Veigneau Nantes Andre Rennes
Veigneau (Nantes) tente de barrer la route à Andre (Rennes) | FRED TANNEAU / AFP

Ligue 1 : le FC Nantes et le Stade Rennais dos à dos lors du derby breton

Publié le , modifié le

Le FC Nantes a été accroché par le Stade Rennais (1-1) à la Beaujoire en match décalé de la 12e journée du championnat de France. Un but d’entrée signée Henrique (4e) a douché les Canaris qui ont ensuite logiquement égalisé sur un but contre son camp de Sylvain Armand (21e). Les Jaunes ont ensuite clairement baissé de pied, deux buts étant même refusé aux visiteurs dont un qui suscite la polémique. Au classement, le FCN reste dans le groupe de tête tandis que Rennes est classé en milieu de tableau.

Cela fait maintenant cinq matches de suite à nantes que Rennes ne perd pas. Il s'agit de la plus longue série de son histoire pour le club d'Ile-et-Vilaine qui retrouve des couleurs depuis quelques temps. Le Stade Rennais ouvrait d'ailleurs la marque dès la 4e minute sur une contre attaque après un pressing nantais: Costil crochetait Bammou et relançait rapidement sur la gauche. Habibou réalisait une belle feinte de corps pour permettre à Henrique de partir seul en profondeur. Papy Djilobodji hésitait à tacler dans la surface et le Rennais glissait le cuir au fond des filets de Riou (0-1, 4e).

A la 11e minute, le FC Nantes réagissait enfin : un coup-franc vicieux tiré par Bessat, dévié par Armand de la tête, obligeait Costil à se détendre joliment. Deux minutes plus tard, une superbe tête piquée de Vizcarrondo contraignait le gardien breton à une magnifique parade. Le troisième portier des Bleus remettait ça à la 17e en claquant un tir puissant de Bammou qui semblait aller sous la barre. Puis une tête de l’intenable Bammou trouvait la transversale alors que Costil était battu (19e).

Deux buts refusés à Rennes

La récompense intervenait dans la minute suivante : sur un nouveau coup de pied arrêté, Sylvain Armand trompait son gardien en voulant dégager de la tête en corner (1-1). L’ancien Nantais se rappelait ainsi au bon souvenir de ses ex supporters. Juste avant la pause, un tir lointain de Gakpé était détournée par un défenseur en corner. Les deux équipes regagnaient les vestiaires sur ce score de parité.
Les Rouge et Noir se procuraient la première grosse occasion de la seconde période. Sur un débordement côté gauche de la surface, Henrique centrait pour Habibou qui marquait, mais le ballon était sorti en 6 mètres, du moins c’est ce pensait le juge de touche qui avait levé son drapeau (56e). Nantes réagissait par un coup-franc de Gakpé qui passait au dessus de la cage adverse (62e).

A l’entame du dernier quart d’heure, les Canaris semblaient nettement accuser les efforts de la première période. Rennes pensait même inscrire un but mais Habibou était hors-jeu sur le centre de Grosicki (77e). Michel Der Zakarian a alors harangué ses troupes pour les ultimes minutes, histoire de ne pas laisser filer ce point précieux dans la course au maintien. Au final, un match nul logique vu les occasions. Chacun a eu sa mi-temps : Nantes la première, Rennes la seconde. Les deux rivaux s’en satisferont.

Réactions

Michel Der Zakarian (entraîneur de Nantes): "On a fait ce qu'il fallait pour revenir  au score. On a très mal débuté.  Sur le but qu'on prend on défend mal. On se fait transpercer sur une passe dans  l'axe. Après on a su bien réagir, on a retrouvé des valeurs qu'on avait sur les  derniers matches, on a bien maîtrisé, on a bien récupéré les ballons, on a  gagné des duels, et on les a bien utilisés. On s'est créé pas mal d'occasions  en première mi-temps. Malheureusement, on n'en a mis qu'une au fond. En  deuxième mi-temps, c'est là où j'ai des regrets, on a manqué de justesse et  d'animation dans les couloirs pour aller déborder, mettre des centres. On prend  un point, on reste sur huit matches sans défaite, même si quand tu joues à  domicile tu as envie de gagner. Il va falloir faire un gros match à Caen pour  essayer de ramener les trois points de là-bas".

Philippe Montanier (entraîneur de Rennes): "Le premier but qu'on marque ne nous met pas finalement dans le bon sens,  parce qu'on s'est un peu relâché. Dès les premières minutes, je pense que  Nantes ne démarre pas bien son match et après on les a laissés gentiment  revenir par des coups de pieds arrêtés, par les nombreuses fautes obtenues.  Après je trouve qu'on était un peu émoussé, on était un peu moins dedans dans  le jeu également, un peu moins dedans dans les duels. Toujours un petit peu en  retard ou pas dans le bon tempo. Après ce que j'espère c'est qu'il n'y a pas  pénalty (sur Habibou, ndlr), ce que j'espère c'est qu'elle est bien sortie sur  le deuxième but qu'on marque en deuxième mi-temps et qu'il y a bien hors-jeu  sur le troisième. En étant moyen on a eu beaucoup d'opportunités vraiment  flagrantes. En deuxième mi-temps, on a été un petit peu plus solide, pas mis en  danger. Mais inversement, on a pas senti offensivement qu'on était menaçant.  (On a manqué) de vitesse, de jeu combiné. Mais quand on ne peut pas gagner, et  là je ne vois pas comment on pouvait gagner, il ne faut pas perdre, et on  continue à avancer, avec un point. Chaque point est précieux et la moindre  avancée est profitable".

Les résultats de la 12e journée

Le classement de la Ligue 1