Petar Skuletic avec le MHSC face au Clermont Foot
Petar Skuletic a joué en amical avec Montpellier face à Clermont. | PHOTOPQR/LE MIDI LIBRE/MAXPPP

Ligue 1 : Désormais, Montpellier doit apprendre à marquer

Publié le , modifié le

La saison passée, Montpellier a construit sa saison autour d’une défense hermétique. Mais cela n’a pas été suffisant dans la conquête de l’Europe, la faute à une incapacité à marquer. Un mal que Michel Der Zakarian veut soigner pour faire passer un cap au MHSC.

Le 3-5-2 montpellierain a donné bien du fil à retordre à ses adversaires. Mis en place par Michel Der Zakarian peu après le début de saison dernière, le système héraultais s’est révélé efficace tout au long de la saison. Du moins sur le plan défensif. Vitorino Hilton, Pedro Mendes, Daniel Congré ou encore Ruben Aguilar ont parfaitement contenu les attaques adverses, sans oublier l’efficacité de Benjamin Lecomte dans les cages, présent lors des 38 matches de Ligue 1. Le dernier rempart héraultais n’a encaissé que 33 buts, soit le deuxième total le plus faible… derrière le PSG (29). Problème, Montpellier a terminé 10e.

Un recrutement tourné vers l'offensive

Car si derrière tout semblait en place, il n’en a pas été de même de l’autre côté du terrain. Le MHSC n’a marqué que 36 fois la saison dernière, son plus faible total depuis 2010-2011 (32). « On a été ambitieux dans le jeu. Mais dans les 30 mètres adverses, nous avons été défaillants. Il va falloir qu’on s’améliore dans la justesse, l’efficacité », regrettait le coach dans les colonnes de Midi Libre. Avec la 4e pire attaque du championnat, difficile donc d’aspirer à autre chose que le milieu de tableau. Pourtant, le club de la famille Nicollin pouvait espérer jouer la Ligue Europa. 6e au soir de la 31e journée après une victoire à Caen (1-3), la qualification continentale était légitime. Avant la dégringolade et une seule victoire en sept matches.

La structure défensive a été conservée cet été (malgré les départs de Jérôme Roussillon et Nordi Mukiélé sont partis), renforcée par l’arrivée de Damien Le Tallec. Le plus gros chantier concerne donc l’animation offensive. Alors, Michel Der Zakarian s’est employé pour remédier au fléau de l'efficacité dans le dernier geste. Petar Skuletic a débarqué du côté de La Mosson en provenance du Gençlerbirliği SK (club d’Ankara en Turquie), tandis qu’Andy Delort portera (enfin) les couleurs orange et bleu. L’international serbe (6 sélections) et le désormais ex-toulousain sont attendus comme les buteurs providentiels, tant espérés sur les bords du Lez. Si le joueur de 28 ans est sur une moyenne d’une dizaine de buts ces deux dernières saisons (après un exercice 2014-2015 prolifique au Partizan Belgrade avec 28 buts en 40 matches), le Français devra retrouver la confiance devant les buts après deux expériences compliquées avec les Tigres de Monterrey (Mexique) et le TFC.  

Florent Mollet a participé au match amical de Montpellier face à Burnley.
Florent Mollet a participé au match amical de Montpellier face à Burnley. © Reuters/Jason Cairnduff

Le recrutement offensif du MHSC ne s’est pas limité à la pointe de l’attaque. « MDZ » est également parvenu à enrôler Florent Mollet. Le milieu de terrain, passé par Metz la saison dernière, débarque pour densifier l’entrejeu héraultais et distiller la dernière passe, ce qui a trop fait défaut par le passé. Car désormais, si Montpellier sait défendre, il va devoir apprendre à marquer. Condition sine qua non pour franchir un palier et ambitionner l’Europe.

Maxime Gil @gil_maxime_34