Ligue 1 : cinq matches qui ont marqué la rivalité OM-OL

Publié le , modifié le

Auteur·e : Charlotte Diry
OM-OL 2018
Marcelo (OL) et Lucas Ocampos (OM) lors de "l'Olympico" au Stade Vélodrome, le 18 mars 2018. | PHILIPPE LAURENSON / DPPI via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

C'est l'un des chocs les plus attendus du calendrier : "l'Olympico", le duel entre les deux Olympiques de Ligue 1, Lyon et Marseille. Les deux clubs s'affrontent dimanche 28 février, en clôture de la 27e journée. Un match s'inscrit dans une rivalité qui a marqué le football français.

• 13 janvier 1991 : 7-0, l'OM assomme l'OL

C'est sans doute l'un des plus beaux souvenirs des supporters marseillais dans l'Olympico. Ce 13 janvier 1991, l'OM pulvérise littéralement Lyon, en s'imposant 7-0 à domicile. L'Olympique de Marseille est en pleine ascension et possède l'une des meilleures équipes d'Europe. Dans le onze, figurent, entre autres, Jean-Pierre Papin, Chris Waddle, Carlos Mozer ou encore Basile Boli.

Sur le banc de touche, l'entraîneur marseillais Raymond Goethals dispute son premier match avec les Phocéens. Et quel match ! Lyon est inexistant, la tête sous l'eau, et ne peut rien faire d'autre que subir. Jean-Pierre Papin inscrit même un quadruplé pour l'OM.

Après 1989 et 1990, Marseille remporte un troisième titre de champion de France consécutif cette année-là, ainsi qu'une Coupe de France. Dans le même temps, le club phocéen se hisse en finale de la Coupe des clubs champions (ancêtre de la Ligue des champions) mais doit s'incliner 5-3 aux tirs au but face à l'Étoile Rouge de Belgrade.

• 24 mai 1997 : 8-0, la revanche de Lyon

Six ans après cette humiliation, l'heure de la revanche a sonné pour l'Olympique lyonnais. Dans l'élite, le palmarès rhodanien demeure toujours vierge, loin de l'armoire à trophées marseillaise. Mais le club phocéen revient de deux saisons en deuxième division après sa relégation suivant l'affaire VA-OM. Les deux clubs sont au coude-à-coude... dans le ventre mou du Championnat.

Lors de cet "Olympico", Marseille est méconnaissable. Après seulement 35 minutes de jeu, l'OL mène 7-0, avec notamment un triplé de Ludovic Giuly. Pour enfoncer les Phocéens, les Rhodaniens marquent une dernière fois. Un huitième but et une victoire inoubliable pour l'Olympique lyonnais.

• 17 mai 2009 : 1-3, l'OM laisse filer le sacre 

Ce 17 mai 2009 est le match à ne pas louper pour les Marseillais. À trois journées de la fin du Championnat, le titre peut leur échapper. Au coude-à-coude avec Bordeaux, vainqueur 3-2 face au Mans, l'OM n'a pas le droit à l'erreur dans cet "Olympico" à gros enjeu.

Vainqueur des sept derniers titres nationaux, l'OL donne tout pour empêcher Marseille de lui succéder. "Tout le monde disait que les Marseillais allaient être champions. On les en a empêchés. On a choisi notre successeur", affirmait Claude Puel, entraîneur de l'OL à l'époque, dans une interview à So Foot. Mené 2 à 0, Marseille n'y arrive pas et voit le championnat lui filer entre les doigts. Sylvain Wiltord inscrit le but de l'espoir mais Juninho enfonce une dernière fois le clou à la 90e minute et prive l'OM du titre. 

• 8 novembre 2009 : 5-5, un nul démentiel

"L'Olympico" est toujours un match très attendu. Le moins que l'on puisse dire, c'est que la rencontre OL-OM, du 8 novembre 2009 a tenu toutes ses promesses. Un match haletant et un score de gala : 5-5 ! Alors que la Ligue 1 n'en est qu'à sa 13e journée, on tient déjà la rencontre la plus spectaculaire de la saison. Tous deux sur le podium derrière les Girondins de Bordeaux, les deux Olympiques vont se livrer une fabuleuse bataille.

Miralem Pjanic marque pour Lyon dès la 3e minute et lance le festival de buts. Si Marseille mène une grande partie de cette rencontre, en seulement trois minutes, l'OL parvient à recoller au score (4-4). Mais le choc n'est pas terminé. Michel Bastos inscrit le cinquième but lyonnais au terme du temps règlementaire. Alors que l'OL pense s'imposer à Gerland, Jérémy Toulalan marque contre son camp au terme d'une action confuse dans le temps additionnel. 5-5, pas de vainqueur mais un match entré dans la légende.

• 18 mars 2018 : 3-2 pour l'OL et une fin de match houleuse 

Ce n'est pas pour le jeu ni pour le résultat, mais pour des raisons beaucoup moins glorieuses que l'on a retenu cette rencontre. 18 mars 2018, les deux Olympiques s'affrontent lors de la 30e journée de Ligue 1. Les quinze dernières minutes de cet "Olympico" vont s'avérer complètement folles. Alors que Kostas Mitroglou égalise pour l'OM (2-2) et fait trembler le Vélodrome, le match est bien loin d'être terminé. À la 90e minute de jeu, Memphis Depay délivre ses coéquipiers lyonnais grâce à une tête lobée.

L'OL remporte donc le choc, mais tout ne s'arrête pas au coup de sifflet final. Les esprits s'échauffent du côté des deux formations, jusqu'à ce que plusieurs joueurs tentent d'en venir aux mains. Alors qu'un coup d'Adil Rami à Marcelo a lancé les hostilités, la réponse du défenseur lyonnais a mis le feu aux poudres. Mais une fois aux vestiaires, les échauffourées entre les joueurs se poursuivent, jusqu'à l'intervention de la sécurité.

La Commission de discipline sifflera la fin de la partie un mois plus tard avec trois matches de suspension pour Rami et le gardien lyonnais Anthony Lopes"On aurait préféré ne pas voir ça, mais il y a aussi de la provocation", déclare l'entraîneur de l'OM à l'époque, Rudi Garcia au micro de Canal +, avant d'ajouter : "On n'a pas que des enfants de chœur, mais eux non plus." Trois ans plus tard, Rudi Garcia a changé de camp. L'entraîneur lyonnais espère repartir du Vélodrome avec une victoire pour maintenir l'OL dans la course au titre.