Le gardien niçois Walter Benitez à la parade devant le Bordelais Braithwate
Le gardien niçois Walter Benitez à la parade devant le Bordelais Braithwate | AFP - NICOLAS TUCAT

Ligue 1 - Bordeaux ne fait pas craquer Nice malgré quatre montants touchés

Publié le , modifié le

Dans le premier choc du jour entre candidats à l'Europe, Bordeaux et Nice ne se sont pas départagés (0-0) lors de la 27e journée de Ligue 1. Sans leur buteur Malcom, suspendu pour simulation, les Bordelais ont touché par quatre fois les montants azuréens sans trouver pour autant le chemin des filets. Ce match nul ne fait les affaires d'aucune équipe, qui demeurent à égalité à 35 points en 8e et 9e position, à trois longueurs de la 4e place occupée par Montpellier.

C'est le premier match nul de l'ère Gustavo Poyet, une semaine après avoir vécu sa première défaite à Marseille. C'est le deuxième match nul de Nice en L1, après trois défaites de suite sans oublier l'élimination en Ligue Europa. C'est ainsi que peut se résumer ce nul (0-0) entre Bordeaux et Nice, qui ne relance aucune des deux équipes. A Nice, la série sans victoire se monte désormais à 7 matches, dont 6 défaites. Un nul n'est donc pas une trop mauvaise nouvelle, surtout à l'extérieur.

En revanche, après avoir touché par quatre fois les montants du but niçois, sans oublier la double parade de Benitez en début de match, Bordeaux peut nourrir bien des regrets. Et ce match nul, ce manque de réalisme, pourrait bien raviver la rancoeur des dirigeants aquitains après la suspension de Malcom, suite à une simulation qui n'avait pas valu de suspension au Lyonnais Mariano Diaz dans un cas similaire. 

Manque de réalisme bordelais

Tour à tour, ils ont enchainé un poteau sur une reprise du gauche de Meité, puis la reprise à rebond de Braithwaite dans la continuité était sortie d'une claquette majestueuse par Benitez (12e). Deux minutes plus tard, De Preville d'un enroulé du droit trouvait la transversale sur le coup battu. La partie a baissé d'un ton pendant un long moment malgré de l'envie surtout locale d'aller de l'avant, avant de rebondir sur la fin avec l'entrée de Laborde. Face à des Niçois à la limite de l'asphyxie, Bordeaux poussait et sur un centre de Vada, Baysse, préféré à Koundé face à ses anciennes couleurs, trouvait à son tour le poteau sortant (89e). Cette banderille était suivie d'une dernière, tentée par De Préville encore qui du gauche trouvait de nouveau la transversale d'un Benitez tout heureux de ce dénouement. 
 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze