Ligue 1 : la course au titre s'intensifie, Ben Yedder de retour en forme, Nantes n'y arrive pas... les cinq choses à retenir de la 23e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emmanuel Rupied
ben yedder

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Au terme de la 23e journée, les enseignements ont été nombreux. Lyon, Monaco, Paris et Lille sont désormais totalement lancés dans la course au titre. Wissam Ben Yedder et Jonathan Bamba ont brillé alors que Larsonneur s'est planté. Enfin, Nantes prolonge sa série historique sans victoire.

• Quatre clubs et un destin

Ils sont désormais quatre pour espérer remporter le titre de champion de France en fin de saison. Si les années précédentes avaient pour point commun un manque de suspense criant, la cuvée 2020-21 a décidé de pimenter un peu les débats. Paris, Lille, Monaco et Lyon ont tous gagné ce soir et si les quatre clubs se tiennent en six points - les Dogues étant seuls leaders - Monaco (4e) a surtout 8 points d'avance sur le cinquième. Un gouffre désormais qui sera difficile à combler pour les poursuivants.

Alors que le PSG patinait ces dernières semaines, le club de la capitale a décidé de se remettre à l'endroit pour écarter Nîmes (3-0). Au-delà du score, les Franciliens ont semblé enfin retrouver un peu de carburant, ce qui leur avait grandement manqué depuis le début de saison. Il leur faudra bien ça face à Lille qui possède certainement l'effectif le plus complet des quatre mais aussi Lyon qui, sans toujours briller, gagne, sans cesse. Enfin, l'AS Monaco pourrait être la bonne surprise de la fin de saison. Surtout avec son meilleur joueur enfin de retour.

à voir aussi Ligue 1 - 23e journée : Lille en impose face à Bordeaux, Strasbourg manque le coche, revivez le multiplex Ligue 1 - 23e journée : Lille en impose face à Bordeaux, Strasbourg manque le coche, revivez le multiplex

• Ben Yedder, l'arme anti-aiglon

C'est la bonne nouvelle du jour du côté du Rocher. La Covid-19 semble être enfin du passé pour son attaquant star Wissam Ben Yedder. Après avoir contracté le virus en novembre dernier alors qu'il était en grande forme, le Tricolore avait connu un petit trou d'air avec un seul but en huit journées. Mais son doublé il y a deux semaines face à Montpellier a relancé la machine. Ce soir face à Nice, il a confirmé son retour en forme. Plus explosif, l'ancien Sévillan s'est montré une fois de plus décisif en marquant les deux buts de son équipe sur coup de pied arrêté. D'abord sur penalty puis sur un coup franc puissant, laissant Benitez sans solution. Surtout, le Monégasque a inscrit ce mercredi son 11e but en carrière face à l'équipe niçoise. Une vraie bête noire pour ses meilleurs ennemis. Avec cette victoire, Monaco rallie le peloton de tête avec Lille, Paris et Lyon et ne pointe qu'à 6 points du sommet.

• Bamba, serial passeur

Il y a un peu moins d'un an, Jonathan Bamba voyait le championnat de Ligue 1 s'arrêter et avec lui une saison galère pour le néo-international français. Après une année brillante avec le LOSC, l'ancien Stéphanois a subi le contrecoup classique. Plus attendu, peut-être un peu trop sûr de lui, le milieu de terrain de 24 ans a arrêté d'être décisif (1 but seulement la saison dernière). Alors, quand le football a repris ses droits dans l'Hexagone, Bamba a décidé de rappeler à tous quel joueur délicieux il pouvait être. Ailier supersonique, finisseur précieux, il a enchaîné les belles prestations depuis le début de cette cuvée 2020-21. Et alors que les Lillois bataillent pour le titre, le tricolore est plus que jamais précieux malgré le turnover opéré par Christophe Galtier. Ce soir face à Bordeaux, il a délivré sa 8e passe décisive, cette fois-ci pour Yusuf Yazici, ce qui en fait le meilleur passeur de Ligue 1.

à voir aussi Ligue 1 - 23e journée : Paris déroule, Lyon tient la distance, Saint-Etienne et Nantes, même combat, revivez le multiplex de la 23e journée Ligue 1 - 23e journée : Paris déroule, Lyon tient la distance, Saint-Etienne et Nantes, même combat, revivez le multiplex de la 23e journée

• Nantes continue sa (mauvaise) série

Les matches s'enchaînent et restent les mêmes du côté du FC Nantes. Depuis l'arrivée de Raymond Domenech sur le banc breton, les Canaris n'ont toujours pas gagné. Pire, cela fait désormais 14 rencontres que le club détenu par Waldemar Kita n'arrive pas à repartir avec la victoire. Face à une équipe de Saint-Etienne aussi à la rue ces derniers temps, le duel d'éclopés du soir n'a, en toute logique, offert qu'un spectacle limité et sans issue heureuse pour l'une des deux équipes. Un match nul et un point qui ne satisfera personne. Et surtout pas les supporters.

à voir aussi "On est dans le dur" : le FC Nantes de Raymond Domenech s'enlise après la défaite à Metz (2-0) "On est dans le dur" : le FC Nantes de Raymond Domenech s'enlise après la défaite à Metz (2-0)

• Larsonneur, la bourde du soir

Sous les ordres de Olivier Dall'Oglio cette saison, les Brestois sont devenus joueurs. Un peu trop parfois. N'hésitant pas à relancer sans balancer des missiles à l'autre bout du terrain, c'est Gauthier Larsonneur qui est l'artificier en première ligne pour faire dans le velours. Sauf que face à Strasbourg, le portier breton s'est un peu laissé aller. Après avoir arrêté une belle frappe de Sissoko, le Brestois a voulu relancer vite pour Jean Lucas situé à une quinzaine de mètres de lui. Mais le Brésilien, sous pression, s'est complètement manqué sur sa relance et c'est Jean-Eudes Aholou qui a pu en profiter. Jusque là, rien de dramatique. C'était sans compter sur un gardien qui avait déserté son but pour replacer ses coéquipiers sans voir que son équipe avait perdu le ballon. Une offrande pour le Strasbourgeois qui ne s'est pas fait prier pour ajuster Larsonneur de loin et permettre à son équipe de mener 2 à 0. Fort heureusement, les Alsaciens ne sont pas 15e cette saison pour rien. Charbonnier puis Douaron dans le temps additionnel ont pu effacer l'addition. Un point de sauvé.