Lucien Favre
L'entraîneur de Nice Lucien Favre | PATRIK STOLLARZ / AFP

Ligue 1 : les seconds rôles doivent se reconstruire

Publié le , modifié le

Après notre revue des promus, autour des clubs qualifiés pour l'Europa League ! Nice (4e) doit faire face à une hémorragie de départs, Lille (5e) est en difficulté avec son budget et Saint-Etienne (6e) a conservé une ossature claire malgré le départ de plusieurs cadres.

Nice : tout changer pour continuer

Des trois participants français à l’Europa League, Nice est celui qui reste sur la saison la plus réussie. Les Aiglons ont terminé quatrièmes après avoir lutté pour la Ligue des champions pendant la majeure partie de la saison et régalé la Ligue 1 avec un jeu agréable. Mais l’été a fait fondre l’effectif niçois comme glace au soleil. L’entraîneur Claude Puel ? A Southampton. Le revenant devenu star Hatem Ben Arfa ? Au Paris Saint-Germain. Le si utile et réaliste buteur Valère Germain ? Reparti à Monaco après son prêt. Nice a également perdu un élément-clé de son milieu de terrain, rayonnant la saison dernière, avec le départ de Nampalys Mendy à Leicester. Pour repartir du bon pied, Nice a fait confiance à un bâtisseur étranger : le Suisse Lucien Favre. Le technicien est notamment connu pour ses titres avec le FC Zürich (2006, 2007) dans un championnat suisse ultra-dominé par Bâle et pour avoir ramené le Borussia Mönchengladbach de la zone de relégation de Bundesliga à la Ligue des champions. Et plusieurs recrues sont déjà arrivées : Anastasios Donis, l’attaquant de la Juventus Turin (19 ans), le milieu de Nancy Arnaud Lusamba (19 ans), le gardien argentin Walter Benitez (23 ans, Quilmes) et les latéraux Arnaud Souquet (Dijon, 24 ans) et Henrique Dalbert (Guimaraes, 22 ans). Le mercato n’est pas terminé et Lucien Favre va devoir reconstruire une équipe, tout en essayant de rester fidèle à son traditionnel 4-4-2. La tache n’est pas aisé mais loin d'être insurmontable. 

Lille toujours dans le flou

L’intersaison est difficile pour Lille, soumis à une surveillance rigoureuse de sa masse salariale par la direction nationale du contrôle de gestion. Pour acheter, Lille doit vendre. Djibril Sidibé a rejoint Monaco, Florent Balmont est parti libre à Dijon, Sehrou Guirassy a été transféré à Cologne. Les Nordistes ont alors pu recruter : le milieu de Guingamp Younousse Sankharé, l’espoir haïtien Carlens Arcus (défenseur, 20 ans) et le latéral Julian Palmieri (29 ans, Bastia) sont arrivés. En attendant, si le budget le permet, le recrutement de Nicolas De Préville (Reims) et Naïm Sliti (Red Star). Frédéric Antonetti, qui a pris la tête de l’équipe en novembre 2015, s’est dit inquiet par rapport à la situation actuelle dans La Voix du Nord : « Le LOSC, tel qu’il est composé aujourd’hui, n’a pas les moyens de disputer un match tous les trois jours. On verra si ça peut changer dans un avenir proche. Même pour faire un match par semaine on est un peu juste. L’effectif actuel ne peut pas se permettre d’avoir deux-trois joueurs-clé sur le flanc… Il va falloir l’étoffer, c’est indispensable » Si le club est autant dans le flou, c’est qu’il dépend beaucoup du sort de Sofiane Boufal. Le LOSC demande 20 millions d’euros pour la révélation de la saison dernière. Un chiffre qui rebute pour l’instant les principaux intéressés, dont Watford et Everton.

Saint-Etienne : la fin d’une génération

Les joueurs passent, l’entraîneur reste. Christophe Galtier va connaître sa huitième saison à l’AS Saint-Etienne. Et comme souvent, le technicien doit faire face au départ d’un certain nombre de ses joueurs. Jonathan Brison (Niort), Renaud Cohade (Dijon), François Clerc (Gazelec) et Mustapha Bayall Sall (Al-Arabi) ont quitté le Forez alors que Neal Maupay a été prêté à Brest. Pour l’instant, seuls Bryan Dabo (milieu, Montpellier) et Cheikh M’Bengue (latéral gauche, Rennes) sont arrivés. Adrien Regattin, le milieu toulousain de 24 ans, est suivi alors que l’essai de l’ancien Milanais Kevin Constant n’a pas été concluant. Mais malgré le départ de joueurs emblématiques, Saint-Etienne conserve une ossature pour l’instant proche de celle de la saison dernière. Loic Perrin et Florentin Pogba devraient être associés en défense centrale, derrière un milieu où Fabien Lemoine, Jérémy Clément et Vincent Pajot sont eux aussi toujours présents. Devant, Robert Beric et Alexander Söderlund ont offert de belles promesses, malgré la blessure du premier. Nolan Roux (11 buts) semble retrouver du plaisir sur le terrain, tout comme Romain Hamouma (8 buts). L’effectif semble aujourd’hui trop court pour espérer être performant sur tous les tableaux, mais l’été est encore long.

francetv sport @francetvsport