Aouar

Ligue 1 : Les quatre questions que l'on pose sur la 33e journée de Ligue 1

Publié le

La 33e journée de Ligue 1 débute ce vendredi avec Lyon-Angers. Les Lyonnais sont engagés dans une lutte finale avec Saint-Etienne et l'Olympique de Marseille pour la qualification européenne. Autrement, Paris peut-être (enfin?) champion Caen peut couler. Voici les quatre questions que l'on se pose pour la 33e journée de Ligue 1.

  • Le PSG champion, c’est pour ce week-end ? 


Pour tout vous dire, nous nous étions préparés à traiter le sacre du PSG avec les listes de records battus par le champion de France 2018-2019. Paris vainqueur il y a 3 semaines, cela aurait donné une belle palette de chiffres inédits, et une domination jamais vue. Oui mais voilà, depuis, le PSG s’est pris les pieds dans le tapis. D’abord avec Strasbourg(5-1). Puis Lille le week-end dernier (3-1), Nantes en milieu de semaine (3-2). Monaco ce week-end ? L’effectif de Thomas Tuchel est décimé. Une bonne dizaine de joueurs manquent à l’appel, et si le match face à Monaco devrait voir le retour de Kylian Mbappé (de retour de repos), Di Maria, Cavani,  voire de Neymar, les rangs parisiens resteront dégarnis. Mais comme le dit Thomas Tuchel lui-même, le problème dépasse celui de l’effectif. L’état d’esprit n’est pas là. A voir s’il sera de retour face l’un des clubs rivaux de ces dernières années. 

  •  Lyon, Saint-Etienne, OM : qui pour l’Europe ? 

Des trois équipes, c’est Saint-Etienne qui est en meilleure position pour décrocher la martingale. Qui l’eût cru en début de saison ? Les Verts restent sur quatre matchs sans défaite, dont trois victoires et douze buts marqués. Les Stéphanois reçoivent Reims, pas l’adversaire le moins piégeux, mais tout de même une équipe du ventre mou de la Ligue 1. Et ça, Saint-Etienne sait y faire. Pendant ce temps, le rival lyonnais affrontera Angers. L’OL est en pleine tempête : les défaites face à Dijon et Nantes, et surtout contre Rennes en Coupe de France, ont abouti à une crise interne. Bruno Genesio est plus que jamais controversé. Il faudra rebondir face à Angers, sous peine d’une saison blanche. Marseille, pour sa part, revient de loin. On a un temps cru qu’il était acté que cette saison serait vierge en termes d’objectifs remplis. Mais, à la faveur d’un Mario Balotelli en feu, les Phocéens sont revenus dans la course aux places européennes. La dernière victoire face à Nîmes, même poussive, laisse entrevoir une possible fin de saison réussie, même s’ils sont quasiment condamnés au sans-faute avec cinq points de retard sur Saint-Etienne.

à voir aussi Ligue 1 : Lyon doit arrêter l'hémorragie contre Angers Ligue 1 : Lyon doit arrêter l'hémorragie contre Angers

  •     Dijon, Guingamp, Caen : qui va quitter la Ligue 1 ? 

Ils sont respectivement 18e, 19e et 20e de Ligue 1. Dijon, Guingamp et Caen entament la dernière ligne droite dans la lutte pour le maintien. Caen affronte l’OGC Nice. C’est la seule des trois équipes à se déplacer, et à croiser le fer avec une équipe plutôt en forme. De plus, la crise à Caen ne se tarit pas. Les deux derniers matchs se sont soldés par une défaite sèche, face à Nîmes et Angers, deux clubs abordables. Quelques semaines après l’arrivée de Rolland Courbis pour épauler Fabien Mercadal, les voyants ne sont toujours pas au vert pour Caen. Mais leur destin est entre leurs mains puisqu’ils vont retrouver les Dijonnais et les Guingampais sur leur route avant la fin de saison.

à voir aussi Dijon, Guingamp, Caen, trois clubs pour un barrage Vidéo 01:32 Dijon, Guingamp, Caen, trois clubs pour un barrage

  •  Qui va prendre l’avantage dans la course au meilleur passeur ? 

Habituellement, c’est celle du meilleur buteur qui passionne. Cette fois, les 19 buts de Kylian Mbappé sont passés par là : il n’y a plus d’enjeu. En revanche, on ne sait toujours pas qui terminera l’année meilleure passeur de Ligue 1. Pour l’instant, ce sont Téji Savanier et Nicolas Pépé qui se partagent la tête avec onze unités chacun. Le Nîmois aura du mal à faire gonfler son pactole face à Bordeaux, qui n’est pas une équipe qui prend beaucoup de buts (34). Pépé en revanche, épaulé par ses acolytes étincelants Ikoné et Bamba, pourrait faire fructifier son total face à Toulouse (15e avec 46 buts encaissés). Derrière, on voit mal Angel Di Maria (10 caviars) ressurgir dès ce week-end pour claquer des passes décisives.