Le Lillois Boubakary Soumare devant le Lyonnais Jeff Reine-Adelaide, le 3 décembre 2019
Le Lillois Boubakary Soumare devant le Lyonnais Jeff Reine-Adelaide, le 3 décembre 2019 | AFP

Ligue 1 : le joli coup de Lille à Lyon

Publié le , modifié le

Premier succès de la saison à l'extérieur pour les hommes de Christophe Galtier, et pas n'importe où. Dans un match peu entraînant où le dynamisme de jeu a souvent manqué, le LOSC s'offre trois points précieux face à des Lyonnais offensifs mais pas assez tranchants (0-1). Les Lillois célèbrent donc une victoire mais pas seulement. Ils montent par la même occasion à la 4e place du classement provisoire de Ligue 1, juste derrière les Girondins de Bordeaux. La course au podium est relancée.

Des occasions et beaucoup de manqués

Avec plus de 40.000 supporters présents dans les tribunes du Groupama Stadium, les deux équipes sont entrées sur le pelouse avec un enjeu de taille : une 4e place au classement provisoire de Ligue 1. Concentrés et prêts à en découdre, les Lyonnais ont démarré l'offensive dès les premières minutes de jeu. Mais l'adversaire est lui aussi venu avec de grandes ambitions. Victor Osimhen, star de l'attaque lilloise, a rapidement montré les crocs. A la 10e minute, le Nigérian cadre de la tête grâce à une impressionnante détente dans la surface de réparation. Les Gones peuvent remercier leur gardien, Anthony Lopes, auteur d'une magnifique parade sur cette action. Malgré de grosses occasions de la part des deux camps, aucun n'arrive à concrétiser son action au fond des filets.

Une première période équilibrée dans l'ensemble mais le manque de justesse technique vient ralentir le rythme de jeu. Pas de chance pour les Gones, Youssouf Koné reçoit un mauvais tacle de la part de Renato Sanches et sort du terrain en boitant à la 21e. Le latéral gauche faisait pourtant un très bon début de match avec 98% de passes réussies. Le dernier quart d'heure avant la mi-temps se poursuit sur le même tempo. Les hommes de Rudi Garcia contrôlent le ballon en terme de possession (59%) mais les Dogues sont plus féroces (6 tirs contre 4 pour Lyon). A la pause, les joueurs repartent bredouilles au vestiaire avec beaucoup de défauts à corriger et un schéma tactique à modifier.

Baisse de régime avant la délivrance lilloise

Comprenant qu'il fallait mettre plus d'intensité dans le jeu, les Gones se sont montrés plus agressifs en début de seconde période. Mais en vain. La défense lilloise fait barrage aux abords de la surface de réparation. Et les futures minutes suivent exactement le même scénario. Memphis Depay, en bon capitaine, tente de diriger l'offensive lyonnaise. Mais là encore, les tirs ne sont pas cadrés. La baisse de rythme commence à se faire sentir dès la 60e minute. Seule image intéressante de ces 15 premières minutes, le duel sur plus de 30 mètres entre Renato Sanches et Memphis Depay. Bien décidé à faire briller son équipe, le Néerlandais n'hésite pas une seconde lorsqu'il s'agit d'intervenir sur le plan défensif pour aider ses coéquipiers. Et pourtant, le numéro 11 sort quelques minutes plus tard (66e) remplacé par Houssem Aouar

Le héros lillois s'appelle Jonathan Ikoné. Le LOSC a profité d'une mauvaise relance de Marcelo pour s'infiltrer dans la surface de réparation, après une passe décisive de Victor Osimhen. Le milieu de terrain réussit alors du bout du pied gauche à tromper Anthony Lopes et marquer son 2e but de la saison (0-1, 68e). Une ouverture du score qui a servi d'électrochoc pour les hommes de Rudi Garcia. Beaucoup plus offensifs, les Lyonnais enchaînent les tentatives. Au final : 7 tirs pour l'OL contre un seul pour le LOSC à la 80e. La défense lilloise tient bon. Dans un Groupama Stadium réduit au silence, les joueurs de Christophe Galtier maintiennent le score jusqu'au coup de sifflet final. Soulagé, Lille prend la 4e place provisoire du championnat et signe son premier succès à l'extérieur de la saison.