Hatem Ben Arfa (Nice) a encore régalé contre Ajaccio 20032016
Le meneur de jeu niçois, Hatem Ben Arfa, a encore régalé contre le Gazélec Ajaccio. | VALERY HACHE / AFP

Ligue 1 - Ben Arfa et l'OGC Nice trop forts pour le Gazélec Ajaccio

Publié le , modifié le

On le disait en méforme depuis quelques temps. Il a répondu à sa façon. Dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1, Hatem Ben Arfa a encore une fois montré tout son génie avec l'OGC Nice, solide et logique vainqueur du Gazélec Ajaccio (3-0). Avec un but magnifique, un raid solitaire dont il a le secret, et une passe décisive lumineuse pour Plea, il avait montré la voie à ses coéquipiers pour aller chercher une victoire précieuse qui permet au Gym de reprendre place sur le podium, devant l'OL.

Vexé, il a su réagir avec la manière. Cette déconcertante facilité qu'il éprouve au moment de fixer, dribbler et crocheter avant de tirer peut exaspérer ses adversaires et les observateurs. Encore une fois, Hatem Ben Arfa est passé par-là. Le Gazélec Ajaccio, et particulièrement Sylla, Bréchet puis Martinez, en ont fait les frais. Près de quinze de minutes de jeu auront alors suffi au magicien du Gym pour humilier les défenseurs corses. Sa spéciale régale : il déborde côté droit, repique au centre, se joue tranquillement de deux joueurs adverses en passant à travers, poursuit sa course au centre dans la surface, crochète un troisième défenseur puis frappe pour voir le ballon se loger dans le petit filet de Clément Maury, impuissant (1-0, 14e). Une ouverture du score logique face à une équipe du Gaz trop dominée, moins forte tout simplement.

La suite paraissait alors évidente. Dominateurs à outrance, les hommes de Claude Puel rentraient à la pause avec un seul but dans la valise. Pourtant, Alassanne Plea, maladroit (39e) une première fois, puis trop court une deuxième (44e) tout comme Valère Germain auraient du alourdir la marque. Bref, ce n'était que partie remise en attendant un nouveau coup d'éclat de son meneur de jeu merveilleux. Sur une lumineuse passe décisive dans un trou de souris en plein coeur de la défense ajaccienne, Ben Arfa lançait en pleine course Plea qui se jouait de Maury pour doubler la mise (64e, 2-0).

Le podium pour Nice

La messe était dite et le Gym oubliait ses occasions vendangées auparavant (49e et 53e). Un troisième but inscrit par Seri viendra mettre un terme au festival niçois. Ben Arfa avait donc montré la voie à ses coéquipiers qui ont parfaitement terminé le travail. Nice retrouve le podium avec un point d'avance sur l'OL. De son côté, le Gazélec est à nouveau relégable (18e, 33 points).