Ligue 1 - 30e journée : le PSG s'impose face à l'OL et prend la tête, Lyon perd la sienne

Publié le , modifié le

De notre envoyé·e spécial·e Denis Menetrier
Angel Di Maria fête son but face à l'OL, le dimanche 21 mars au Groupama Stadium
Angel Di Maria fête son but face à l'OL, le dimanche 21 mars au Groupama Stadium | PHOTOPQR/LE PARISIEN/MAXPPP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Le Paris Saint-Germain est le nouveau leader du championnat de France. En battant facilement l’Olympique lyonnais au Groupama Stadium dimanche soir (4-2), grâce notamment à un doublé de Kylian Mbappé, les Parisiens ont pris la tête du classement à Lille. Ce qui devait être un choc entre l’OL et le PSG a finalement tourné à la démonstration parisienne, malgré un sursaut lyonnais en deuxième période.

Le Paris Saint-Germain n’avait pas gagné un seul match face aux équipes du top 4 depuis le début de la saison. Dimanche 21 mars, les joueurs de Mauricio Pochettino ont choisi le moment idoine pour débloquer leur compteur, au Groupama Stadium face à l’Olympique lyonnais (4-2). En fin d’après-midi, la défaite de Lille à domicile face à Nîmes (1-2) offrait sur un plateau la première place au vainqueur de ce choc de la 30e journée de Ligue 1.

Et après 90 minutes, la sensation est qu’il n’y a pas vraiment eu match tant le PSG a semblé supérieur. Dans le jeu, dans le réalisme, dans les intentions. Pourtant, le club rhodanien avait organisé des préparatifs dignes des plus grands chocs, avec notamment un feu d’artifice autour du stade à quelques instants du début de la rencontre. Les joueurs de Rudi Garcia devaient répondre présents. Ils n’ont finalement signé que quelques pétards mouillés lors des 45 premières minutes…

Mbappé à 100 à l'heure

Symbole du gouffre entre les deux équipes lors de ce premier acte ? Le duel Memphis Depay-Kylian Mbappé. Le premier porte d’habitude son équipe quand celle-ci ne va pas bien - une constante depuis début 2021. Il aura finalement été absent des débats et remplacé très tôt, à la 56e minute. Mbappé, en revanche, a une nouvelle fois martyrisé l’OL. Le champion du monde 2018 a d’abord ouvert le score suite à un bon débordement sur la droite de Moise Kean (15e).

à voir aussi Ligue 1 - 30e journée : revivez la victoire du PSG face à Lyon Ligue 1 - 30e journée : revivez la victoire du PSG face à Lyon

Leader de l’attaque parisienne, en l’absence de Neymar qui est entré à la 70e minute de jeu pour faire son retour après cinq semaines sans jouer, Mbappé a fait une autre différence à la demi-heure de jeu. Après une accélération sur le côte droit, le buteur francilien a délivré un centre, pour une action conclue par Danilo (32e). Le Portugais, présent au coup d’envoi au milieu en lieu et place de l’habituel titulaire Leandro Paredes, a parfaitement justifié le choix de Pochettino. À 2-0, et 7 tirs à 2 pour le PSG à la mi-temps, Lyon pensait avoir touché le fond. Avant de découvrir de nouvelles profondeurs avec le but très rapide d’Angel Di Maria sur un coup-franc fuyant juste après le retour des vestiaires (47e) et le rush supersonique de Mbappé pour le quatrième but (52e), son 100e - à seulement 22 ans - en Ligue 1.

Le sursaut d'orgueil lyonnais trop tardif

Dans ce marasme, Maxwel Cornet symbolise à la perfection la soirée lyonnaise. Après avoir vécu un cauchemar défensif lors des 60 premières minutes, l'international ivoirien est devenu passeur décisif sur la réduction du score d'Islam Slimani (62e) avant d'inscrire le deuxième but lyonnais sur une belle ouverture de l'entrant Rayan Cherki (81e). Un sursaut d’orgueil lyonnais bien trop tardif, même si Navas a dû s’employer pour repousser une tête de Slimani (83e).

Battu par un PSG des grands soir, l’OL n’avait jamais été autant malmené cette saison. Il n’y avait finalement pas photo entre les deux équipes, et l’on retiendra a posteriori une forme de justice à voir le PSG prendre la place de leader de la Ligue 1 plutôt que cet OL. À huit journées de la fin, tout n’est pourtant pas écrit pour le sacre. Lyon, malgré cette claque reçue à domicile, ne compte que trois points de retard sur Paris et Lille.

Monaco, 4e, à quatre points seulement de la tête, est en grande forme, et Lille reste un prétendant très sérieux au titre. Parmi tous ces concurrents directs, le PSG est celui qui a le meilleur calendrier et s’il maintient le niveau de ce soir, déjà affiché à Barcelone en C1, le titre lui semble promis. Mais les joueurs de Pochettino ont déjà montré par le passé qu’ils étaient capable de craquer dans des matches anodins. Et les 30 dernières minutes au Groupama Stadium seront à corriger. Un éloge de l’incertitude, qui fait la beauté de cette saison de Ligue 1 si mouvementée.

De notre envoyé·e spécial·e Denis Menetrier DMenetrier