Benoît Assou-Ekotto
Qu'il le veuille ou non, Benoît Assou-Ekotto a marqué ce début de saison. | Jean-Philippe Ksiazek / AFP

Ligue 1 : Ce que disent les chiffres depuis le début de saison

Publié le , modifié le

Neuf journées se sont disputées depuis la reprise de la Ligue 1. Le quart de la saison s'est déjà écoulé. C'est l'occasion de revenir sur les statistiques marquantes qui caractérisent ce début de saison très riche en buts. Autre fait remarquable, la prise de pouvoir de certaines individualités dans des clubs comme Lyon, Bordeaux, Toulouse ou même Rennes.

Pluie de buts sur la Ligue 1 

Premier constat. Ce début de saison a eu son lot de matches spectaculaires. Le dernier en date? Strasbourg - Marseille, conclu sur un match nul 3-3 dimanche. Jamais dans l'histoire récente du championnat de France de football, il n'y avait eu autant de buts au bout de 9 journées.

Les matches de Ligue 1 n'ont jamais été aussi riches en buts depuis plus de vingt ans.
Les matches de Ligue 1 n'ont jamais été aussi riches en buts depuis plus de vingt ans.
Avec ses 12 réalisations, Radamel Falcao a battu le record du nombre de buts inscrits au bout de neuf journées de Ligue 1. Si l'on comptabilise ses buts, et ceux des deux autres meilleurs buteurs du championnat (Cavani 8 buts, Fékir 7 buts), ils ont marqué 27 buts. Un total jamais atteint les vingt dernières années.
Avec ses 12 réalisations, Radamel Falcao a battu le record du nombre de buts inscrits au bout de neuf journées de Ligue 1. Si l'on comptabilise ses buts, et ceux des deux autres meilleurs buteurs du championnat (Cavani 8 buts, Fékir 7 buts), ils ont marqué 27 buts. Un total jamais atteint les vingt dernières années.

Des individualités essentielles. Falcao a inscrit la moitié des buts de son équipe (12 sur 24) à lui tout seul. Malcom et Fékir tirent leur équipe à bout de bras, impliqués directement dans plus de la moitié des buts de leur club. Fékir 55% (11/20), Malcom 56% (9/16), ce sont les dépositaires du jeu. Dans une moindre mesure, Jimmy Durmaz impliqué dans 45% des buts de Toulouse (3 buts, 1 passe sur 9 buts), tout comme Benjamin Bourigeaud à Rennes.

Je t'aime moi non plus. Les deux attaquants contribuent - du moins directement - quasiment autant aux buts du PSG (8 buts, 2 passes dé pour Cavani et 6 buts, 5 passes dé pour Neymar). Leur brouille masque une autre réalité, le circuit Neymar passeur décisif pour Cavani buteur est le plus prolifique de L1 (3 buts), à égalité avec Fékir pour Mariano.

Neymar stratosphérique. Le même Neymar, toujours lui, est en tête de plusieurs classements. Il est le joueur qui réussit le plus de dribbles par match (7.3), loin devant Allan Saint-Maximin (4.1). Mais il est également le joueur qui obtient le plus de fautes par match (4.6) - devant Malcom (3.9) - et qui transmet le plus de passe-clés par rencontre (4.7) - devant Dimitri Payet (3.7).

En bref

SOS "Grantatakant". Clinton N'Jié et Lucas Ocampos font partie des 5 attaquants ayant le moins besoin de temps de jeu pour marquer un but. Si Falcao n'a besoin, lui, que de 55 minutes en moyenne, N'Jié en met 81 (deuxième du classement) et Ocampos 94 (cinquième). Une statistique qui révèle surtout la difficulté éprouvée par Rudy Garcia pour stabiliser son système offensif.

Metz représenté. Benoît Assou-Ekotto a pris plus de cartons rouges (2) que 14 équipes de Ligue 1 en 9 matches. Mais il fait bonne figure dans un autre classement, plus élogieux. C'est le joueur qui réussit le plus d'interceptions par match (3.7), devant Maxime Le Marchand (3.4) et Edgar Ié (3.1).

Benjam préjent. Du haut de son mètre quatre-vingt, Benjamin André est le joueur qui gagne le plus de duels aériens par match (4.3), juste derrière Ronny Rodelin (4.8) et devant Moustapha Diallo (4.1), qui mesure pourtant 1m92.

Andréa La Perna @A_LaPerna