Ligue 1 : Canal +, partenaire historique du football français depuis 1984

Publié le , modifié le

Auteur·e : Louise Gerber
Canal +, LFP, Ligue 1
Un micro Canal + siglé Ligue 1. | JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Diffuseur historique du football français, Canal + a fait de ce sport, et plus particulièrement de la Ligue 1, un de ses trois axes de développement. Après l'arrêt du contrat entre Mediapro et la Ligue de football professionnel, le groupe audiovisuel de Vincent Bolloré est revenu au centre du jeu en récupérant les droits du championnat pour la fin de la saison. Retour sur les moments clés qui unissent le championnat français à la chaîne cryptée.

•  Premier diffuseur du championnat de football français

Le 9 novembre 1984, cinq jours après la création de Canal +, la chaîne cryptée est la première à diffuser un match du championnat français, Nantes-Monaco. Commentée par Charles Biétry et Michel Denisot, la rencontre compte pour la 16e journée de la saison. Jusqu'à cette date, seuls les matches de l'équipe de France étaient diffusés à la télévision. Pour cette première retransmission de D1, deux grands champions s'opposent, le FC Nantes et l’AS Monaco ayant remporté à eux deux cinq des dix championnats précédents. Ce soir-là, les Canaris l'emporteront 1-0 dans leur stade flambant neuf de La Beaujoire.

•  Financeur numéro 1 de la Ligue et des clubs

Diffuseur historique du championnat, Canal + a longtemps été le principal financeur de la ligue et des clubs français grâce au versement des droits télévisés, dont la chaîne a l'exclusivité jusqu'en 2001. Pour la saison 1984-1985, Canal+ versait l'équivalent de 2 millions d'euros de droits de transmission, d'après l'AFP (voir l'infographie ci-dessous). Un montant qui augmente de façon quasi constante au fil des années : de 126 millions d'euros pour la période 1998-2001 à plus de 748 millions d'euros entre 2016 et 2020, soit une multiplication par six - qui s'explique par l'arrivée de chaînes concurrentes, TPS Star, Orange Sport puis BeIn à partir de 2012. Les droits télévisés deviennent la première source de financement pour les clubs français, qui utilisent cette manne pour développer leurs effectifs, investir dans de grands joueurs et conserver les jeunes talents.

Evolution du montant des droits TV du foot français.
Evolution du montant des droits TV du foot français. © abm / mlm, K.Tian / A.Bommenel / AFP

•  Acteur de la rivalité PSG-OM

Au début des années 1990, l'Olympique de Marseille domine le football français. Le club phocéen, à la fin de la saison 1990-1991, est en passe de remporter son troisième titre de champion de France et s’apprête à jouer la finale de la Coupe d'Europe face à l'Etoile Rouge de Belgrade. Cette situation de monopole déplaît aux dirigeants de Canal +, qui craignent que la domination sans partage de l'OM n'entraîne un désintérêt des téléspectateurs pour le football français, sur lequel la chaîne mise énormément.

En 1991, Canal + décide donc de racheter le Paris Saint-Germain avec un objectif : créer un concurrent au club phocéen pour susciter l'intérêt et augmenter le nombre d'abonnés à la chaîne. Pari réussi. Très vite, la rivalité entre l'OM et le PSG grandit et la rencontre entre les deux clubs devient un événement sportif et médiatique attendu par tous les passionnés de foot. Canal + restera propriétaire du PSG pendant quinze ans, jusqu'à la vente du club en 2006 à un trio d'investisseurs américains : le fonds d'investissements Colony Capital, Walter Butler et la banque Morgan Stanley.

à voir aussi OM-PSG, une rivalité assez récente OM-PSG, une rivalité assez récente

•  Pionnier de la réalisation

L'arrivée de Canal + bouleverse les codes de la réalisation sportive. Auparavant, lors des quelques retransmissions limitées aux matches de l'Equipe de France, le contraste entre les différents plans était faible. Dès 1984, Canal+ diversifie les types de plans grâce à des innovations techniques et des caméras hi-tech. La chaîne embauche Jean-Paul Jaud - qui deviendra le réalisateur "historique" des débuts du foot sur Canal - et mise sur une réalisation plus proche du terrain : les joueurs sont filmés de très près et les duels sur le bord de touche sont de plus en plus nombreux à l'écran. Un patchwork télévisuel se développe avec une place importante accordée au ralenti et aux vues aériennes. La chaîne popularise également le journaliste au bord du terrain, une présence au départ mal perçue par les clubs, devenue aujourd'hui un incontournable des retransmissions télévisées.

à voir aussi Droits TV : L'intégralité de la L1 diffusée sur Canal+ jusqu'à la fin de la saison Droits TV : L'intégralité de la L1 diffusée sur Canal+ jusqu'à la fin de la saison

• Canal+, sauveur du football français

Mis de côté, raillé pour son manque d'investissement dans le dernier appel d'offres il y a près de trois ans au profit de Mediapro, Canal+ a attendu son heure dans l'ombre. Après le retrait fracassant du groupe sino-espagnol qui a même refusé de payer une grande partie de la saison 2020-21 en raison notamment de la covid-19 et demandant une réduction sur ce qui avait établi comme prix, la Ligue 1 a cru au cataclysme après avoir pensé réaliser un hold-up parfait en 2018 en vendant ses droits pour plus d'1 milliard d'euros par saison. Mais le groupe de Vincent Bolloré, après avoir fait mijoter le football français, a décidé de sortir une nouvelle fois le chéquier. D'abord en déboursant 3 millions d'euros pour avoir PSG/OM ce dimanche. Puis en mettant sur la table une somme qui n'a pas encore été dévoilée pour récupérer l'ensemble des droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2 jusqu' à la fin de saison. Le football tricolore peut souffler. Pour le moment.