La joie de Mbappé, Neymar et Icardi contre Montpellier le 7 décembre 2019
La joie de Mbappé, Neymar et Icardi contre Montpellier le 7 décembre 2019 | Pascal GUYOT / AFP

Ligue 1 : le PSG renverse Montpellier et reprend le large

Publié le , modifié le

Mené jusqu'à la 70e minute de jeu, le PSG a totalement renversé Montpellier (3-1) ce samedi lors de la 17e journée de Ligue 1. Grâce à des buts du trio d'attaque Neymar, Mbappé et Icardi, les Parisiens mettent fin à 4 ans sans victoire à la Mosson. Petite ombre au tableau, Thomas Tuchel a perdu Kimpembe et Gueye, sortis sur blessure.

La victoire s'est faite attendre pour le PSG ! Pas franchement convaincants pendant plus d'une heure de jeu, les Parisiens ont débloqué la situation pour venir s'imposer (3-1) à Montpellier, quatre ans après leur dernière victoire à la Mosson. 

 

► Le match : 3 buts en 7 minutes 

C’est un petit PSG qui a entamé cette rencontre ce samedi à Montpellier. En manque cruel de créativité offensive avec l’absence ressentie d’Angel Di Maria, ménagé en vue du match de Ligue des champions ce mercredi, les Parisiens se sont longtemps heurtés à de très bons Montpelliérains. Bousculés mentalement avec les sorties sur blessure de Kimpembe et Gueye avant la première demi-heure de jeu, les hommes de Thomas Tuchel ont même concédé l’ouverture du score : un but contre son camp de Paredes, sur un corner du MHSC. 

à voir aussi Ligue 1 : Revivez la victoire du PSG à Montpellier Ligue 1 : Revivez la victoire du PSG à Montpellier

Tout s’est alors débloqué à la 72e minute de jeu et le carton rouge (deuxième carton jaune) de Pedro Mendes pour une faute sur Neymar à l'entrée de la surface. Le Brésilien a alors relancé la rencontre, d'un coup franc sublime frappé en pleine lucarne. Pas le temps de se remettre de cette égalisation, que les Montpelliérains ont encaissé un deuxième but deux minutes plus tard, signé Mbappé. Cinq minutes après, ce dernier a servi Icardi dans la surface, pour le but du chaos. 

Grâce à cette victoire, Paris reprend le large sur son dauphin marseillais, avec 8 points d'avance (avant le match de l'OM) et pourrait-être champion d'automne dès ce week-end, si Marseille ne gagne pas contre Bordeaux. Ce revers marque à l'inverse, un coup d'arrêt pour le club Héraultais qui restait sur six matches sans défaite en Championnat. 

► L'alerte : début d'hécatombe à Paris ?

Malgré la victoire, Thomas Tuchel ne va pas rentrer pleinement serein au Camp des Loges. Le coach allemand va devoir composer avec deux nouveaux blessés dans ses rangs : Presnel Kimpembe et Idrissa Gueye, tous les deux sortis de la pelouse avant même la demi-heure de jeu. Reste à savoir si leur sortie n'était qu'une précaution où si Tuchel devra se passer d'eux pour une période plus importante. 

► La stat : premier but sur coup de pied arrêté

Avec ce premier but cafouillage, encaissé sur corner, le PSG a pris son tout premier but sur coup de pied arrêté en Championnat cette saison. Il faut dire qu’en face, les Héraultais sont coutumiers du fait, d’autant plus sur les coups de pied de coin. En effet, Montpellier a signé ce samedi son 6e but de la saison sur corner, soit le plus haut total pour une équipe en Ligue 1.

► Le chiffre : Thiago Silva parmi les grands du PSG

Thiago Silva a franchi un cap ! Le capitaine du PSG a réalisé ce soir, son 300e match sous les couleurs parisiennes. Un palier que seuls 6 joueurs ont franchi dans l’histoire du club : Jean-Marc Pilorget (435), Sylvain Armand (380), Safet Susic (344), Paul Le Guen (344), Bernard Lama (318) et Mustapha Dahleb (310). Le Brésilien devient cependant le premier de l’air QSI a franchir les 300 matches.

► L'image : petit accrochage entre Neymar et Delort après le match

L'après-match a été marqué par une petite scène dans les couloirs de la Mosson. On a pu voir Neymar échanger vivement avec Andy Delort. "C'est un grand joueur (Neymar, ndlr), c'est dommage qu'à la fin, il charrie tout le monde, c'est ce que je lui ai dit", a expliqué le Montpelliérain. "Ce n'est pas ça le respect, mais on ne doit pas avoir la même éducation. Il est un peu nerveux, un peu hautain avec tout le monde. Je lui ai dit qu'il fallait respecter les gens", a-t-il ajouté.