Dani Alves Nice 2018 PSG
Dani Alvès, buteur contre l'OGC Nice | AFP

Ligue 1 : Dani Alves sort Paris du piège niçois

Publié le , modifié le

Le Paris Saint-Germain s'est imposé contre l'OGC Nice pour la 30e journée de Ligue 1 (1-2). Bousculés par des Niçois virevoltants, les Parisiens s'en sont remis à Dani Alves pour l'emporter.

L'Asie a dû être ravie ! Le match entre Nice et le Paris Saint-Germain, avancé à 13h pour faire de l’œil au marché asiatique, a offert du grand spectacle. Les Parisiens sont venus à bout de Niçois ambitieux (1-2), qui ont vu les poteaux repousser plusieurs de leurs tentatives. Le PSG compte 17 points d'avance sur Monaco en tête du championnat. 

Saint-Maximin, la flèche niçoise

Pas d'observation dans cette rencontre. Les Niçois ont frappé les premiers, avec une tête de Mario Balotelli sur le poteau d'Areola (7e). Avant la fin du premier quart d'heure, Edinson Cavani l'imitait. Benitez a repoussé sa frappe puissante de l'extérieur de la surface, mais l'Uruguayen a profité d'une maladresse de Dante pour retenter sa chance. Son tir a bout portant a fini sur la transversale. Si Cavani a ensuite connu un match très effacé, Balotelli a brillé. Sur un long dégagement, sa remise de la poitrine dans le rond central a lancé l'action de l'ouverture du score. Alassane Plea en profité pour lancer Allan Saint-Maximin dans la profondeur. La pointe de vitesse de l'ailier a fait la différence sur 40 mètres. L'ancien Monégasque a ensuite remporté sur duel contre Areola en finesse, d'une frappe croisée parfaitement placée (17e, 1-0). 

Balotelli, héros malheureux 

L'avance niçois n'a pas tenu longtemps. Angel Di Maria a remis les équipes à égalité sur une percée dans l'axe, aidé par une défense approximative de Dante (21e, 1-1). Les occasions se sont enchaînées des deux côtés, sans voir le score évoluer à la pause. Malgré une domination des visiteurs dans la possession de balle, la seconde période a longtemps semblé promise aux Niçois, percutants face à une défense parisienne souvent livrée à elle-même sur les contres. Mario Balotelli a perdu deux nouveaux duels face aux poteaux du but d'Areola. D'abord sur une frappe à l'entrée de la surface (62e), détournée sur le montant par le portier parisien, puis sur une tête puissante sur la transversale. 

Le coup gagnant d'Unai Emery

Face aux difficultés de son équipe, Unai Emery a décidé de retenter un coup qui avait fait parler. Comme à Madrid, l'entraîneur parisien a sorti Edinson Cavani pour faire entrer le latéral Thomas Meunier. Dani Alves est ainsi remonté d'un cran. Le choix n'avait pas été payant, au contraire, au Bernabeu, il l'a été à l'Allianz Riviera. Le Brésilien s'est retrouvé dans la surface pour reprendre un centre d'Adrien Rabiot. Sa tête croisée n'a laissé aucune chance à Walter Benitez (82e, 1-2). Nice, malgré un très bon match, manque l'occasion de revenir dans les places européennes. Les Aiglons sont 8e avec 42 points, à trois unités de Rennes (5e).