Ligue 1 : Baysse, Badiashile, Niang, ce qu'il faut retenir de la 22e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Andréa La Perna
Baysse Badiashile Niang

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

La 22e journée de Ligue 1 a pris fin dimanche soir avec l'énième victoire du PSG contre Rennes (4-1). D'un point de vue comptable, tout roule pour le club de la capitale mais chaque duel crispe le banc parisien après les blessures de Neymar et Verratti. Derrière, Lille et Lyon continuent leur route sereinement, quand Monaco ne s'en sort toujours pas. Voilà ce qu'il faut retenir du week-end.

• Le but : Paul Baysse

C'est sûrement l'un des plus beaux buts contre son camp de ces dernières années. Le malheureux défenseur central du SM Caen, Paul Baysse, a pris son gardien à contre-pied en tentant un dégagement. Pas franchement aidé par le renvoi d'Alexander Djiku, l'ex-niçois a dévié le ballon dans ses propres filets, ne laissant aucune chance à Brice Samba. Ce csc a anéanti les chances de Malherbe à Montpellier. Le club normand est désormais dans une situation délicate, dix-septième avec le même nombre de points que le barragiste Amiens.

• La controverse : la VAR dans le colimateur

Averti contre le PSG, l'attaquant rennais M'Baye Niang peut s'estimer chanceux. L'international sénégalais s'est rendu coupable d'un très violent tacle sur le tibia de Thilo Kehrer dimanche soir. L'arbitre de la rencontre, Karim Abed, a été consulter la vidéo et a décidé de ne pas expulser le fautif. Une décision qui a eu beaucoup de mal à passer côté parisien.

• La stat : une attaque parisienne record

Après les neuf buts contre Guingamp, Paris en a encore planté quatre, cette fois contre Rennes. Le club de la capitale en est à 66 buts après 20 matches de Ligue 1. Un record tout simplement. Le champion de France en titre est à l'heure sur les temps de passage du RC Paris 1959-1960.

• L'image : les larmes de Badiashile

Monaco ne s'en sort pas. Le champion de France 2017 reste bien englué dans la zone rouge avec une nouvelle défaite, cette fois contre un concurrent direct dans la lutte pour le maintien : Dijon (2-0). Cinquième match sans victoire pour le club du Rocher, qui vient de se séparer de son deuxième entraîneur de la saison. Réduits à 10 contre les Dijonnais, les Monégasques ont goûté à une demi-heure frustrante d'impuissance. Le jeune Benoît Badiashile, à bout, n'a pu retenir ses larmes.

• Le signe : Balotelli, le déclic ?

Tout juste arrivé à Marseille, Mario Balotelli a débuté sur le banc contre Lille vendredi. L'international italien a beau ne pas être encore à 100%, il a montré un signe fort. Entré en fin de match, il a permis à l'OM d'égaliser en inscrivant son tout premier but de la saison après plusieurs mois de disette sous le maillot niçois. Si le club phocéen s'est quand même incliné, "Super Mario" a répondu au manque d'efficacité chronique des buteurs marseillais Valère Germain et Kostas Mitroglou, muets sur les 18 derniers matches du club.