La déception de Kylian Mbappé et Thiago Silva lors de l'élimination par Manchester United
La déception de Kylian Mbappé et Thiago Silva lors de l'élimination par Manchester United | AFP - FRANCK FIFE

Ligue 1 - Le PSG à l'heure d'affronter la colère à Dijon

Publié le , modifié le

En match en retard de la 18e journée de Ligue 1 à Dijon (19h), le PSG retrouve le terrain pour la première fois depuis son élimination en Ligue des Champions. Après quelques jours de repos, les Parisiens ont déjà goûté à la colère de leurs supporters, lors d'un entraînement au Parc des Princes dimanche, auquel une centaine d'ultras avaient été autorisés à assister. Les joueurs parisiens auront à coeur de faire sortir leur frustration face à des Dijonnais qui restent sur 6 matches sans victoire en L1.

Dans leur malheur, les joueurs parisiens ont peut-être de la chance. Leurs retrouvailles avec la compétition se passeront loin de Paris, et ils ne retrouveront le Parc des Princes que pour le Clasico contre l'OM, dimanche. Car depuis l'élimination en Ligue des Champions face à Manchester United mercredi dernier, les supporters du PSG sont comme une cocotte minute. Vendredi, au Camp des Loges, les mots "Honteux ! Sans couille" ou encore "Respectez-nous" avaient été inscrits devant l'entrée du camp d'entraînement.

Aux abords du Camp des Loges, certains supporters ont manifesté leur colère avec ces écrits
Aux abords du Camp des Loges, certains supporters ont manifesté leur colère avec ces écrits © MAXPPP - PQR/LE PARISIEN - Olivier Lejeune

Dimanche, lors d'un entraînement au Parc des Princes, 500 membres du Collectif ultras Paris (CUP), venus pour exprimer leur mécontentement, ont été autorisés à y pénétrer:  "Aujourd'hui, c'est l'heure des comptes les gars", ont lancé certains au milieu des huées et des insultes. Si une discussion a eu lieu entre joueurs (notamment Marquinhos et Thiago Silva) et membres des supporters, la tension n'aura certainement pas baissé ce soir pour la réception de Dijon. 

"Manger de la merde"

Depuis cette nouvelle désillusion, certains cadres du groupe assument et tentent de retisser un lien forcément distendu avec les fans. C'est notamment le cas de Marquinhos qui, juste après la défaite, avait déclaré: "C'est inadmissible. On comprend la colère de nos supporters. Encore une fois au même moment de la saison, on commet les mêmes erreurs... C'est le moment, comme on dit au Brésil, de 'manger la merde', et de ne pas trop parler. Il fallait le faire sur le terrain, on ne l'a pas fait." Puis dans la semaine, il a posté un message sur son compte Instagram appelant à l'unité entre joueurs et supporters.

L'expérimenté Daniel Alves avait fait de même sur le même réseau, en affirmant en portugais: "Je suis responsable de mes grandes performances et de mes fautes qui jalonnent mon chemin... Mon vrai défi est de me réinventer sur eux." Et il avait conclu son message par cette phrase: "Les champions ne sont pas ceux qui se battent le plus, mais ceux qui résistent le plus."

Côté français, Kylian Mbappé a choisi ce moment troublé pour indiquer qu'il serait toujours au club la saison prochaine, lors d'une interview à Téléfoot: "Je pense que je serai là, c'est sûr même. Avec cette élimination, tous les problèmes que cela va engendrer, ça ne sert à rien que ma situation personnelle vienne en rajouter. Voilà, c'est clair et c'est précis". Presnel Kimpembe s'est livré dans une vidéo sur la chaîne Youtube "Bros Stories", étant le premier (et le seul) à parler de "suffisance" dans l'approche de la rencontre contre ManU: "On a pris ce match à la légère". Et le Valdoisien avait tourné son regard également vers les supporters: "Je ressens ce que les supporters ressentent. Je vois bien la colère des supporters, je la comprends et je l'assume. Mon ressenti depuis le match de mercredi, c'est de la déception, et beaucoup de haine." Il faudra la transformer en acte sur le terrain. 

A cinq jours du choc contre l'OM dans ce même stade, l'ambiance risque d'être particulière. Face à une équipe qui n'a plus gagné depuis six matches en championnat, classée 18e avec seulement 5 victoires au compteur, Paris veut retrouver ses esprits.