Ligue 1 : des banderoles homophobes déployées à Nice, le match contre Marseille interrompu

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Banderole des ultras de Nice face à l'OM
Une banderole "LFP/Instance: des parcages pleins pour des stades plus gay" a été déployée dans la tribune ultras de Nice. | VALERY HACHE / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La rencontre Nice-Marseille a été interrompue pour deux banderoles et des chants à caractère homophobe, mercredi 28 août, à l'Allianz Riviera, en match de la 4e journée de Ligue 1, mercredi, dans un contexte de lutte contre ces comportements en tribunes.

Alors que le début de match était à l'avantage de l'OGC Nice, la partie a été momentanément interrompue par Clément Turpin, l'arbitre de la rencontre, après le déploiement dans la tribune ultras niçois de banderoles homophones. A partir de la 17e minute, des chants "Les Marseillais c'est des pé...", suivi de: "La Ligue, on t'enc..." ont été entonnés. 

Pour la première du groupe Ineos

Le speaker a alors fait une annonce, à la 22e minute : "Nous vous demandons de cesser ces propos injurieux, sans quoi le match sera interrompu". Une menace qui a été mise à exécution quelques instants plus tard lorsque l'arbitre a interrompu le match à la 25e, après avoir discuté avec les deux capitaines, Dante (Nice) et Steve Mandanda (Marseille). Deux banderoles ont par ailleurs été déployées dans les tribunes, sur lesquelles on pouvait lire: "LFP/Instance: des parcages pleins pour des stades plus gay", et "Bienvenue au groupe Ineos (qui vient de racheter le club, ndlr): à Nice aussi on aime la pédale!"

Première soirée spéciale pour la famille Ratcliffe, nouvelle propriétaire de l'OGC Nice.

AFP