Ligue 1 : En furie, Nîmes fait tomber l'OM (3-1)

Publié le , modifié le

Auteur·e : Maxime Gil
Denis Bouanga buteur face à l'OM avec Nîmes

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Nîmes n'a pas manqué son retour aux Costières en s'offrant l'Olympique de Marseille (3-1). Les Nîmois ont maîtrisé leur sujet de bout en bout pour enregistrer un succès de prestige et confirmer leur victoire inaugurale.

Les Nimois sont toujours sur leur petit nuage, alors que pour les Marseillais, la descente est plus brutale. Une semaine après leur succès au courage sur la pelouse d’Angers (3-4, à 10 contre 11), le Nîmes Olympique a confirmé sa bonne entrée en matière dans cette Ligue 1 avec un succès plein de panache face à un Olympique de Marseille dépassé par l’envie des Gardois et qui ont fait face à une opposition plus rude que celle proposée par Toulouse vendredi dernier au Vélodrome (4-0).

Un rythme effréné 

Pour sa première aux Costières en première division, 25 ans après, les Crocos avaient décidé de démarrer pied au plancher. Finalement, le premier quart d’heure s’est résumé à une histoire de coups de pieds entre les deux équipes, bien que Nîmes ait été plus entreprenant. Renaud Ripart fait passer le premier frisson dans les travées avec une tête au-dessus de la cage de Steve Mandanda (3e), puis contraint le portier marseillais à la parade, à nouveau de la tête (12e). Le corner de Téji Savanier, parfaitement travaillé, fuit devant la ligne du champion du monde, mais aucun Nîmois ne parvient à couper la trajectoire au fond des filets (13e).

Les Olympiens n’ont également pas été en reste avec quelques coup-francs presque gagnants. Sur un premier de Dimitri Payet, Luiz Gustavo voit sa frappe s'écraser sur le poteau de Paul Bernardoni (5e), puis Valère Germain n’appuie pas assez sa tête sur une offrande de Florian Thauvin (10e). L’attaquant va ensuite contraindre le portier à la parade pour empêcher l’ouverture du score (27e). Bref, une entame de match sur un rythme endiablé, qui va s’accentuer avec l’ouverture du score gardoise dans une enceinte incandescente.

Mandanda, le coup dur

Sur une ouverture de Moustapha Diallo, Denis Bouanga parvient à prendre le meilleur sur Hiroki Sakai et ajuste Mandanda d’un plat du pied (1-0, 34e). Logique au vue de l’énergie déployée par les hommes de Bernard Blanquart. Mais à trop jouer, Nîmes s’expose. Sur un coup-franc aux 35m, Germain récupère et sert Payet qui adresse une ouverture lumineuse à Morgan Sanson. Le milieu de terrain envoie alors Thauvin dans un face-à-face avec Bernardoni qu’il remporte d’un subtil ballon piqué (49e, 1-1). Mais pas de quoi éteindre la furie des Crocos, bien déterminés à offrir un premier succès à son bouillant public.

Des Nimois qui vont procéder comme les Olympiens, en contre. Un corner en faveur des hommes de Rudi Garcia s’est finalement transformé en remontée fantastique de Bouanga. Le milieu de terrain bénéficie d’un contre favorable et sert Sada Thioub qui marque dans le but vide (63e, 2-1). Sur l’action, Mandanda se blesse à la cuisse et doit sortir, remplacé par Yohann Pelé. Un nouveau coup dur pour les Marsellais qui vont avoir définitivement la tête sous l’eau après un nouveau but de Ripart (3-1, 86e) qui vient parachever une soirée parfaite pour le Nîmes Olympique. Le chemin du maintien est encore long pour les Gardois mais les premières prestations proposées imposent nécessairement l’optimisme pour la suite. En revanche, Marseille prend un coup derrière la tête et devra s’en relever contre Rennes au Vélodrome, dimanche prochain.

Maxime Gil gil_maxime_34