Radamel Falcao, le buteur de Monaco, a inscrit un doublé et délivré une passe décisive face à Strasbourg.
Radamel Falcao, le buteur de Monaco, a inscrit un doublé et délivré une passe décisive face à Strasbourg. | AFP

Ligue 1 : grâce à un grand Falcao, Monaco se reprend face à Strasbourg (3-0)

Publié le , modifié le

Passeur pour Rony Lopes, Radamel Falcao s’est ensuite offert un doublé, samedi après-midi. Et Monaco a corrigé Strasbourg (3-0), une semaine après avoir bu la tasse chez son voisin niçois (4-0). Le champion de France revient provisoirement à hauteur du PSG, leader à la différence de buts avant d’accueillir Lyon dimanche, en clôture de cette 6e journée de Ligue 1.

Monaco a remis la marche avant. Samedi après-midi, le champion de France a effacé sa déroute niçoise (4-0) et son entrée mitigée en Ligue des champions, à Leipzig (1-1). L’équipe de Leonardo Jardim s’est relancé avec force face à Strasbourg (3-0). Ce cinquième succès en six journées la ramène provisoirement à hauteur du PSG, leader à la différence de buts en attendant la réception de Lyon, dimanche soir.

Revivez le match Monaco-Strasbourg

Face au 18e du classement, les Monégasques ont mis du temps à trouver l’ouverture. Ghezzal (21e) puis Jovetic (33ee) ont tour à tour buté sur Kamara. Pour ses débuts sous le maillot monégasque, le Monténégrin s’est montré malheureux. Son subtil lob du gauche méritait mieux que la transversale strasbourgeoise (8e).

Un doublé en un quart d’heure

La délivrance est venue juste avant la pause. Elle est signé Rony Lopes, servi par Radamel Falcao. Premier but de la saison en Championnat pour le gaucher portugais (1-0). Falcao, lui, en est déjà à 9 réalisations en 6 journées ! Une efficacité jamais vue en France depuis quarante ans.

"El Tigre" a d’abord doublé la mise en tout début de seconde période. Il était pourtant hors-jeu sur le centre de Jorge (2-0, 51e). L’arbitre ne l’a pas vu. Un quart d’heure plus tard, le Colombien a exploité une relance hasardeuse de Mangane. Sa demi-volée, sèche, n’a laissé aucune chance à Kamara (3-0, 67e). Deux buts, une passe décisive, avant de céder sa place à la 86e : Falcao aura été incontestablement le grand bonhomme de ce réveil monégasque.

Et Strasbourg dans tout ça ? Pas grand-chose à signaler… Si ce n’est ce coup franc bien enroulé par la patte gauche de Liénard, détourné par Benaglio (56e). Les Alsaciens étaient beaucoup trop tendres pour ne pas subir le réveil monégasque. C’est déjà leur quatrième revers de la saison. Le troisième d’affilée. Trois sorties à l'issue desquelles le Racing aura encaissé 6 buts. Sans en marquer un seul.