Ligue 1 : les joueurs du Stade de Reims adoptent une baisse de leur salaire jusqu'en juin

Publié le , modifié le

Auteur·e : Vincent Daheron
Stade de Reims

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Dans une lettre ouverte relayée ce lundi soir, les joueurs du Stade de Reims ont annoncé la baisse de leur salaire jusqu'à juin 2021. Ils expliquent les raisons de leur geste de solidarité.

Jouer autant pour gagner moins. C'était un vieux serpent de mer depuis l'effondrement de Mediapro et des droits TV conséquents qui se sont évaporés dans sa chute. Dans la soirée de lundi 8 février, les joueurs du Stade de Reims ont en effet annoncé la baisse de leur salaire jusqu'à juin 2021 pour aider le club à surmonter les difficultés économiques.

Dans une lettre ouverte signée de l'ensemble du groupe professionnel et publiée sur L'Union, ils expliquent ce choix : "Nous avons échangé avec la direction du club et avons tous – absolument tous les joueurs comme les membres du staff – consenti spontanément à une baisse significative de nos salaires de janvier à juin 2021", précisent les Rémois. Les joueurs de David Guion assurent "agir en hommes responsables, respectueux et solidaires d'un club familial."

à voir aussi Ligue 1 : pour Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims, la baisse des salaires de ses joueurs "donne la force de se battre" Ligue 1 : pour Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims, la baisse des salaires de ses joueurs "donne la force de se battre"

L'UNFP avait appelé les clubs à discuter avec leurs joueurs

Contactée par l'AFP, la direction du club n'a pas souhaité communiquer sur le montant de cette baisse, mais précise que "le même pourcentage" est appliqué "pour tous les joueurs de l'effectif professionnel". "Nous avons fait une réunion il y a quinze jours, où le président a présenté la situation du club, les pertes colossales liées au Covid-19 (...) Les joueurs l'ont bien compris (...) Ils ont tous accepté sans aucune contrepartie cette diminution de salaire" et "signé un avenant à leur contrat", a précisé le directeur général du club Mathieu Lacour. "Les membres du staff technique sont aussi concernés : entraîneur, entraîneur-adjoint, préparateur physique...  ils ont tous accepté cette baisse, sur le même principe", a-t-il ajouté.

En plus du non-paiement par Mediapro de ses échéances pour les droits télévisuels, le huis clos plombe les recettes de billetterie des clubs. Ainsi, il y a près d'un mois, l'UNFP (Union nationale des footballeurs professionnels) invitait "les joueurs à discuter rapidement avec leurs clubs pour envisager les modalités de réduction de leurs rémunérations afin de sauver le football professionnel fortement affecté par cette crise et pour faire en sorte que la saison 2020/2021 aille à son terme".

à voir aussi Droits TV : "Aucune raison de faire cocorico", estime Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims et du collège des clubs de Ligue 1 Droits TV : "Aucune raison de faire cocorico", estime Jean-Pierre Caillot, président du Stade de Reims et du collège des clubs de Ligue 1

Des discussions avaient notamment eu lieu à l'Olympique de Marseille et à son tombeur de dimanche, le PSG, en vain. Le président parisien Nasser Al-Khelaïfi s'était d'ailleurs agacé sur les ondes de RMC à ce sujet : "J'attends d'eux un effort pour leur club. Ils connaissent leurs responsabilités."

Après le RC Lens (L1) qui  avait également annoncé avoir trouvé un accord pour une baisse des salaires le 30 janvier dernier, le Stade de Reims est donc le deuxième club de l'élite à diminuer les rémunérations de ses membres. De quoi, peut-être, donner quelques idées aux joueurs et membres du staff des dix-huit autres clubs de Ligue 1.

Avec AFP