Ligue 1 : Les trois choses à retenir de l'incroyable défaite du PSG à Monaco (3-2)

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
Kylian Mbappé félicité par Angel Di Maria
Kylian Mbappé félicité par Angel Di Maria | AFP - Valery HACHE

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après avoir mené (2-0) au stade Louis II de Monaco, le PSG s'est incliné vendredi (3-2), lors de la 11e journée de Ligue 1. Ce n'est que la deuxième fois de l'ère QSI que les Parisiens s'inclinent après avoir mené de deux buts. Avant de jouer une partie de son avenir européen contre Leipzig, mardi, c'est une mauvaise nouvelle. Derrière ce résultat, trois choses sont à retenir de ce revers.

La défense toujours orpheline de Thiago Silva

Marquinhos revenu de sélection et placé sur le banc, Thomas Tüchel avait fait le choix de relancer Abdou Diallo en défense centrale, associé à Presnel Kimpembe. Danilo avait ainsi retrouvé sa place en milieu de terrain, lui que le technicien a plus souvent placé en défense pour mettre le Brésilien au milieu. Mais pour la deuxième fois de la saison, l'ancien joueur de Dortmund n'a pas fini la rencontre. Après un deuxième jaune synonyme d'expulsion contre Metz en septembre, il a cette fois écopé d'un rouge en fin de match (82e), pour une faute amenant le penalty victorieux aux Monégasques. "On n'était pas assez concentrés, on a perdu le contrôle et des duels cruciaux", a tancé l'entraîneur allemand après le match. "A 2-2 on a encore contrôlé le match, et commis une grosse erreur à la fin pour perdre, ça, ce n'était vraiment pas nécessaire."

Cette sortie prématurée d'un joueur en manque de temps de jeu, et les trois buts encaissés par les Parisiens, tous en deuxième période, mettent un peu plus en lumière les difficultés du PSG dans ce secteur. Depuis le départ (non désiré par le joueur) de Thiago Silva pour Chelsea où il fait les beaux jours des Blues, Paris tâtonne. Certes, c'est toujours la meilleure défense de Ligue 1, avec six buts encaissés (dont trois vendredi soir). Mais le prochain match contre le RB Leipzig, troisième meilleure attaque de Bundesliga et deuxième du championnat, dans un match couperet pour la suite de l'aventure européenne (les Allemands sont 1ers à égalité avec Manchester United) trois semaines après avoir perdu (2-1) en Allemagne, met la pression. Aux hommes et à Thomas Tüchel de trouver enfin la bonne formule pour soulager le gardien de but Keylor Navas, dont les parades et exploits ont souvent amoindri la note depuis le début de la saison. "Mardi, c'est une finale, et on doit préparer ce match comme une finale", a averti Tuchel. Il devra jouer sans Kimpembe, suspendu, ni Kehrer, blessé.

à voir aussi Ligue 1 : le Paris Saint-Germain sombre totalement à Monaco Ligue 1 : le Paris Saint-Germain sombre totalement à Monaco

Mbappé en forme

Après s'être soigné avec l'équipe de France pour disputer les dernières minutes du match contre la Suède et délivrer une passe décisive à Olivier Giroud, Kylian Mbappé est revenu sur le pré avec le maillot du PSG. Blessé à la cuisse droite contre Nantes le 31 octobre, l'ancien Monégasque a planté deux buts, qui auraient dû permettre aux Parisiens de s'imposer. Il n'en a rien été mais il a confirmé que la blessure était bien derrière lui, et qu'il retrouvait le rythme de la compétition avec gourmandise. Et que cette défaite ne fait que lui donner un peu plus d'appétit pour le match suivant, contre Leipzig : "On a manqué de fraîcheur, mais quand tu mènes 2-0, tu ne peux pas te cacher derrière ça. On aurait dû plier le match", disait-il après la rencontre. Son 3e but, refusé pour hors-jeu, n'a certainement fait qu'attiser ses envies.

Neymar de retour

Blessé fin octobre contre Istanbul, Neymar a lui-aussi fait son retour à la compétition. Après un aller-retour pour rien en sélection (il n'était pas suffisamment remis), le Brésilien a disputé les trente dernières minutes de la rencontre. Pas de quoi faire de miracle mais au moins le temps de reprendre lui-aussi le rythme de la compétition. Avec son duo offensif, et en l'absence d'Icardi, le PSG peut retrouver de sa superbe et refaire planer le doute dans la tête des défenseurs adverses. Thomas Tuchel en a bien conscience lorsqu'il déclare à Téléfoot pour le match contre Leipzig : "Il va jouer le nombre de minutes nécessaires. On doit faire l'impossible, et il va le faire. Il est déterminé et il va commencer contre Leipzig." Après le match, sur son compte Instagram, "Ney" a posté un message en-dessous de la photo de son entrée en jeu où il dit : "Content de revenir mais triste du résultat... Cela fait partie du jeu, on va récupérer l'énergie car mardi c'est un match vital". Il y a trois semaines, en Allemagne, les deux hommes étaient absents lors de la défaite (2-1). Leur présence peut tout changer. De toute façon, après deux revers dans ce groupe, un nouveau faux-pas serait sans doute rédhibitoire pour envisager une qualification en 8e de finale.