beauvue
Claudio Beauvue c'est deux buts en un peu plus de 90 minutes sous le maillot caennais. | PHOTOPQR/LE PROGRES/MAXPPP

Ligue 1 / Caen : Claudio Beauvue, la relance dans la peau

Publié le , modifié le

L'arrivée de Claudio Beauvue en fin de mercato avait redonné espoir à un public inquiet par les choix de la nouvelle équipe dirigeante. Même si personne ne pouvait deviner son niveau après trois années sans briller, le risque du flop s'avérait assez faible. En à peine deux matches, il l'a déjà prouvé.

Claudio Beauvue n'est pas rancunier. Face à ses anciens camarades lyonnais, les retrouvailles se sont déroulées dans la bonne humeur, malgré un passé agité. En décembre 2016, six petits mois après être arrivé à Lyon, la coupe est pleine : le joueur célèbre un but en provoquant les Gones, ces derniers le prennent en grippe et Jean-Michel Aulas monte au créneau. Résultat, il se retrouve exilé au Celta Vigo durant le mercato hivernal. Une punition qui desservira le joueur : en trois saisons de Liga (deux à Vigo et une à Leganés), le Guadeloupéen marque cinq petits buts en 54 matches. A 30 ans, il devenait urgent de changer d'air pour relancer sa carrière. 

Beauvue séduit par le board caennais

Quoi de mieux qu'un club relativement paisible - si l'on met de côté la guerre de personne entre Fortin et Sergent - en quête de renouveau pour relancer la carrière d'un ancien artilleur de Ligue 1? Caen coche toutes ces cases. Mais la concurrence était rude, c'est là que le coach caennais Fabien Mercadal (46 ans), pourtant peu expérimenté mais appuyé par Alain Caveglia, a fait la différence : "C’est un très bon attaquant que le club suivait déjà, avec un profil que Fabien recherchait aussi. J’ai gardé des contacts à Lyon et je le connaissais un peu, explique le responsable du recrutement Alain Cavéglia sur le site du club. Son agent est rentré en contact avec nous et à partir de là tout s’est fait très vite car la fin du mercato approchait et il ne fallait pas se faire coiffer au poteau par un autre club. C’est important de travailler en amont pour avoir les bons contacts et les bonnes infos au bon moment, et si possible avant les autres."

Pour l'heure, impossible de faire de meilleurs débuts : rentré à la 69e minute, il enfonce Dijon en marquant dans les derniers instants du match et assure la première victoire malherbiste de la saison (0-2). Titulaire contre Lyon, il réalise une partie complète ponctuée par un penalty transformé après l'avoir provoqué. Avec Yacine Bammou comme principal concurrent pour le poste d'ailier droit, difficile d'imaginer l'ancien Guingampais sur le banc. D'autant que sa palette technique lui permet également de jouer dans l'axe. Son sens du but ne pourra qu'aider la formation normande à casser sa terrible dynamique offensive (17e attaque en 2016/17 et 20e la saison suivante). 

2015 millésimé 

En plus d'apporter de la percussion sur les côtés, Claudio Beauvue sait marquer, en grande quantité. Il l'a prouvé sur une saison, en 2015 avec Guingamp. Coaché par Jocelyn Gourvennec, son année s'avère étincelante avec pas moins de 17 buts en Ligue 1, 27 toutes compétitions confondues. Il fait parler sa vitesse et son engagement dans les duels mais pas seulement...

S'il possède un petit gabarit, il permettra malgré tout au Stade Malherbe de gagner encore plus de duels aériens. Il expliquait son secret au micro d'Eurosport : "C’est important de savoir quand sauter. Si vous sautez trop tôt ou trop tard, vous prenez le ballon soit dans sa phase de montée, soit dans sa phase de descente. Dès que j’ai vu que je pouvais être bon dans ce domaine, je n’ai pas arrêté de tenter de me perfectionner." Une large palette qui redynamise déjà l'attaque de Caen. 

Benjamin Badache Ben_Badache