Ligue 1 : les enseignements de la 21e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Théo Dorangeon
psg

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Paris Saint-Germain a illuminé le Parc des Princes par une orgie offensive, tandis que son dauphin lillois a peiné à se dépêtrer du piège d'Amiens. Marseille a retrouvé, enfin, la victoire. Pas Monaco en revanche, qui a été balayé. Cette 21e journée s'est finie de la plus belle des manières sur un fou derby entre Saint-Etienne et Lyon. Tout ce qu'il faut retenir.

Le PSG surplombe le championnat

Tout simplement, le club parisien a établi sa plus large victoire à domicile. Un 9-0 passé face à la lanterne rouge du championnat, Guingamp. Un score qui rappelle celui face à Troyes en 2015. Mais au-delà de la supériorité extrême des Parisiens face à En Avant, ce qui détonne est la qualité collective affichée durant la rencontre. Sept des neuf réalisations comportent un passeur décisif. Et six parisiens différents ont offert la passe du but (deux pour Cavani). Face à des Guingampais perdus, le PSG, toujours invaincu, a déroulé et notamment sa MCN. Mbappé, Cavani et Neymar ont montré une connivence rarement vue depuis leurs débuts ensemble. De bon augure avant de jouer Manchester United en huitième de finale de Ligue des Champions (12 février). 

Derrière le PSG, Lille a su faire la bonne opération comptable en dominant difficilement Amiens. Les Lillois profitent de la perte de vitesse de Montpellier et du succès de Lyon pour asseoir leur deuxième place.

Oui, Marseille sait encore gagner

La série est enfin brisée. L'OM restait sur neuf matches sans succès, toutes compétitions confondues. Face à Caen, les Marseillais ont récupéré les trois points mais ce fut encore laborieux (0-1). Marseille n'a pas donné l'impression de toujours dominer son adversaire. Mais l'important pour Rudi Garcia et ses hommes était la victoire. Toutefois, le club phocéen a montré à nouveau des errances défensives, sans conséquences face à Malherbe. 

Désormais pour Marseille, il faut réussir à retrouver du jeu face à des plus grosses écuries. Surtout que Lille s'avance vendredi. Les trois dernières victoires de l'OM en championnat sont contre Dijon, Amiens et Caen. Que des équipes qui jouent le maintien, et sont hors du top 15 actuellement. 

Monaco coule, Henry sort de ses gonds

La claque reçue face à Strasbourg a du mal à passer à Monaco (1-5). Les supporters de l'ASM ont manifesté, plus véhément, leur mécontentement. L'ASM a montré les faiblesses récurrentes de cette saison, malgré l'ajout des recrues (Fabregas, Naldo, Ballo-Touré) et le retour de Rony Lopes. Puis, plus surprenant, Thierry Henry s'est emporté. Tout d'abord dans la rencontre en insultant Kenny Lala (il s'est excusé dimanche). Puis en pestant contre le VAR en conférence de presse. 

Les deux dernières sorties face à Marseille et Nice avaient pourtant été encourageantes pour Monaco, qui avait obtenu le nul à chaque fois. Mais l'équipe reste très friable et en manque de confiance. En revanche, Strasbourg continue d'étonner en accédant à la cinquième place. 

Nantes replonge, Vahid déçu

Drôle de période que traverse le FC Nantes. Obtenant des résultats probants depuis l'arrivée de Vahid Halilhodzic, les Canaris vivent un coup de mou avec trois défaites consécutives, la dernière ce dimanche face à Angers (1-0). Surtout que leur attaquant phare et meilleur buteur, Emiliano Sala est parti pour Cardiff. Une gestion qui laisse l’entraîneur nantais pantois et frustré. Halilhodzic a même songé à démissionner : «Je pensais que notre mercato allait passer doucement sans beaucoup de perturbations, il s'est passé ce qui s'est passé, c'est fini, mais je ne cache pas que j'ai passé une nuit de réflexion totale. Si ç'avait été un autre club, je serais parti, c'est clair, net et sincère. Mais j'ai une dette vis-à-vis de ce club, ce club et les joueurs ont besoin de Vahid, et moi j'ai besoin de ce groupe auquel je suis attaché.»

Lyon aime la difficulté

Le derby entre Saint-Etienne et Lyon a réservé un scénario de folie, multipliant les actions pour les deux camps. Verts et Gones se sont joué la victoire jusqu'au bout, et ce sont ces derniers qui l'ont emporté (1-2). L'OL était pourtant mené 1-0 par Sainté, qui a manqué à plusieurs reprises le break. Finalement, Nabil Fékir et ses partenaires s'en sont sortis et reprennent la troisième place à l'ASSE. 

La semaine passée, après le nul arraché à Toulouse, Bruno Génésio déclarait : "Peut-être qu'il faudrait débuter les matches avec un handicap d'un but car après on est capables de faire des choses extraordinaires parce que l'on a des joueurs extraordinaires." Ça a de nouveau été le cas ce dimanche.