Joie Caen après l'égalisation de Claudio Beauvue contre Lyon 2018
La joie des Caennais après l'égalisation de Claudio Beauvue. | CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Ligue 1 (5e journée) : L'OL arrache le nul face à des Caennais en infériorité numérique

Publié le , modifié le

Quel scénario ! À l'occasion de la 5e journée de Ligue 1, le Stade Malherbe de Caen, renversant et en infériorité numérique, pensait tenir l'exploit face à l'Olympique Lyonnais. Menés à la pause, les Caennais ont égalisé puis repris l'avantage alors qu'ils avaient été réduits à dix. Ferland Mendy a finalement endossé le costume de sauveur pour l'OL qui arrache le nul dans les derniers instants (2-2).

Cruel pour l'un, miraculeux pour l'autre. Mené à la pause sur un coup-franc de Nabil Fekir (45e), le club normand a renversé la tendance en seconde période. Réduits logiquement à dix sur une faute grossière d'Alexander Djiku, les Caennais n'ont pas pour autant baissé d'intensité. Au contraire, ils ont profité de la fébrilité lyonnaise pour égaliser sur pénalty (Claudio Beauvue, 53e) avant de passer devant sur une tête rageuse du capitaine, Prince Oniangué (73e). Alors que le portier du Stade Malherbe, Brice Samba, avait tenté de retarder l'échéance à plusieurs reprises, Ferland Mendy permettait à l'OL, en difficulté aujourd'hui, d'arracher le match nul (2-2). 

Caen ça va, Lyon déchante

Surpris par l'OGC Nice il y a quinze jours, l''OL n'a visiblement pas trouvé de nouvelles solutions durant la trêve internationale. Bien que techniquement supérieur et largement au-dessus dans la possession du ballon (69%), les Lyonnais n'ont pas souvent été inspirés. Il a fallu compter sur le talent individuel de Nabil Fekir, associé à une bourde du malheureux et excellent portier normand Brice Samba, pour voir les Gones ouvrir le score sur un coup-franc aux 20m (45e). Pour autant, cette ouverture du score, juste avant la pause, n'a jamais contrarié le Stade Malherbe de Caen. Décomplexés, (trop ?) agressifs et entreprenants, les Caennais ont fait vivre une fin d'après-midi compliquée à des Lyonnais débordés dans l'impact et l'envie. 

Fort logiquement, Claudio Beauvue, sur un pénalty concédé par Ferland Mendy chanceux de ne pas écoper d'un second avertissement, égalisait rapidement après la reprise (53e). Chauffé comme jamais, le public du Stade Michel-d'Ornano allait par la suite rentrer dans une autre dimension. D'abord parce qu'Alexander Djiku, auteur d'une faute grossière sur Fekir, laissait ses coéquipiers à dix (55e). Mais surtout parce que, malgré l'infériorité numérique et grâce à plusieurs parades exceptionnelles de Brice Samba, la troupe de Fabien Mercadal allait prendre l'avantage sur une tête magnifique de Prince Oniangué (73e, 2-1). Les Normands résistaient et pensaient alors avoir fait le plus dur... En vain. Ferland Mendy, qui aurait pu (dû ?) être exclu une demi-heure plus tôt, trompait d'une frappe limpide du droit un Samba impuissant (2-2, 89e). Terrible pour des locaux jamais avares dans les efforts. D'ailleurs, les Caennais en ont peut-être trop fait à l'image de ce deuxième carton rouge reçu par Sankoh (90e), auteur d'un vilain geste. De son côté, l'OL n'efface pas les doutes qui planent depuis près d'un mois...