stéphane moulin
Thomas Mangani et Stéphane Moulin préparent la reprise du championnat | Jean-Francois MONIER / AFP

Ligue 1 : Angers, club de la stabilité

Publié le , modifié le

Revenu dans l'élite du football français pour la saison 2015-2016, le SCO d'Angers va connaitre sa quatrième saison consécutive en Ligue 1. Comme les saisons précédentes, le club a perdu ses stars durant l'été, le groupe n'a pas beaucoup bougé, Stéphane Moulin est toujours là et doit composer avec un budget similaire. La stabilité du club angevin sera cette saison encore une force dans la quête du maintien.

Dans l'Ouest, les saisons de suivent et se ressemblent ! De retour dans l'élite du football français après 21 ans d'absence, Angers Sporting Club de l'Ouest va vivre sa quatrième saison consécutive en Ligue 1. Sans faire de vague, le projet scoïste avance grâce à sa stabilité. 

A lire aussi : Le TFC d'attaque avec Alain Casanova ? 

Depuis sa montée en première division en 2015, le SCO va démarrer la saison 2018-2019 avec 8 joueurs déjà présents dans l'effectif lors de la saison 2015-2016, dont 5 qui ont connu la montée l'année d'avant.

Cette saison, le club du président Saïd Chabanne a conservé la même ossature que l'exercice précédent. Dans le groupe qui va débuter l'édition 2018, le samedi 11 août à domicile contre Nîmes, 18 joueurs étaient présents la saison dernière. Une stabilité qu'on retrouve jusque dans l'équipe type que devrait aligner Stéphane Moulin. Seul l'avant-centre du SCO a changé. 

Toko Ekambi comme Pépé et Boufal avant lui 

Avec 17 buts la saison dernière et impliqué dans plus de la moitié des réalisations angevines, Karl Toko Ekambi a tout naturellement quitté le club cet été. Parti à Villareal, le Camerounais représente, là aussi, un événement courant dans l'effectif de Stéphane Moulin. Les saisons précédentes, Sofiane Boufal, Nicolas Pépé, Famara Diedhiou, Cheikh N'doye avaient eux aussi quitté l'Anjou après une saison accomplie.

Si l'été dernier Angers a eu du mal à remplacer les nombreux départs après deux saisons plus que réussies, l'équipe du Maine-et-Loire a pu compter sur la solidité de son groupe quasiment inchangé pour trouver la force de se maintenir. Cette année, avec Stéphane Bahoken, arrivée de Strasbourg, pour remplacer Toko Ekambi en pointe, le SCO espère avoir plus de réussite dans son mercato.

Olivier Pickeu, manager général angevin, a réussi a faire signer l'espoir Jeff Reine-Adelaïd. Prêté la saison dernière, l'ancien attaquant d'Arsenal s'est engagé pour 4 ans avec Angers. La signature du joueur de 20 ans démontre l'envie de stabilité au SCO. "C’est bien de travailler avec des garçons qui ont une marge de progression, et la sienne paraît assez grande. Et savoir qu’un joueur de ce niveau-là souhaite revenir chez nous, c’est un bon signal. Ça veut dire qu’il s’était plu ici et qu’il voulait prolonger cette aventure-là. Ça montre qu’il croit en notre projet." a déclaré Stéphane Moulin à l'Equipe

Moulin la passe de huit 

Capitaine de bord de cette équipe, Stéphane Moulin va disputer sa huitième saison sur le banc angevin. "Ce sont les hommes qui font notre projet. On n'est pas là pour essayer de dire qu'on a le coach le plus ancien, mais on est un club en construction, des gens ont évolué avec ce club. On n'a pas besoin de mercenaires.", déclarait le président angevin pendant le stage de préparation aux Sables-d'Olonne.

Stéphane Moulin entame sa huitième saison sur le banc du SCO
Stéphane Moulin entame sa huitième saison sur le banc du SCO © JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

A 50 ans, Stéphane Moulin est le coach recordman de longévité sur le banc d'un club dans les cinq grands championnats. Symbole de l'impact de l’entraîneur sur son groupe, sa prolongation de contrat jusqu'en 2020 en milieu de saison dernière , alors que le club était au bord de la zone rouge, a été l'élément déclencheur des bons résultats scoïstes en deuxième partie de saison.

Cependant, il n'est pas simple d'obtenir autant de résultats positifs à la tête d'une équipe à l'échelle du SCO d'Angers. Avec un budget de 30 millions d'euros, contre 28 la saison dernière, le club du Maine-et-Loire a cette saison encore un des plus petits budgets du championnat (17e). Une situation que les dirigeants angevins ont su apprivoiser au fil du temps et même su bonifier. Pour l'édition 2018-2019, Angers fera tranquillement son bonhomme de chemin avec un seul objectif : décrocher le maintien le plus rapidement possible, avant de pouvoir passer un nouveau cap. 

Adrien Paquier @AdrienPaquier