Saint-Etienne - Nîmes
Saint-Etienne - Nîmes | AFP

Ligue 1 – 30e journée : Saint-Etienne renverse Nîmes et reprend la 4e place à l'OM

Publié le , modifié le

Les supporters stéphanois peuvent avoir le sourire. L’AS Saint-Etienne s’est imposée face au Nîmes Olympique (2-1), lundi, en clôture de la 30e journée de Ligue 1. Une victoire qui, conjuguée au match nul de l’Olympique de Marseille samedi face à Angers (2-2), permet aux hommes de Jean-Louis Gasset de retrouver la 4e place du championnat. Menés au score en tout début de match, les Verts ont renversé la situation grâce à des buts de Rémi Cabella et Robert Beric.

Saint-Etienne ne manque pas l’occasion. Les Verts ont repris la quatrième place de Ligue 1 à l’Olympique de Marseille, lundi soir, en dominant le Nîmes Olympique lors du dernier match de la 30e journée de Ligue 1 (2-1).  Battus trois fois lors des cinq dernières journées, les coéquipiers de Romain Hamouma avaient à cœur de bien figurer face à Nîmes. Dans un stade Geoffroy-Guichard clairsemé en raison du boycott de certains supporters en colère – ces derniers reprochant à la Ligue le report du match de dimanche à lundi soir – les Verts ont démarré la rencontre de la pire des manières. 

Sans Wahbi Khazri (suspendu), Yannis Salibur, Loïc Perrin et Gabriel Silva (blessés), les hommes de Jean-Louis Gasset se sont fait surprendre d’entrée par le douzième de Ligue 1. Bien servi par Savanier dans la profondeur, Denis Bouanga a adressé un magnifique centre de l’extérieur du pied à destination d'Antonin Bobichon qui ne s'est pas gêné pour envoyer une très belle tête au fond des cages de Stéphane Ruffier, impuissant (1-0, 2e). Un but éclair, qui venait alors largement contrarier les projets de 4e place de l'ASSE. Mais les Verts se sont empressés de réagir.

Beric sauve les Verts

Surpris par l'ouverture du score précoce des Gardois, les joueurs de Saint-Etienne n'ont pas mis longtemps à se montrer dangereux à leur tour. Les Verts ont fait chauffer les gants de Bernardoni, enchaînant les contre-attaques rondement menées. Beric d'abord, puis Cabella ensuite, ont failli égaliser, avant que Jordan Ferri ne commette une énorme erreur, non sans conséquence. L'ancien lyonnais a glissé et perdu le ballon dans la foulée, profitant à Rémi Cabella. L'ex-montpelliérain a fait parler sa vitesse pour filer au but et tromper le gardien nîmois d'un subtile ballon piqué (1-1, 24e). Son cinquième but de la saison. 

Mathieu Debuchy, de retour de blessure, s'est montré tout proche d'offrir le  but du break aux hommes de Jean-Louis Gasset (27e), qui ont largement dominés la fin de première période. Revenus des vestiaires avec de meilleures intentions, les Nîmois ont bien mieux défendu dans le deuxième acte. Décidés à ramener au moins un point de Geoffroy Guichard en vue du maintien, les hommes de Ghislain Printemps ont subi après l'heure de jeu, et se sont logiquement fait punir à dix minutes du terme.

C'est Robert Beric qui a offert le but de la victoire à l'ASSE. D'une subtile reprise pied droit sur un centre de Vada, en caressant à peine le ballon, l'attaquant Slovène a trompé un Bernardoni qui retardait l'échéance jusque là. Un temps annoncé en position de hors jeu, l'attaquant stéphanois a finalement dû attendre la validation du VAR pour fêter son but et envoyer Saint-Etienne à la 4e place de Ligue 1. Après avoir perdu deux points face à Angers samedi, Marseille peut s'en mordre les doigts. La lutte pour l'Europe sera serrée jusqu'au bout.

Réactions d'après-match

Yann M'Vila (ASSE) : "C'était difficile. On va retenir les trois points. Nous avons joué contre une très bonne équipe de Nîmes qui est souvent déterminée, comme ce soir. Nous avons essayé de combattre. Cela nous a réussi et on va retenir la victoire. Cela aurait pu basculer de l'autre côté sur la seconde période, bien sûr. Mais à la mi-temps, nous aurions pu rentrer aux vestiaires avec un score de 4-1 en notre faveur. A nous de concrétiser nos actions. En seconde période, oui, nous nous sommes fait peur. Nîmes ne lâche jamais rien et l'a prouvé après la mi-temps. Les Nîmois ont de supers joueurs et nous savions que ce serait difficile jusqu'au bout. Nous sommes 4e mais aujourd'hui, ça ne compte pas encore. Nous verrons à deux journées de la fin. Nous allons arrêter de parler car parfois on transforme nos propos. Je préfère dire que nous allons prendre un maximum de points et nous verrons à la fin". 

Bernard Blaquart (entraîneur Nîmes) : "Par rapport au but de Beric, la VAR n'intervient que dans certaines situations. L'arbitre dit qu'on n'a pas à revenir sur une touche si on s'est trompé sur la décision. Cela n'entre pas dans le protocole. C'est que l'arbitre nous a expliqué à la fin. Les joueurs savent que la touche était pour nous et, du coup, ne se replacent pas comme il aurait fallu. La touche était pour nous. Je pense aussi qu'il y a penalty sur Bozok. Il y a encore beaucoup de progrès à faire sur l'utilisation de la VAR. Les décisions ne nous ont pas été favorables. Pour le reste, nous avons fait cadeau du premier but. Nous avons eu quelques situations. Nous avons livré 25 très bonnes minutes en seconde période. Nous sommes tombés sur un bon gardien mais le nôtre a aussi été très bon. Ce match se joue quand même sur les décisions de l'arbitre qui ne nous sont pas favorables en ce moment. Nous avons été lésés quelques part. Ça passera. Nous méritions bien mieux, de prendre trois points, notamment".