Ligue 1 : Les dix recrues à suivre pour la saison 2020-2021

Publié le , modifié le

Auteur·e : Hugo Monier
Jonathan David (Lille) avec La Gantoise
Jonathan David (Lille) avec La Gantoise | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La Ligue redémarre, tant bien que mal, ce vendredi soir avec Bordeaux-Nantes ! Pour cette nouvelle saison 2020-2021, découvrez les dix recrues à suivre. Qu'elles arrivent de Ligue 2, de l'étranger, ou d'un autre club de Ligue 1, ces dix joueurs devraient animer la saison.

• Jonathan David, la recrue phare (attaquant, 20 ans, Lille)

Jonathan David sera l’attraction du mercato, en attendant d’éventuels mouvements parisiens, lyonnais ou marseillais. Parce qu’il est la recrue la plus chère de l’été (27 millions d’euros), parce qu’il est le premier Canadien à évoluer en Ligue 1, parce que les attaquants font toujours rêver les foules. Recruté en Belgique, comme Victor Osimhen, il y a terminé co-meilleur buteur (18 buts avec La Gantoise). Joueur d’association plus que buteur solitaire, à lui de montrer qu’il est capable de passer au palier supérieur dans une équipe lilloise remaniée chaque été.

Jonathan David buteur avec La Gantoise contre la Roma en Ligue Europa
Jonathan David buteur avec La Gantoise contre la Roma en Ligue Europa © AFP

• Amine Gouiri, un nouveau Lyonnais à Nice (attaquant, 20 ans, Nice)

Nice aime Lyon, Nice aime les attaquants lyonnais. Les Azuréens ont monté la tente à la sortie de l’académie de l’OL pour récupérer les talents délaissés par le groupe professionnel. Après Loïc Rémy, Alassane Pléa ou encore Myziane Maolida, Nice a recruté Amine Gouiri contre 7 millions d’euros. “Il a énormément de qualités, il est capable de jouer sur le côté, en 2e attaquant, d’être au relais derrière Kasper (Dolberg), a jugé son entraîneur Patrick Vieira lors de sa présentation. À nous de mettre les choses en place pour l’aider à grandir et à jouer.” Gouiri fera-t-il regretter à l’OL de l’avoir laissé partir ?

• Adil Aouchiche, la pépite venue de Paris (milieu offensif, 18 ans, Saint-Etienne)

Pour attirer Adil Aouchiche, Saint-Etienne a dû faire face à une rude concurrence européenne. Le Parisien de 18 ans (5 matches avec le PSG) aurait également pu rester dans la capitale, où un contrat professionnel l’attendait. Mais Saint-Etienne a su se montrer convaincant, financièrement et sportivement. Claude Puel est déjà conquis par le milieu de terrain. “Il sait accélérer le jeu ou le calmer, a expliqué l’entraîneur des Verts à L’Equipe. Il a une excellente VMA (vitesse maximale aérobie), un bon sens de la passe décisive et pas mal de sang-froid, déjà. Il prend bien les infos, il voit les décalages, il est capable de mettre de la fluidité dans notre jeu et il a une bonne frappe de balle.” 

Adil Aouchiche, buteur en Coupe de France avec le PSG face à Linas-Montlhery
Adil Aouchiche, buteur en Coupe de France avec le PSG face à Linas-Montlhery © AFP

• Tino Kadewere, le phénomène de Ligue 2 (attaquant, 24 ans, Lyon)

20 buts en 24 matches, la statistique fait forcément réagir. Tinotenda Kadewere, dit Tino, a survolé la Ligue 2 pour sa deuxième saison en France. “Il possède des qualités dans tous les domaines : gabarit intéressant, rapide, puissant, bon de la tête, adroit techniquement et décisif”, a expliqué l’ancien gardien d’Ajaccio Jérémy Choplin à France Football. De quoi attirer l’oeil de Lyon dès l’hiver dernier. Acheté contre 12 millions d’euros puis prêté pour terminer la saison en Normandie, le Zimbabwéen a rejoint les Lyonnais cet été. Endeuillé par la perte de son frère, il a pu compter sur le soutien de ses coéquipiers, qui lui avaient dédié leur victoire contre Manchester City en quart de finale de Ligue des champions.

• Pape Gueye, l’homme du milieu (milieu, 21 ans, Marseille)

La marche est haute pour Pape Gueye. Brillant au Havre en Ligue 2, le natif de Montreuil va découvrir un autre monde à Marseille. Qu’il n’a failli pas rejoindre. Attendu à Watford, où sa venue avait même été annoncée sur les réseaux sociaux du club, il dénonce des irrégularités dans son contrat, se sépare de son agent et signe finalement à l’OM. Le gaucher est un joueur complet, technique, solide à la récupération. En attendant d’éventuels départs (Sanson ? Lopez ?), Pape Gueye va devoir briller ou patienter. “À ce poste, il est dans une concurrence importante avec Boubacar Kamara qui évoluera au milieu cette saison, a expliqué André Villas-Boas. Mais on en a parlé, la compétition fait partie du football. Il peut aussi jouer plus en avant, on a aussi testé ça. Je suis content de son évolution technique et physique.

Pape Gueye (OM) face à Javi Martinez (Bayern)
Pape Gueye (OM) face à Javi Martinez (Bayern) © DPA

• Martin Terrier, un cap à passer (milieu, 23 ans, Rennes)

Martin Terrier a peut-être visé trop haut en signant à Lyon lors de l’hiver 2018, après un bon début de championnat à Strasbourg. Lors de ses deux saisons à l’OL, il n’a jamais été catastrophique, mais trop rarement flamboyant. Sa première saison prometteuse (9 buts en Ligue 1) n’a pas donné suite (un seul but la saison suivante). En redescendant d’un cran à Rennes, même si les Bretons disputeront la Ligue des champions contrairement aux Lyonnais, Terrier pourra profiter d’une concurrence moins rude pour retrouver confiance et efficacité. 

• Robson Bambu, l'avenir de la défense niçoise (défenseur, 22 ans, Nice)

Robson Alves de Barros est formé à Santos, comme Neymar. Arrêtons là le “clickbait” et la comparaison, le Brésilien n’est pas un milieu offensif mais un défenseur rapide et technique."C’est un joueur agressif, qui va très vite et est capable de jouer derrière, de ressortir les ballons, a expliqué Patrick Vieira lors de son recrutement. Pour notre philosophie de jeu, c’est très important." Son surnom, “Bambu”, fait référence à son apparence longiligne (1,84m pour 70 kg) plus qu’à la mannequin et chanteuse des années 80. International espoir, il devra gérer la transition physique, et mentale, vers la Ligue 1. Pour cela, il pourra compter sur le soutien de son compatriote Dante, le capitaine niçois.

Robson Bambu sous le maillot de l'Athletico Paranaense
Robson Bambu sous le maillot de l'Athletico Paranaense © Robson Bambu

Seko Fofana, le gros coup lensois (milieu, 25 ans, Lens)

En repensant à la situation lensoise des dernières années, personne n’aurait imaginé le club mettre près de 10 millions d’euros sur un joueur pour son retour en Ligue 1. Mais le Racing est sûr de son coup avec Seko Fofana. La signature du milieu de l’Udinese, un temps annoncé à l’Atalanta Bergame, a été une surprise. “Si on m’avait dit cela il y a quelques semaines je n’y aurai pas cru, a réagi le gardien Jean-Louis Leca, qui l’a côtoyé à Bastia en 2015, au micro de France Bleu. C’est un mec joyeux, un excellent coéquipier et un grand compétiteur, un gagneur. C’est un milieu box to box qui peut répéter les efforts.” La tâche sera d’envergure pour Fofana et Lens, qui cherche à se maintenir en Ligue 1 pour la première fois depuis 2010.

Le but fou de Fofana contre la Juve avec l'Udinese

• Grbic à l’attaque avec Lorient (attaquant, 24 ans, Lorient)

La bataille a été rude en Bretagne pour Adrian Grbic. Le deuxième meilleur buteur de Ligue 2 (17 buts en 26 matches avec Clermont) avait donné son accord à Brest, avant de changer d’avis. Le transfert aurait coûté près de neuf millions d’euros à Lorient, alors que l’Autrichien avait également des pistes à l’étranger. “En France il y a une combinaison de football technique et de football physique et je pense que cela me convient bien, a-t-il expliqué à l’AFP. J'aime le foot technique mais je suis aussi un grand gabarit (1,88 m) qui travaille aussi au physique.” Pour réussir la transition, Grbic pourra demander conseil à son coéquipier Umut Bozok. Meilleur buteur de Ligue 2 lors de la promotion de Nîmes en 2018, il avait traversé la saison suivante en fantôme avant de retourner à l’étage inférieur, à Lorient. S'il veut réaliser son rêve de disputer l’Euro, Grbic devra éviter cette mésaventure.

Adrian Grbic (Lorient)
Adrian Grbic (Lorient) © AFP

• Leonardo Balerdi, le choix d'AVB (défenseur, 21 ans, Marseille)

L’autre recrue marseillaise, pour l’instant en tout cas, vient renforcer le secteur défensif, plusieurs fois pointé du doigt comme trop léger numériquement par André Villas-Boas. Prêté par Dortmund avec option d’achat, Leonardo Balerdi est une cible de longue date du Portugais. "Je le connais depuis Boca Juniors, a-t-il expliqué en conférence de presse. Il était dans notre liste l'an dernier, mais on n'a pas été capable de le faire signer financièrement." L’Argentin a "toutes les qualités" pour AVB : "Il est puissant, va vite et il est bon techniquement." Kamara replacé au milieu, Balerdi vient apporter de la concurrence pour Alvaro Gonzalez et Duje Caleta-Car, si le Croate ne quitte pas la Canebière cet été. Après un échec à Dortmund (seulement huit matches disputés), il doit répondre aux attentes des fans de l’Argentine (il compte déjà deux sélections), et désormais de ceux de l’OM.