Ligue 1 : largement vainqueur à Saint-Étienne, Monaco fonce dans la course au titre

Publié le , modifié le

Auteur·e : Denis Menetrier
Les Monégasques ont embrasé le Chaudron ce vendredi 19 mars
Les Monégasques ont embrasé le Chaudron ce vendredi 19 mars | JEFF PACHOUD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Vainqueur à Saint-Étienne, l’AS Monaco a fait très belle impression vendredi soir au stade Geoffroy-Guichard (4-0). Une prestation collective aboutie qui vient rassurer les supporters monégasques alors que le club restait sur un match nul et une défaite. Loin de sombrer dans le doute, les joueurs de Niko Kovac ont validé la thèse de l’accident de parcours et restent en course pour le titre.

"Une victoire serait clairement l’occasion de mettre la pression… derrière et devant." Niko Kovac avait annoncé la couleur en conférence de presse d’avant-match. Et a obtenu satisfaction de la part de ses joueurs. L’enjeu du match à Saint-Étienne vendredi soir, en ouverture de la 30e journée de Ligue 1, était de mettre la pression sur le PSG (2e) et l’OL (3e) et de prendre de l’avance sur la 5e place. Les Monégasques l’ont fait avec brio en s’imposant largement à Saint-Étienne (4-0) et comptent désormais un point de retard sur les Lyonnais et les Parisiens, et 14 d’avance sur Marseille (5e).

à voir aussi Ligue 1 - 30e journée : revivez la victoire de Monaco face à Saint-Etienne Ligue 1 - 30e journée : revivez la victoire de Monaco face à Saint-Etienne

Pourtant, rien n’était écrit car les joueurs de Niko Kovac restaient sur deux contre-performances avec une défaite à Strasbourg (0-1) et un nul contre Lille (0-0). Alors que Monaco avait pris 32 points sur 34 possibles depuis fin décembre, le club de la Principauté venait donc d’enchaîner deux résultats décevants. Et dans le football professionnel, le moindre effet déstabilisateur peut faire dérailler une belle mécanique. Mais le contenu des matches de l’ASM ne laissait pas présager de crise, bien au contraire. Et le collectif monégasque l’a démontré ce soir, avec une très grosse prestation.

Jeunesse, turn-over et progrès défensifs

Car à Monaco, l'équipe est reine. La solution devait venir d'un gros match de la part de tous les joueurs, et pas seulement d'un ou deux d'entre eux. Loin de douter, les protégés de Kovac ont confirmé qu’ils seront de la lutte pour le titre jusqu’au bout et ont validé la thèse de l’accident de parcours. Une nouvelle fois, l’entraîneur croate de Monaco a prouvé qu’il pouvait compter sur une belle profondeur de banc, qui vient démontrer la force de ce collectif. Stevan Jovetic, qui a débuté le match à la place de l’habituel titulaire Wissam Ben Yedder, a ouvert le score en première période deux minutes après avoir raté un penalty. Krepin Diatta, entré en cours de jeu, a ouvert son compteur but avec l’ASM pour inscrire le quatrième but monégasque.

Entre-temps, Aurélien Tchouaméni (21 ans) et Sofiane Diop (20 ans), les deux plus belles révélations de l’ASM de la saison, ont aggravé le score et démontré l’une des autres forces de Monaco : la jeunesse fait les beaux jours de la Principauté cette saison. Et pour couronner le tout, Monaco a bouclé un nouveau clean-sheet, le quatrième en cinq matches, alors que la défense était le point faible de cette équipe en début de saison. Des progrès dans le secteur défensif réalisés en équipe, encore et toujours. "Les statistiques parlent pour nous. On a enchaîné les matches sans prendre de but et retrouvé une stabilité défensive", constatait l’autre jeune Benoît Badiashile (19 ans) en conférence de presse mercredi.

Le podium... ou le titre ?

Monaco en crise après ses deux derniers matches ? Loin de là, et ce déplacement victorieux à Saint-Étienne prouve une fois de plus que l'ASM est un candidat sérieux au moins au Top 3 du championnat. "Avant Lille, j’ai dit aux joueurs que c’était une opportunité de confirmer qu’on pouvait être aussi compétitif que les meilleurs. On l’a fait. En début de saison, on n’était pas prêt. Une demi-saison plus tard, je peux dire qu’on l’est", avait déclaré Niko Kovac en conférence de presse d’avant-match mercredi.

La défaite à Strasbourg semble déjà bien loin et Monaco a prouvé de la plus belle des manières ce vendredi soir sa capacité de rebond. Jusque-là, Kovac se montrait mesuré et souhaitait en priorité assurer la 4e place en prenant une avance confortable sur le 5e. À huit journées de la fin, les 14 points d’avance - provisoires avant les matches de ce week-end - devraient faire l’affaire. Désormais, Monaco peut viser plus haut. Et avec un calendrier plus que favorable, malgré la réception de Lyon lors de la 35e journée et un déplacement à Lens lors de la 38e -, le rêve d’un titre ou, restons mesurés, d’une qualification en Ligue des champions, devient de plus en plus réaliste. Avec un collectif aussi rôdé, Monaco peut en tout cas pleinement y croire.