Ligue 1: Les premiers pas de Roberto Moreno à l'AS Monaco: "Le meilleur projet était celui de Monaco"

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
L'Espagnol Robert Moreno, nouvel entraîneur de l'AS Monaco
L'Espagnol Robert Moreno, entraîneur de l'AS Monaco | AFP - YANN COATSALIOU

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au lendemain du limogeage de Leonardo Jardim et de sa nomination à la tête de l'équipe de Monaco, Roberto Moreno a effectué ses premiers pas dans la Principauté, notamment lors d'une conférence de presse. Un texte lu en français, et l'ancien sélectionneur intérimaire de l'Espagne, qui arrive avec cinq adjoints pour cette 1re aventure en tant que coach d'une équipe, a expliqué: "Etre entraîneur N.1 a toujours été mon rêve", ajoutant que le "projet de Monaco était le meilleur" pour lui permettre de vivre cette expérience.

Premier entraînement, et première conférence de presse. Roberto Moreno est entré de plein pied dans ses nouvelles fonctions d'entraîneur de l'AS Monaco ce lundi. Et pour ses premiers pas face à la presse, il a voulu afficher une volonté de s'intégrer très rapidement dans ce nouveau monde. Un texte lu en français pour commencer avec quelques approximations qui seront rapidement oubliées, dans lequel il a dit son "honneur d'être l'entraîneur de Monaco Football Club (sic)", mais aussi son désir de "parler français très rapidement". Et si la suite s'est passée en espagnol, il a brillé par sa capacité à comprendre parfaitement les questions qui lui étaient posées en français. Et aussi un certain don à ne pas tomber dans les pièges...

"Adapter le jeu aux qualités de mes joueurs"

Son manque de connaissance de la Ligue 1 ? "Je ne la connais pas autant que la Liga, mais comme j'était sélectionneur de l'Espagne et que des joueurs espagnols jouent en France, j'ai vu pas mal de matches de Ligue 1", a-t-il répondu. Son inexpérience en tant qu'entraîneur N.1 (il a été N.1 qu'en reprenant la sélection espagnole, Ndlr), lui l'ancien adjoint de Luis Enrique ? "Cela ne va pas changer grand-chose. Pendant 9 ans, j'ai été adjoint, et notre fonctionnement faisait que je participais à pratiquement tout le processus de décision. La seule différence, c'est que c'était que quelqu'un d'autre était exposé. Maintenant, ce sera moi." Les objectifs pour l'équipe, actuelle 7e de L1 ? "On veut gagner tous les matches. Je ne vais pas parler d'objectif, car les résultats seront la conséquence de notre travail au quotidien." Son système de jeu ? "Les systèmes ne sont pas importants, ce qui l'est, c'est le style de jeu, l'occupation des espaces et notre capacité à exploiter les qualités individuelles de nos joueurs. Je vais adapter mon jeu aux qualités de mes joueurs." Mais il a néanmoins noté que les derniers champions de France l'avaient été avec un jeu de possession, ce qu'il prône aussi... Des recrutements à venir ? "Je pense que ce serait un manque de respect pour les joueurs de parler publiquement des secteurs à renforcer. Je suis content des joueurs que j'ai. Mais bien sûr, s'il y a des opportunités de se renforcer, il faudra les regarder."

L'homme idéal pour projet idéal ?

Et pour ce qui concerne le choix de venir à Monaco, par rapport à d'autres projets notamment en espagne, Roberto Moreno a expliqué: "J'ai eu beaucoup de propositions depuis mon départ de la sélection. Mais il me fallait un projet en accord avec ce que je voulais faire. Monaco a présenté le meilleur projet pour moi." Par ailleurs, il a précisé qu'il arrivait avec un staff de cinq personnes: deux adjoints, un préparateur physique, un préparateur mental et un spécialiste des gardiens. Par conséquent, Bob Tahri, qui s'occupait de la préparation physique jusque-là, ne devrait pas être conservé, selon Oleg Petrov, le vice-président du club.

Ce dernier a justifié le choix de limoger une deuxième fois Leonardo Jardim et de la remplacer par l'Espagnol en déclarant: "Monaco fait partie des top clubs de la Ligue 1. Nous pensions mériter un meilleur classement que celui que nous occupons. Nous avons connu un début de saison difficile notamment dû à un mercato tardif. C'était le moment de changer. Ce n'est pas facile de trouver l'entraîneur idéal, surtout en cours de saison, mais  nous pensons l'avoir trouvé. Roberto Moreno a toutes les qualités pour réussir ici: c'est un grand technicien, ambitieux, travailleur... L'histoire de l'AS Monaco est remplie d'entraîneurs très jeunes qui ont réussi une belle carrière ensuite." Et le Russe a affirmé que les contacts avec l'Espagnol étaient récents, rejetant ainsi l'idée que l'éviction de Jardim était dans les tuyaux depuis longtemps.

La deuxième page de Leonardo Jardim est désormais tournée en Principauté, désormais s'ouvre celle de Roberto Moreno. Cela commence dès samedi en Coupe de France contre Reims, avant deux confrontations avec le PSG en L1. "On a peu de temps", souligne l'Espagnol.