Sylvinho

Ligue 1 : L'ex-joueur du Barça, Sylvinho, probable futur entraîneur de l'Olympique lyonnais

Publié le , modifié le

L'ancien joueur brésilien du FC Barcelone Sylvinho devrait succéder la saison prochaine à Bruno Genesio comme entraîneur de l'Olympique lyonnais, pour un contrat de deux ans, a révélé vendredi RMC Sport.

Selon le média français, l'ex-défenseur, dont ce sera la "première expérience comme entraîneur principal", est un choix du futur directeur sportif de l'OL, Juninho, ancienne gloire du club et compatriote de Sylvinho. Contacté par l'AFP, l'OL était injoignable vendredi soir pour commenter ces informations. Le futur technicien lyonnais a annoncé vendredi matin son départ de la Seleçao, où il était adjoint du sélectionneur Tite, chargé notamment de la sélection olympique pour Tokyo-2020. Il n'a toutefois dirigé aucun match de la sélection olympique brésilienne.

Même si Sylvio Mendes Campo Junior, de son vrai nom, n'a jamais été entraîneur N.1, il s'est très rapidement dirigé vers le management après la fin de sa carrière de joueur en 2011. En septembre de la même année, il devient entraîneur adjoint à Cruzeiro, puis à Recife en 2012, à Nautico et aux Corinthians en 2013. Après ces clubs brésiliens, il revient en Europe, où il devient adjoint à l'Inter Milan (2014-2016) avant de rentrer au Brésil pour occuper le poste d'adjoint du sélectionneur national brésilien Tite depuis 2016.

En tant que joueur, il peut se vanter d'un palmarès conséquent, marqué notamment par deux Ligues des champions avec le Barça (2006 et 2009) et un Community Shield sous les couleurs d'Arsenal. Lyon, troisième de L1 à deux journées de la fin de la saison, cherchait un entraîneur depuis que Bruno Genesio, en fin de contrat au 30 juin, avait annoncé mi-avril sa décision de ne pas prolonger à l'OL. Alors qu'il semblait proche d'être reconduit sur le banc pour deux nouvelles saisons, il avait vu son avenir s'obscurcir brusquement après une série de mauvais résultats. Depuis, les spéculations autour des potentiels successeurs de Genesio s'étaient multipliées, beaucoup de médias pariant sur une nomination de Laurent Blanc.

AFP