Nabil Fékir
Nabil Fékir a encore porté les siens face à Monaco. | Michel Thomas / MaxPPP

Ligue 1 : Nabil Fékir offre la victoire à Lyon face à Monaco (3-2)

Publié le , modifié le

Lyon accueillait Monaco pour le compte de la 9ème journée Ligue 1. Après une première mi-temps assez folle, ponctuée de quatre buts, la suite a été moins prolifique mais pas moins spectaculaire. Trois poteaux, un penalty non sifflé, un but refusé, rien de tout ça n'a stoppé l'OL. Grâce à un Nabil Fékir extraordinaire, Lyon l'emporte au bout du temps additionnel. Deuxième défaite pour les Monégasques depuis le début de la saison.

A la fin de la première mi-temps Bruno Génésio avait résumé la première période : "C'est un match complètement fou. Pas de blocs et aucune sécurité défensive". Au total 4 buts inscrits en 45 minutes et il y aurait pu y en avoir deux, voire trois de plus côté lyonnais. Dans les dix premières minutes, l'OL touche le poteau par deux fois (Tousart 5', Mariano 8') avec un Subasic pas exempt de tout reproche. Les Gones trouvent quand même la faille trois minutes plus tard. Fékir fixe Glik et Lopes sur le côté gauche de la surface, et adresse un délice de centre à Mariano qui n'a plus qu'à conclure au deuxième poteau: 1-0 (11'). Les Monégasques ne se découragent pas, repartent de l'avant. Après une frappe manquée lointaine manquée par Lemar (12'), Keita Baldé est trouvé en pivot. L'attaquant arrivé de la Lazio se retourne et lance Lopes parfaitement, qui n'a plus qu'à ajuster le Lopes lyonnais: 1-1 (17').

Lyon pas découragé par les circonstances

Le scénario se répète. Lyon reprend l'avantage grâce à un Fékir intercalé intelligemment entre Kongolo et Jemerson, qui reprend le centre trompeur de Ferland Mendy: 2-1 (23'). Lyon a une flopée d'occasions. Après la frappe de Ndombele (20'), c'est celle de Tete qui trouve Subasic (29'), quelques minutes après une situation litigieuse dans la surface monégasque. Glik repousse la frappe de Mariano du coude (28') mais l'arbitre de la rencontre, Benoît Bastien, ne souffle mot. Cinq minutes plus tard, Monaco égalise grâce à une frappe surpuissante - du mauvais pied - d'Adama Traoré (34'). A noter la remise en retrait très intelligente de Rony Lopes alors englué dans le paquet.

En deuxième mi-temps, la tendance s'inverse. C'est maintenant Monaco qui se procure les plus grosses occasions. Baldé n'est pas assez tueur (55') puis c'est Adama Traoré qui manque un face-à-face (63'). Mais le Lyon n'est pas mort, Mariano réchauffe Subasic, contraint à un arrêt à contre-pied 66'. Puis, le même Mariano retrouve le poteau (troisième fois pour les Lyonnais) d'une frappe lointaine. Le temps fort lyonnais dure jusqu'à la fin de la rencontre, avec en apothéose un but refusé pour Nabil Fékir (89'). Mais l'international français a été sanctionné en position de hors-jeu. Tant pis. Les Lyonnais y croient encore. Et finalement Fékir marque, à la 94ème minute, un coup-franc somptueux. 2 buts, 1 passe décisive, de quoi surpasser Monaco ce soir. Lyon met fin à une série de 5 matches sans victoire toutes compétitions confondues. "La malchance transforme parfois un match en un match formidable" s'est réjoui le président de l'OL, Jean-Michel Aulas.

Nabil Fékir monstrueux

Sur le premier but il était présent, il a d'ailleurs presque tout fait. Puis, c'est lui qui a pris les choses en main en inscrivant les deux autres. Nabil Fékir a terrassé Lyon. Comme pour justifier son absence du groupe France pendant le dernier rassemblement, le capitaine lyonnais était partout. Parfois un peu trop. Transcendé par l'enjeu, il reçoit même un carton jaune pour contestation juste avant la mi-temps. Même après avoir vu son but refusé à la 89ème minute, il a fait preuve d'une force mentale déconcertante, en transformant le dernier coup-franc de la rencontre, dans le soupirail du poteau de Subasic.

En face, Rony Lopes a porté ses coéquipiers, en égalisant puis en offrant le deuxième but à Traoré. Mais il n'a pas réussi à avoir l'emprise qu'à Fékir sur son équipe. 7 buts, 4 passes décisives depuis le début de la saison. Il est donc impliqué directement sur 11 des 20 buts de l'OL, soit un peu plus d'un but sur deux (55%). Il y a quelques mois le Lyonnais était encore convalescence suite à sa rupture des ligaments. Ce soir, il a permis au jeune Houssem Aouar de briller sur certaines combinaisons. Une complicité technique qui a masqué en partie les lacunes techniques d'un Bertrand Traoré notamment.

Un Monaco déséquilibré

Avec les absences conjuguées de Sidibé, Jorge, Fabinho, Falcao, Jovetic et Ghezzal, Leonardo Jardim a aligné une composition inédite. Aligné seul en pointe Baldé Keita a essayé de jouer en pivot, avec succès sur le but de Rony Lopes, mais il a eu beaucoup de difficultés à exister seul dans l'axe. L'ancien de la Lazio semble avoir du mal à se lâcher encore. Derrière, Terence Kongolo a alterné le correct et le mauvais à cause d'un placement trop souvent approximatif. L'association Meïté-Moutinho ne s'est pas particulièrement montrée à son avantage. Face à eux, les Lyonnais n'ont pas beaucoup plus rassurants derrière mais avaient un peu plus de repères.

"Le match a été équilibré. Nous avons eu des difficultés défensives en 1ère MT mais cela a été mieux en 2e MT. Nous avons eu des occasions en 2e MT mais nous concédons ce but à la dernière minute qui scelle le résultat" a déclaré Leonardo Jardim à la sortie du match.

Revivez la rencontre ici.

Andréa La Perna @A_LaPerna