Bruno Guimarães
Bruno Guimarães, rayonne dans le milieu de l'Olympique Lyonnais | YOAN VALAT/EPA/Newscom/MaxPPP

Ligue 1 : Bruno Guimarães brille et fait briller l'OL lors du derby

Publié le , modifié le

Arrivé cet hiver après avoir qualifié le Brésil pour les Jeux Olympiques, Bruno Guimarães rayonne avec l’Olympique Lyonnais et sublime son équipe. Après trois matches, dont une rencontre de Ligue des champions face à la Juventus, c’est lors du derby contre Saint-Etienne que le milieu de 22 ans s’est encore distingué.

Lyon tient-il enfin son joyau ? Ce joueur qui transforme une équipe, la fait rayonner, lui fait prendre une autre dimension. Celle d’une équipe aux ambitions européennes, capable d’aller chercher une place sur le podium de Ligue 1. Bruno Guimarães a tout fait pour s'imposer comme cet homme fort.

"Plus de fluidité depuis qu'il est entré dans l'équipe"

Après trois rencontres sous le maillot de l’Olympique Lyonnais, le Brésilien ne souffre d’aucun complexe. Arrivé début février dans le Rhône, il s’est intégré à une vitesse éclair et a poussé hors du groupe son compatriote Thiago Mendes pour affronter Saint-Etienne, lui qui avait été recruté en grande pompe cet été pour évoluer au même poste. Positionné en sentinelle devant la défense, Guimarães offre la stabilité tant recherchée par Rudi Garcia au milieu du terrain. "C'est un formidable joueur de ballon, l'a encensé l’entraîneur lyonnais après la victoire dans le derby. Il y a plus de fluidité depuis qu’il est rentré dans cette équipe." En effet, son association avec le duo Houssem Aouar - Lucas Tousart devant lui fonctionne à merveille. Et cela s'est encore vu face aux Stéphanois.

Si Lyon a asphyxié Saint-Etienne pendant plus d’une demi-heure, c’est en bonne partie grâce à l’ancien de l’Athletico Paranaense. Métronome du jeu lyonnais, sa simplicité dans l’utilisation du ballon, en une ou deux touches de balle, a mis au supplice le milieu vieillissant des Verts qui galopait après le ballon. Avec sa volonté de jouer constamment vers l’avant, sa recherche des combinaisons et du jeu en triangle auraient pu aboutir à un magnifique but si sa relation avec Bertrand Traoré s’était avérée fructueuse (34e).

Aidé par une équipe de Sainté transparente, il a touché un nombre monstrueux de ballons en première période (78). Mieux, le milieu sait parfaitement utiliser la balle quand il l'a entre les pieds. En témoigne son taux de passes réussies dans le camps stéphanois (93%). Mais si les Gones étaient si dominateurs avec leur jeune Brésilien, ils ont trouvé la faille seulement sur coups de pied arrêtés. Signe que tout n’est pas encore parfait.

Omniprésent et rayonnant après 45 minutes, le Brésilien, qui porte le numéro 39 en hommage au numéro de taxi de son père, a pris les clés du véhicule lyonnais. Mais en seconde période, Bruno Guimarães a eu plus de mal à remettre le contact face à une équipe de l’ASSE qui proposait une toute autre adversité, plus agressive et surtout plus dangereuse. L'Auriverde a ainsi baissé de rythme au fil du match, et n'a touché qu’une petite vingtaine de ballons en seconde période. S’il a délivré une superbe passe en contre à Karl Toko-Ekambi pour tenter de faire le break (88e), il aurait aussi pu causer l’égalisation des Verts une minute plus tôt. En retenant Denis Bouanga à 30 mètres du but d’Anthony Lopes, le milieu lyonnais a offert un bon coup-franc à Saint-Etienne. Sur celui-ci, il a fallu l’intervention miraculeuse de Marçal pour sauver l’OL.

Si sa marge de progression est encore grande, Bruno Guimarães a rallumé la flamme de l’espoir du côté de Lyon. Celle de voir une équipe joueuse et qui gagne. Pour ses grands débuts en Europe, l’international brésilien U23 compte trois victoires en trois matches avec l’OL. Une de prestige contre la Juventus pour son premier match de Ligue des Champions, et une toute aussi importante symboliquement : face à l’ennemi juré stéphanois pour un premier derby conclu comme homme du match.