Ligue 1 : Amiens fait le show, Lyon n'y arrive pas, les buteurs se réveillent... le récap de la 25e journée

Publié le , modifié le

Auteur·e : Emilien Diaz
La joie des joueurs de l'OM
La joie des joueurs de l'OM | AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Amiens a fait le show face au Paris Saint-Germain et n'est pas passé loin de l'emporter au terme d'un scénario incroyable, Lyon n'y arrive toujours pas tandis que Walter Benitez est le nouveau monsieur penalty du championnat. Dans le Nord, les buteurs de l'OM se sont enfin réveillés. On fait le bilan après cette 25e journée de Ligue 1.

▶️ Le match : un scénario hollywoodien à Amiens

On aurait pu parler du naufrage d’Amiens, on parlera finalement d’un scénario hollywoodien. À trois jours de retrouver le Borussia Dortmund en Ligue des Champions, le PSG se serait sans doute bien passer de vivre de telles émotions. Menés 3-0 par le 19e du championnat après 40 minutes de jeu - ce qui ne leur était plus arrivé depuis huit ans - les Parisiens ont réussi à inverser complètement la tendance en seconde période, jusqu’à mener 3-4 à dix minutes du terme. 

Les hommes de Thomas Tuchel - transformés après les entrées de Marquinhos et Marco Verratti - pensaient tenir là une remontada historique en Ligue 1, mais Serhou Guirassy ne l’a pas entendu de cette oreille, profitant d’une erreur de Juan Bernat pour arracher le point du match nul (4-4). En conférence de presse, l’entraîneur allemand a préféré dédramatiser, à défaut de se montre inquiet : “Le match aller n’a jamais été un problème” a-t-il plaisanté, en référence aux nombreux matches retours de C1 manqués par son équipe. 

“J’ai conscience de l’ambiance que nous allons affronter à Dortmund” a expliqué l’ancien coach du BVB, “Mais nous avons quelques joueurs qui sont habitués à ce genre de stades. Je suis sûr qu’ils vont montrer un meilleur profil”. S’il n’a pas donné de noms, Tuchel visait sans doute là son capitaine. Thiago Silva a été transparent à Amiens. Remplacé à la pause, le Brésilien a affiché des faiblesses qui pourraient coûter cher aux Parisiens en C1. 

Ligue 1 : Amiens fait le show, Lyon n'y arrive pas, les buteurs se réveillent... le récap de la 25e journée
© AFP

▶️ Le gâchis : Lyon fait toujours du surplace 

Lyon tourne au ralenti. Tenu en échec par Strasbourg au Groupama Stadium ce dimanche (1-1), les Rhodaniens ont enchaîné un quatrième match sans victoire en Ligue 1. Malgré un mercato hivernal séduisant, les hommes de Rudi Garcia font du surplace et commencent à voir leurs ambitions européennes s’éloigner. De bien mauvaise augure avant d’aborder une double-confrontation de gala face à la Juventus Turin en Ligue des Champions. 

“Ce qu’on fait est insuffisant. On a fait le plus difficile en ouvrant le score mais on trouve toujours le moyen de se faire égaliser” a reconnu amer Anthony Lopes en zone mixte, “On doit se créer plus d’occasions, être plus tueurs. Il faut faire beaucoup mieux pour espérer remonter au classement”. On ne saurait lui donner tort. Depuis le début de saison, c’est déjà la cinquième fois que les hommes de Rudi Garcia perdent des points après avoir mené au score. Beaucoup trop pour un club qui ambitionne une place sur le podium. Les Gones sont dixièmes à 7 points du podium.

▶️ La série : Nîmes ne s’arrête plus 

S’il y a bien une dynamique positive à retenir de cette 25e journée, c’est celle du Nîmes Olympique. Tombeurs d’Angers ce samedi grâce à une réalisation de Moussa Koné dans le dernier quart d’heure (1-0) , les Gardois viennent d’enchaîner un quatrième succès synonyme de sortie de la zone rouge. Avant derniers du classement au soir de la 19e journée, les hommes de Bernard Blaquart ont pris 12 points sur 12 possibles et pointent désormais à la 17e place, six points devant Amiens. 

“Ce quatrième succès consécutif en deux semaines nous remet à flot” s’est félicité le coach nîmois en conférence de presse, “Mais tous les clubs s’accrochent, personne ne lâche. Il ne faut pas s’arrêter là. Amiens n’est pas condamné. On est très loin d'être sauvés” a-t-il poursuivi, lucide. En effet la lutte pour le maintien s’annonce rude. D’Angers, 13e, à Amiens, 19e, six équipes peuvent vraisemblablement terminer dans la zone rouge, que Toulouse ne pourra pas éviter. une chose demeure certaine, au vue de la qualité de jeu affiché en 2020, Nîmes peut voir venir. Les Crocos sont en pleine confiance et pourraient bien créer la surprise dans une fin de saison animée. 

à voir aussi Ligue 1 - 25e journée : Nîmes poursuit sa série, Nice enfonce Toulouse Ligue 1 - 25e journée : Nîmes poursuit sa série, Nice enfonce Toulouse

▶️ La stat : 6

Si Nice l’a emporté à Toulouse, la formation azuréenne peut remercier Walter Benitez. Le portier des Aiglons a sauvé les siens d’un scénario rocambolesque en sortant le penalty d’Aaron Leya Iseka en toute fin de match. À ce moment-là, les hommes de Patrick Vieira menaient 1-0 face à des Violets à 10 contre 11. Autant dire que le point du nul aurait eu des allures de défaite. Au lieu de cela, Benitez a sorti le grand jeu en arrêtant son sixième penalty en Ligue 1 depuis 2017-2018. Aucun gardien ne fait mieux sur la période (à égalité avec Baptiste Reynet et Benoît Costil. Solide. 

Ligue 1 : Amiens fait le show, Lyon n'y arrive pas, les buteurs se réveillent... le récap de la 25e journée
© AFP

▶️ La décla : “On a commencé à jouer à la 46e minute”

Claude Puel peut être déçu. Pour la huitième fois au cours des neuf derniers matches, son équipe s’est inclinée en Ligue 1. Une nouvelle défaite à Brest qui placent Saint-Etienne dans une situation délicate au classement. Les Verts se retrouvent désormais 16es, à deux points de la zone rouge. 

“Le regret, c’est d’avoir commencé à jouer à la 46e minute. On a été absents. On a permis à cette équipe de prendre confiance, de nous punir et de nous faire mal dans la profondeur” a regretté  l’ancien coach de Leicester en évoquant la première période désastreuse de ses joueurs. A la mi-temps, les Stéphanois étaient déjà menés 3-0. Ils ont bien réagi par l’intermédiaire de Bouanga et Diony mais le mal était fait. L’exploit quasi impossible. Les regrets sont nombreux mais l’ASSE devra s’appuyer sur sa deuxième période pour avancer.

▶️ La surprise : le réveil des buteurs de l'OM

Dimitri Payet n'était pas du déplacement à Lille, blessé à une cuisse. Ce n'est visiblement plus un problème pour l'Olympique de Marseille, qui, malgré un jeu relativement pauvre, a pu compter sur le réveil de Valère Germain et Dario Benedetto pour renverser les Nordistes. Mandanda a craqué pour la première fois de l'année, mais l'OM a su réagir par l'intermédiaire de sa doublette offensive, en souffrance ces derniers mois. Germain a d'abord forcé un c.s.c lillois d'une tête croisée avant se servir son coéquipier argentin deux minutes plus tard. Une prestation en forme de soulagement mais surtout de réponse à la Payet-dépendance reprochée systématiquement aux Olympiens cette saison. 

“L’équipe avait besoin de moi” s’est justement félicité Benedetto au mirco de Canal+ après la victoire,"C’est difficile de ne pas marquer mais je n’ai jamais douté. Mes coéquipiers et mon coach ont gardé confiance en moi" a-t-il ajouté. Son but permet en tout cas à l'OM de s'imposer pour la troisième fois de suite en championnat et de compter 12 points d'avance sur les Dogues au classement. La C1 se rapproche.