Gaetan Laborde face à Marcelo

Ligue 1: Bordeaux fait chuter Lyon

Publié le , modifié le

Trop attentiste, l'Olympique Lyonnais s'est fait piéger par une solide équipe de Bordeaux (3-1), lors de la 23e journée de Ligue 1. L'OL reste à onze longueurs du PSG et donne surtout l'occasion à l'OM ou Monaco qui s'affrontent ce soir, de lui ravir la deuxième place. De leur côté, les Girondins passent de la 13e à la 9e place. Pour sa première sur le banc bordelais, l'entraîneur uruguayen Gustavo Poyet a déjà marqué des points, au sens propre comme au figuré.

C'est peut-être par un excès de confiance que les Lyonnais ont perdu cette rencontre. Invaincus depuis le début de l'année civile, vainqueur dimanche dernier du PSG (2-1) et qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe de France aux dépens de Monaco mercredi en Principauté (3-2), les coéquipiers de Nabil Fekir n'ont pas montré leur meilleur visage à Bordeaux. Profitant du meilleur bilan à l'extérieur avec pas moins de huit succès, les Lyonnais ont donc été piégés par des Girondins version Gustavo Poyet.

Sans révolutionner le onze de départ, le coach uruguayen a visiblement redonné confiance à une équipe qui restait sur trois revers à domicile. Après 22 minutes de jeu, De Préville a donc ouvert le score sur un contre joliment mené. Bordeaux enfonçait le clou cinq minutes plus tard sur un pénalty litigieux transformé par Malcom (2-0, 27e). Lyon réduisait la marque grâce à Marcelo qui d'un relâchement de la défense locale (44e, 2-1), mais les locaux reprenaient le large sur un nouveau pénalty, cette fois tiré par Laborde.

Menés 3-1, les Lyonnais se devaient de réagir. Bruno Genésio procédait à quelques changements dès le début de la deuxième période, mais en face, Costil restait très vigilant. A la 77e minute, les Girondins craignaient que le match ne bascule lorsque Otavio se faisait expulser sur un deuxième carton jaune, mais finalement, même à dix, Bordeaux tenait bon et pouvait savourer une très encourageante victoire face à un très sérieux adversaire. Malgré les cinq minutes de temps additionnel, Lyon pouvait s'en vouloir et devait attendre le choc de la soirée entre l'OM et Monaco pour savoir s'il allait rester sur la deuxième marche du podium...