut du championnat de France dimanche, entre un LOSC deuxième au coup d’envoi et le RC Lens, surprenant troisième à l’entame du week-end. Plus qu’une suprématie régionale, l’enjeu de ce 111e derby du Nord était de prendre les commandes du pays tout entier en se hissant en tête du championnat de France après sept journées. Tout sauf anecdotique, puisque ce n’était que la troisième fois depuis l’après-guerre que les deux rivaux ch’ti se retrouvaient en étant aussi bien classés. Vainqueur éclatant, le LOSC sort donc grand gagnant de cette confrontation, et prend seul les commandes de la Ligue 1. Pour longtemps ?

Une première depuis 1952-53

Avec 17 points pris sur 21 possibles, via 5 victoires et deux matchs nuls, c’est peu dire que le début de saison lillois est réussi. Et pour continuer dans les chiffres éloquents, les 5 cleansheets en 7 rencontres témoignent aussi de la solidité des Dogues, pas forcément aussi brillants offensivement que la saison passée, mais très solides derrière avec deux buts encaissés depuis le début de saison. Avec 13 buts inscrits, l’attaque lilloise est tout de même prolifique, et les progrès affichés contre Lens laissent augurer de nouveaux feux d’artifices offensifs au stade Pierre Mauroy. Toutefois, le LOSC a encore une marge de progression importante dans le jeu, ce qui peut laisser penser qu’il ne lâchera pas de sitôt cette première place.

Bien sûr, les semaines qui viennent vont être chargées pour Lille, qui entame sa campagne européenne jeudi soir sur la pelouse du Sparta Prague. Dans la foulée, les Dogues iront à Nice, équipe en forme, avant de recevoir le Celtic Glasgow puis Lyon. Un enchaînement ponctué par un déplacement chez le Milan d’Ibrahimovic le jeudi suivant. Ajoutez à cela des matches face à Saint-Etienne, Monaco, le PSG ou Montpellier d’ici la trêve, ainsi que trois autres rencontres européennes, et vous obtenez un programme très chargé pour Lille jusqu'à Noël. Pourtant, les Dogues ont les armes pour résister, notamment à la vue d’un effectif dense, voire pléthorique. Par exemple contre Lens, Jonathan Ikoné et Yusuf Yazici, tous deux internationaux, sont entrés en jeu et ont tout deux marqué. Une première depuis décembre 2019 pour le Français, et octobre 2019 pour le Turc.

à voir aussi Ligue 1 : Vainqueur du derby contre Lens, Lille seul leader de Ligue 1 Ligue 1 : Vainqueur du derby contre Lens, Lille seul leader de Ligue 1

En plus des progrès affichés dans le jeu, le LOSC est aussi sur une série de dix matchs sans défaites en Ligue 1, sa meilleure depuis mai 2016. Capables de faire trembler les filets lors des des 14 derniers matches, l’attaque lilloise affiche aussi un ratio digne d’un prétendant au titre. « C’est le travail au quotidien, nous sommes très sérieux à l’entraînement, on travaille bien », a analysé, laconique, l’un des lillois en forme : Luiz Araujo. Mais l’ailier brésilien d’ajouter : « Attention : on n’a encore rien gagné, on doit garder les pieds sur Terre (…) Depuis mon arrivée c’est le meilleur début de saison que nous faisons. Il faut continuer à travailler, se montrer sérieux, pour espérer gagner des titres en fin de saison ».

Un constat partagé par son coach Christophe Galtier, apparu tout sourire après le match, mais au discours tout aussi rôdé : « On savait que la victoire nous placerait à la 1ere place », n’a d’abord pas caché le coach lillois, dont « l’objectif défini est d’être dans les trois premiers, mais on est pas mal à viser cet objectif ». Mais Galtier s’est ensuite projeté : « On doit profiter de notre début de saison. Mon effectif n’a pas été trop modifié au mercato pour différentes raisons. A nous d’en profiter », tout en rappelant que ce début de saison ne sort pas de nulle part : « Le mérite en revient aux joueurs, à leur travail au quotidien. Ils ont fait une bonne préparation. L’effectif n’a pas été fortement modifié. On est sur une très bonne dynamique depuis la 15e journée de championnat de la saison dernière, avec 4 défaites et 2 nuls en 21 matches. On est dans la continuité. On n’a rien modifié à notre travail si ce n’est que l’effectif s’est étoffé ». Quant à savoir s’il se voyait recevoir le PSG le 20 décembre prochain dans la peau de leader ? : « Je ne sais pas. Il faut profiter de ces moments. Ce qui est pris n’est plus à prendre », a conclu, pragmatique, le coach lillois. Ce qui est sûr, c'est qu'il faudra compter sur le LOSC pour le podium. Au minimum.

De notre envoyé·e spécial·e Adrien Hemard @AdrienHemard