Ligue 1 : En progrès, l'OM balaye Bordeaux et se rassure

Publié le , modifié le

Auteur·e : Adrien Hemard
Florian Thauvin Andre Villas Boas

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après trois matches nuls consécutifs, l’Olympique de Marseille repart enfin de l’avant. Pour cela, les Marseillais se sont facilement défaits de Bordeaux (3-1) au stade Vélodrome grâce à Thauvin et Amavi. Un succès sans Payet mais avec un Cuisance convaincant pour sa première. Efficace dans les deux surfaces, l’OM se remet la tête à l’endroit avant d’aller défier l’Olympiakos mercredi pour son retour en Ligue des champions.

Entre deux rivaux historiques du championnat de France, les Marseille-Bordeaux sont toujours des rendez-vous attendus en Ligue 1. Pour cette 7e journée, on attendait surtout de voir où en était l’OM, qui restait sur quatre prestations faméliques, dont trois à domicile, avec 3 points pris sur 12. Et bonne nouvelle pour les supporters phocéens : Marseille va mieux. Certes, on est encore loin de l’équipe conquérante qui épuisait ses adversaires la saison passée, mais dans le jeu, il y a du progrès. Et devant les buts, l’efficacité a été retrouvée avec trois buts signés Thauvin, Amavi et Pablo contre-son-camp. Seuls bémols : la réduction du score bordelaise et la sortie de Caleta-Car après un choc à la cheville. Pour le reste, les voyants repassent au vert sur la Canebière.

Un nouveau schéma vite adopté

Andre Villas-Boas avait prévenu : pendant le trêve internationale, l’OM a travaillé de nouveaux systèmes. A l’heure d’affronter Bordeaux, et alors que les Marseillais restaient sur des prestations indigentes, l’entraîneur portugais a enfin abandonné son 4-3-3 en l’absence de Payet. Place à un 4-4-2 en losange avec la recrue Mickaël Cuisance en soutien de deux attaquants : Thauvin et Benedetto. Un système qui recentre Florian Thauvin, et dont les effets n’ont pas tardé à se voir avec un Cuisance déjà bien à son aise en numéro 10. Après 5 minutes de jeu à peine, l’international français, trouvé plein axe par Sakai aux abords de la surface, enroulait du gauche dans la lucarne opposé (1-0, 5e). Sa spéciale. Un délice.

Quelques minutes plus tard, l’ailier ratait toutefois le break sur un penalty obtenu par Amavi, au bout d’une merveille d’ouverture de Duje Caleta-Car. Après une course d’élan à l’arrêt, Thauvin voyait sa tentative repoussée par Costil, spécialiste du genre (13e). Passés tout proches de la correctionnelle, les Bordelais se réveillaient un peu, et se montraient plusieurs fois dangereux sur des coups de pied arrêtés bottés par Rémi Oudin (9e, 19e) ou un pétard signé Basic (24e). Hatem Ben Arfa pensait même égaliser au quart d’heure de jeu, mais malgré sa vivacité, il était signalé - à juste titre - hors jeu. En progrès sans être hyper inspiré, l’OM alternait ensuite le bon et le moins bon jusque la pause. 

L’OM se replace au classement 

Au petit trot, les Marseillais revenaient sur la pelouse dans le même rythme, face à des Bordelais moins en jambes. La preuve avec cette perte de balle de Basic qui aurait pu coûter cher aux Girondins sans la maladresse de Thauvin (49e). L’ailier se montrait bien plus précis quelques minutes plus tard sur un coup franc le long de la ligne de touche, botté vers la surface. Là, Jordan Amavi venait placer une tête vicieuse, lobée, au premier poteau, et surprenait un Benoît Costil moins impérial sur ce coup que sur le penalty (2-0, 53e). Dix minutes plus tard, le latéral marseillais provoquait un contre-son-camp de Pablo sur une frappe au sol dans la surface, suite à un nouveau bon décalage de Cuisance (3-0, 64e). 

A l’abri, l’OM n’avait plus concédé de frappe depuis la 25e minute. Autrement dit, Marseille se montrait enfin efficace dans les deux surfaces : de bonne augure à quatre jours de son entrée en lice en Ligue des champions contre l’Olympiakos. Un coup franc bien enroulé par Basic venait rappeler aux Marseillais qu’ils n’étaient pas non plus totalement à l’abri, bien que quasiment pas inquiétés. Pourtant, après un gros travail de Jimmy Briand au milieu de terrain, Josh Maja venait réduire l’écart et ternir la belle copie défensive marseillaises (83e). Sur l’action, la cheville de Caleta-Car tournait lors d’un duel avec Briand, entraînant la sortie du roc croate de l’OM. Sérieux et appliqué, Marseille gérait la fin de match, le sentiment du devoir accompli. Il l’est : avec cette victoire, l’OM revient à trois points du duo de tête Paris-Rennes, en attendant le derby du Nord dimanche soir entre Lille et Lens.