Dimitri Payet et Rudi Garcia à l'OM
Dimitri Payet et Rudi Garcia à l'OM | NICOLAS TUCAT / AFP

Ligue 1 : Dimitri Payet se paye Rudi Garcia avant OM - OL

Publié le , modifié le

Le Olympique de Marseille - Olympique Lyonnais de dimanche soir a déjà commencé. Dimitri Payet, le capitaine de l'OM, s'est chargé d'allumer la mèche en répondant à une question sur son ancien entraîneur, Rudi Garcia, désormais le coach de l'OL. "Il y a quelques mois, on recevait Lyon et vu sa causerie sur les joueurs lyonnais, les supporteurs lyonnais et le président lyonnais, ça fait bizarre qu'il ait postulé pour ce club-là", a lâché le numéro 10 marseillais.

Le OM - OL n'est jamais un match comme les autres. Ces dernières saisons, il a quasiment toujours été chaud. On se souvient du but de Lucas Ocampos refusé qui avait déclenché la colère des Phocéens (victoire lyonnaise 1-0 en mars 2015), ou pire, de l'accueil réservé par les supporteurs de marseillais à Mathieu Valbuena en septembre de la même année, mais encore de la bagarre à la fin du match (mars 2018). En ce mois de novembre, l'arrivée à Lyon de Rudi Garcia, débarqué de Marseille en juin dernier, a suffi à jeter la petite allumette sur l'essence répandue entre les deux villes. Dimitri Payet, capitaine de l'OM, jouant l'artificier en chef.

"Villas-Boas parle avec son coeur"

"Ça fait bizarre de le voir dans le camp d'en-face, a d'abord reconnu le Réunionnais. Il y a quelques mois on recevait Lyon (défaite 0-3) et vu sa causerie sur les joueurs lyonnais, les supporters lyonnais et le président lyonnais, ça fait bizarre qu'il ait postulé pour ce club-là." Rudi Garcia, déjà pas accueilli très chaleureusement par une partie de son nouveau public appréciera la délicate attention. Mais le meneur de jeu phocéen est allé plus loin parlant d'un bilan "mitigé" quant à sa relation avec son ancien entraîneur. "Nos rapports se sont détériorés et ça je ne l'oublie pas non plus. [...] Je ne sais pas trop comment le dire, mais on a eu des moments plutôt chauds, une communication qui ne passait plus, des prises de tête...", s'est-il souvenu.

Comme si cela ne suffisait pas, Payet a mis une dernière pièce dans la machine histoire d'être sûr que le message était bien passé. Amené à comparer Rudi Garcia et André Villas-Boas, Payet a d'abord démarré par une réponse de circonstance, "ce sont deux façons différentes de voir le football", avant d'aller plus loin. "La différence la plus flagrante est qu'aujourd'hui on a un coach qui parle avec son coeur, qui dit les choses, qui parle français, a-t-il assuré. Il n'essaie pas de faire de la langue de bois, il répond aux questions sur les sujets sensibles et ça fait du bien". Pas de doute, le match est lancé.