Ligue 1: La chute du PSG, la sinistrose à Lyon et Saint-Etienne, les leçons de la 7e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Thierry Tazé-Bernard
A terre, Keylor Navas, le gardien du PSG, constate les dégâts avec Presnel Kimpembe et Abdou Diallo
A terre, Keylor Navas, le gardien du PSG, constate les dégâts avec Presnel Kimpembe et Abdou Diallo | AFP - Bertrand GUAY

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Deuxième défaite de la saison du PSG, co-leader de la Ligue 1 avec les surprenants angevins, la 7e journée de la Ligue 1 a encore réservé bien d'autres surprises.

L'équipe: Angers

Ce jeudi matin, au terme de la 7e journée de Ligue 1, Angers se trouve en situation de leader, à égalité avec le PSG. 15 points après 7 journées, quatre victoires sur les cinq derniers matches, une première victoire à l'extérieur (à Toulouse 2-0) mercredi soir, tous les voyants sont au vert du côté du SCO. En prime, les hommes de Stéphane Moulin possèdent la meilleure attaque de Ligue 1 avec 15 réalisations, soit 3 de plus que les Parisiens et les Bordelais. Le technicien est celui qui est en fonction depuis le plus longtemps dans les cinq grands championnats européens. La longévité, ça a du bon...

Le chiffre: 44

Cela faisait 44 matches de Ligue 1 que le PSG marquait toujours au moins un but. Mais mercredi soir, cette série a pris fin contre Reims, qui s'est imposé (2-0) qui plus est au Parc des Princes, qui n'était plus tombé depuis le 12 mai 2018 en L1. Le Stade de Reims n'avait plus gagné sur ce terrain en championnat 1975. Avec une attaque décimée, puisque l'équipe a encore perdu sur blessure Eric Choupo-Moting durant ce match en plus des absents Cavani, Icardi, Mbappé et Draxler, Paris marque le pas. La plus belle attaque d'Europe, comme certains l'imaginaient cette saison, ce n'est pas pour maintenant.

à voir aussi PSG : L'infirmerie n'en finit plus de se remplir PSG : L'infirmerie n'en finit plus de se remplir

La fin de la malédiction: Nantes

Cela faisait 11 rencontres consécutives en championnat que Nantes ne s'imposait pas contre le voisin rennais. Alors que les deux équipes sont à la lutte dans le haut de tableau, cette série a pris fin mercredi soir avec une courte mais importante victoire (1-0) sur un penalty de Touré en fin de match. Christian Gourcuff, limogé de Rennes en novembre 2017, a donc pris le dessus sur son successeur, Julien Stéphan. 4e de L1 après avoir vu leur entraîneur (Vahid Halilhodzic) partir avant même le début de la saison, les Canaris sont 4e de L1. Ils ont sacrément reverdi. 

Le joueur: Aleksandr Golovin

Il était le symbole d'un Monaco en plein marasme malgré des qualités (sur le papier) indéniables. Sera-t-il celui du renouveau ? Aleksandr Golovin, arrivé en Principauté la saison passée pour un transfert de 30 millions d'euros, est sorti de l'ombre pour inscrire deux buts et réaliser une passe décisive lors de la première victoire de la saison de l'ASM sur le voisin niçois (3-1), mardi soir. Il a pratiquement atteint son total de buts de la saison passée (3) en un seul match.

La série noire: Lyon et Saint-Etienne

A dix jours de leurs retrouvailles pour le derby à Geoffroy-Guichard, Lyon et Saint-Etienne sont unis dans la contre-performance. En concédant le nul à Brest (2-2), après avoir encore mené au score, l'OL n'a pas gagné pour la 6e fois consécutivement, toutes compétitions confondues (5 en championnat). Depuis sa claque infligée au SCO d'Angers mi-août, les Lyonnais ne gagnent plus et Sylvinho, dont l'équipe compte 9 points après 7 journées, réalise le pire début de saison d'un entraîneur de Lyon depuis Guy Stéphan en 1995-1996 (6 points). A l'époque, il n'avait pas résisté à ce début de saison catastrophe.

Le voisin stéphanois ne fait pas mieux. A domicile, contre le promu messin, les Verts ont chuté pour la 3e fois de suite (1-0), fragilisant un peu plus la situation de son entraîneur, Ghislain Printant. 19e et relégables, les Stéphanois n'ont gagné qu'un seul match depuis le début de la saison, lors de la 1re journée de Ligue 1 à Dijon. 

La jeunesse: Yacine Adli et Stefan Bajic

Ils ont tous deux moins de 20 ans et ont vécu chacun, de manière différente, une première. A Amiens, le milieu de terrain bordelais Yacine Adli a trouvé par deux fois le chemin des filets, devenant le plus jeune joueur de l'histoire de ce club à inscrire un doublé en championnat. Il a ainsi activement participé à la victoire (3-1) qui place son équipe dans le haut de tableau et lui permet d'enchaîner un 6e match sans défaite.

Autre club historique: Saint-Etienne. C'est là que le gardien de but Stefan Bajic, formé au club, est devenu le plus jeune à occuper ce poste à l'ASSE, à seulement 17 ans. Il a en effet dû suppléer en dernière minute Stephane Ruffier. Mieux encore, c'est le premier joueur né au 21e siècle à garder la cage d'une équipe de l'élite dans les cinq grands championnats. Malheureusement, il n'a pas pu empêcher la nouvelle défaite de son équipe contre Metz.

Le plus jeune gardien de l'histoire de Saint-Etienne, Stefan Bajic
Le plus jeune gardien de l'histoire de Saint-Etienne, Stefan Bajic © MAXPPP - PQR/LE PROGRES - Rémy Perrin