Florian Thauvin face à Rennes
Florian Thauvin face à Rennes | Christophe SIMON / AFP

Ligue 1 (3e journée) : L'OM sauve les meubles devant Rennes (2-2)

Publié le , modifié le

Mené 2-0 à la mi-temps après notamment une énorme faute de main de Pelé, l'Olympique de Marseille est parvenu à revenir à hauteur du Stade Rennais (2-2) pour sauver le point du match nul au Vélodrome. Les Rennais peuvent maudire le quart d'heure pendant lequel ils ont souffert après une première période très réussie et un avantage mérité. Au classement, les deux équipes sont à égalité (4 points) mais stagnent en milieu de tableau, à déjà cinq points du PSG et Dijon.

Le match : 2-2

Jusqu’à la demi-heure de jeu, l’Olympique de Marseille avait le ballon mais n’en faisait pas grand chose face à une très bonne équipe de Rennes, bien organisée. A la 7e minute, Thauvin tentait une frappe depuis la droite de la surface, sans danger pour Koubek. Plus tard Payet reprenait du gauche un bon centre d’Amavi mais son ballon s’envolait dans le ciel marseillais. Côté Rennais, Sarr faisait passer un frisson dans le Vélodrome avec une frappe enroulée dans un angle fermé qui passait au-dessus. Et à la 37e minute, Kamara perdait son duel avec Léa-Siliki avant que Rami ne se jette et fauche Sarr. Bourigeaud transformait tranquillement. Les supporteurs olympiens étaient groggys mais n’avaient pas tout vu : dans les arrêts de jeu, Yohann Pelé relâchait un centre facile et laissait Sarr marquer dans le but vide (45e+2).

 

Le penalty de Bourigeaud face à l'OM
Le penalty de Bourigeaud face à l'OM © Christophe SIMON / AFP

Il fallait donc attendre que cet OM soit dos au mur pour qu’il se réveille. Dès le retour des vestiaires, les Phocéens étaient bien mieux et Lucas Ocampos réduisait l’écart dans son style caractéristique après une tête de Luiz Gustavo qui rebondissait sur le poteau puis sur Koubek, le gardien rennais (54e). Dans la foulée, Rami trouvait le poteau et tout le Vélodrome se mettait à nouveau à y croire (57e) ! A la 66e, Mitroglou, entré en jeu à la place d’un Germain encore fantomatique, pensait égaliser mais Ocampos était au préalable hors-jeu. Il fallait finalement attendre le but contre son camp de Bensebaini pour remettre l’OM à flots (72e). Malgré le soutien de son public, l'OM ne se créait plus d'occasion et concédait le nul à domicile.

Le joueur : Lucas Ocampos

Il n'est jamais le plus beau joueur sur le terrain mais il est bien souvent le plus décisif. Comme d'habitude ou presque, c'est Lucas Ocampos qui a remis son équipe sur le droit chemin. D'abord sur un but un peu chanceux à la réception de la tête de Luiz Gustavo puis sur un centre repris par Bensebaini qui marquait contre son camp. Agaçant pour les supporteurs olympiens, Ocampos commet parfois de mauvais choix. Reste que sans lui, ce dimanche l'OM aurait sans doute perdu. Pour Ocampos, la concurrence Radonjic arrive bientôt mais tant que l'Argentin est décisif...

La stat' : 2

Face à l'Olympique de Marseille, le Stade Rennais n'a cadré que deux petites frappes... pour deux buts ! Le penalty de Benjamin Bourigeaud et le but, très facile, d'Ismaïla Sarr suite à la bourde de Pelé, sont donc les deux seuls tirs cadrés de Rennes au Vélodrome. Même si les Rennais seront frustrés par le retour marseillais, ils devront aussi se rappeler qu'ils se sont créés peu d'occasions.