Cavani et Lucas buteurs heureux contre Nancy 15102016
Les buteurs parisiens, Edinson Cavani et Lucas, heureux lors de leur succès sur Nancy. | JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP

Ligue 1 (9e journée) – Sans briller, le PSG s’impose à Nancy

Publié le , modifié le

On retiendra les trois points et puis c’est tout. Pour le compte de la 9e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain a fait le job ce samedi après-midi en s’imposant 2-1 sur la pelouse de la lanterne rouge, l'AS Nancy Lorraine. Les Parisiens s’étaient montrés rassurants en début de match avant se montrer suffisants et voir les Nancéens, courageux, logiquement se relancer. Le PSG est le nouveau dauphin de l’OGC Nice, solide leader invaincu avec quatre points d’avance.

Près de quinze jours de trêve internationale, mais au final, la situation n'a pas forcément évolué du côté du PSG. Si les hommes d'Unai Emery reviennent de Lorraine avec les trois points de la victoire, il est impossible de ne pas évoquer les difficultés rencontrées par les Parisiens après la pause. Si Nancy a tout tenté, à force de courage et de générosité, le club de la Capitale s'est aussi montré terriblement suffisant. À l'image d'Edinson Cavani (71e et 85e) et Hatem Ben Arfa (88e), les champions de France ne sont pas montrés sérieux jusqu'au bout. Bref, Paris est toujours en rodage alors que les semaines défilent et Nice, seule équipe invaincue, en profite pour s'échapper en tête du championnat avec quatre points d'avance sur Paris, nouveau dauphin.

Alou Diarra, vétéran et chef de fil nancéen

Ce succès parisien, il s'est construit en première période. Et d'ailleurs, ce sont les hommes de Pablo Correa qui ont permis, à deux reprises, au PSG de trouver le chemin du but. D'abord sur un coup franc lointain excentré sur la gauche parfaitement tiré par Lucas. Le ballon flotte au-dessus des têtes et passent à travers les jambes de tout le monde pour finalement se retrouver dans les filets (13e, 0-1). Ndy Assembé constate juste les dégâts, l'air béat. Puis six minutes plus tard, une tête en retrait catastrophique lançait Cavani réaliser un lob de toute beauté (19e, 0-2). On pouvait alors s'imaginer une rencontre aussi longue que difficile pour les locaux. Et pourtant...

Deux buts et puis ensuite, plus grand chose côté parisien. Un homme en a profité pour sonner la révolte dans l'entrejeu nancéen. Ce n'est autre qu'Alou Diarra, premier match sous ses nouvelles couleurs et de retour en Ligue 1 après trois ans... À 35 ans, l'ancien bordelais et international français s'est montré impérial dans les duels puis impeccable dans les transmissions vers l'avant. Cela a remotivé les troupes nancéennes qui ont trouvé la faille, logiquement. Et c'est bien sûr leur vétéran qui a montré la voie en s'élevant plus haut que Cavani pour propulser le ballon de la tête en pleine lucarne (55e, 1-2).

Paris tremblait, Paris doutait mais Paris résistait. Jusqu'au terme, Nancy ne lâchait pas et poussait sans pour autant se montrer véritablement dangeureux. Thiago Silva puis Alphonse Areola surtout veillaient bien au grain. Unai Emery pouvait alors exulter. Ses hommes ont fait le job, mais dans la douleur. Une prestation qui vaut trois point mais qui soulève toujours autant de questions...

Déclarations

Blaise Matuidi (milieu du Paris SG) : "L'essentiel, c'était de gagner, c'est fait et c'est le principal. C'est vrai que l'adversaire nous a pressés, nous a mis en difficulté. On a pas réussi un grand football aujourd'hui, mais c'est bien aussi de sortir de la difficulté en gagnant. La saison est encore longue. Areola? Oui, il nous apporte de la sérénité, c'est bien d'avoir deux gardiens de haut niveau, là c'est Alphonse qui joue, il est devenu international, c'est bien."

Alou Diarra (milieu de Nancy) : "On était face au PSG et on a su faire bloc, c'est dommage qu'il y ait eu des situations qu'on n'a pas su bien gérer. Ils ont profité de ces erreurs pour nous mettre en difficulté. A titre personnel, ce que je souhaite c'est aider l'équipe, quel que soit mon rôle. J'ai eu 4 semaines pour me préparer, arriver à ce niveau aujourd'hui, et maintenant j'espère réussir une belle saison. Mon objectif est toujours de gagner les matches, je sais ce que c'est que de lutter pour le maintien, c'est quelque chose qui nécessite beaucoup d'efforts, d'arriver à repartir après les moments difficiles, mais aussi de savoir qu'il y a des motifs d'espoirs."