Ligue 1 : 2 matches ferme pour Neymar, comme Paredes, 6 pour Kurzawa et 3 pour Amavi, enquête ouverte pour propos racistes contre Alvaro Gonzalez

Publié le , modifié le

Auteur·e : France tv sport
Alvaro-Neymar

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Après les incidents lors de la défaite du Paris Saint-Germain face à l'Olympique de Marseille (1-0), ce dimanche, qui ont découlé sur cinq cartons rouges, la commission de discipline de la Ligue de football professionnel a rendu son verdict. Réunie ce mercredi, elle a suspendu Neymar pendant deux matches ferme, plus un avec sursis. Paredes écope lui de trois matches dont deux ferme, et une suspension de six matches a été prononcée contre Kurzawa. Côté Marseillais, Amavi prend trois matches. Benedetto aussi, dont un ferme. L'instance a également ouvert une enquête au sujet de possibles propos racistes proférés par Alvaro Gonzalez à l'encontre de Neymar.

Le verdict est tombé. Layvin Kurzawa, suspendu six matches, et Jordan Amavi, suspendu trois matches, font l'objet des plus lourdes sanctions adressées par la commission de discipline de la LFP. Les deux défenseurs s'étaient échangé quelques coups lors de la victoire de l'OM au Parc des Princes (1-0), ce dimanche, avant d'être exclus. C'est d'ailleurs un coup de pied du parisien qui lui vaut cette sanction.

Deux matches ferme avec sursis pour Neymar et Paredes

Neymar avait lui aussi été prié de quitter le terrain après la bagarre, face aux Marseillais. Le Brésilien écope de deux matches dont un ferme. Leandro Paredes, quant à lui, avait vu deux cartons jaunes de Jérôme Brisard se transformer en carton rouge, après deux interventions illicites. Il écope d'une sanction de trois matches, dont deux ferme. Dario Benedetto prend également trois matches, mais un seul ferme. 

Une enquête ouverte sur les propos racistes contre Alvaro Gonzalez

La Ligue a en outre annoncé qu'elle ouvrait une enquête sur les propos racistes qu'aurait tenus le défenseur de Marseille Alvaro Gonzalez envers l'attaquant Neymar. Concernant ces accusations de racisme, "les certitudes ne sont pas suffisantes pour convoquer les joueurs", a déclaré le président de la commission de discipline Sébastien Deneux ajoutant que l'instruction consisterait en une analyse plus poussée des images des échanges entre l'Espagnol et le Brésilien. Le but sera d'établir "ce qui s'est effectivement dit, ce qui a effectivement été entendu", a poursuivi le responsable insistant sur le fait que sa commission ne se prononçait que"sur des éléments objectifs, tangibles".

À la question de savoir si cette enquête concernerait aussi des propos homophobes susceptibles d'avoir été tenus par Neymar, Sébastien Deneux a répondu: "Ce soir, on était saisis d'éventuels propos à caractère raciste d'Alvaro. Il faut parler avec la plus grande prudence. L'instruction permettra de révéler s'il y a d'autres faits susceptibles d'entraîner des conséquences sur un plan disciplinaire".

Di Maria convoqué le 23 septembre pour son crachat

Par ailleurs, le Parisien Angel Di Maria a été convoqué pour la prochaine réunion de la commission de discipline, le 23 septembre, pour le crachat qu'il aurait adressé en direction d'Alvaro Gonzalez, durant ce match houleux.

Avec AFP

France tv sport francetvsport